Accueil » Actualité » Voici le trou noir le plus proche de la Terre, découvert par des astronomes européens

Voici le trou noir le plus proche de la Terre, découvert par des astronomes européens

L’Observatoire européen austral a découvert un trou noir passé inaperçu dans la Voie lactée. Le système triple HR 6819 dispose en effet d’un trou noir stellaire qui se situe à seulement 1000 années-lumière.

Image 1 : Voici le trou noir le plus proche de la Terre, découvert par des astronomes européens
Vue d’artiste du système triple HR 6819  – Credit: ESO/L. Calçada

Alors qu’on parvient à observer des étoiles dans des galaxies à des milliards d’années, l’essentiel de l’univers reste invisible à nos yeux. Dès lors qu’un objet céleste n’émet pas de lumière ou n’en reflète pas, sa détection et son étude doivent faire appel à des techniques d’observation indirecte plus difficile, et plus longue à mettre en œuvre.

Les jets de plasma, les rayonnements X et les effets gravitationnels permettent de repérer les trous noirs les plus massifs, mais les plus petits et les plus isolés passent inaperçus. Une équipe d’astronomes de l’Observatoire européen austral (ESO) vient d’en découvrir un si proche qu’on peut voir les étoiles qui l’entourent à l’œil nu.

À l’aide du télescope MPG-ESO de 2,2 m et du spectrographe FEROS, l’observation des deux étoiles du système HR 6819 a donné la preuve de l’existence d’un troisième corps invisible : un trou noir. Après plusieurs mois d’étude les chercheurs ont pu déterminer que les deux soleils gravitent autour d’un objet invisible dont ils estiment la masse à au moins quatre fois celle de notre étoile. Il s’agit donc d’un trou noir stellaire, et le plus proche qu’on ait jamais détecté puisqu’il se situe à seulement un millier d’années-lumière. 

Un trou noir stellaire trop gros pour exister découvert à 15 000 AL de nous

Des centaines de millions de trous dans la Voie lactée

Les astronomes n’ont découvert qu’une dizaine de trous noire dans la Voie lactée. La plupart d’entre eux ont pu l’être en interagissant violemment avec leur environnement pour émettre un puissant rayonnement X. Pourtant les scientifiques estiment que des millions d’étoiles se sont effondrés depuis la naissance de notre galaxie pour former autant de trous noirs silencieux et invisibles.

Trous noirs : aidez les astronomes à en découvrir de nouveaux

Selon Rivinus Baade de l’ESO, la découverte du système triple HR 6819 et sa proximité laissent entendre que nous ne voyons que « la pointe d’un iceberg passionnant ». Leur étude permet en effet d’en savoir plus sur le cycle de vie des étoiles qui naissent avec une masse au moins huit fois supérieures à celle du Soleil pour terminer leur vie en supernovae, puis en trou noir. Ces systèmes sont également susceptibles de fournir de précieux indices sur les fusions d’étoiles qui libèrent des ondes gravitationnelles qu’on peut détecter jusque sur Terre.

Une étoile dansant autour d’un trou noir valide la théorie de la relativité d’Einstein

Source : Phys.org