Accueil » Actualité » YouTube : le « soft porn » est un véritable problème sur la plateforme

YouTube : le « soft porn » est un véritable problème sur la plateforme

Le « soft porn » ou pornographie douce est un problème qui prend de plus en plus d’ampleur sur YouTube. Les créateurs de contenus pour adultes profitent de la zone grise autour de la régulation du soft porn sur YouTube.

Le « soft porn », aussi appelé pornographie douce, se retrouve de plus en plus fréquemment sur les réseaux et les plateformes en dehors des sites pornographiques. En effet, le soft porn est différent de la pornographie classique, car les actes sexuels sont simulés, mais pas explicites.

Les représentations de nudité partielle ou totale sont aussi acceptées. Par conséquent, ce type de contenu profite d’une sorte de zone grise autour de sa régulation. Sur YouTube, les vidéos pornographies sont évidemment interdites, mais le contenu soft porn n’enfreint pas le règlement. Certains créateurs en profitent donc.

Le soft porn, un problème grandissant sur YouTube ?
Le soft porn, un problème grandissant sur YouTube ? – Crédit : Marvin Meyer / Unsplash

Sur les 500 heures de contenu mis en ligne chaque minute sur YouTube, la plateforme supprime ce qui est interdit. Certaines chaînes parviennent à contourner les règles pour publier du contenu controversé comme du soft porn. Mais alors, pourquoi poster du contenu porno/érotique sur YouTube au lieu des plateformes dédiées à la pornographie ? En quoi cela représente un problème grandissant pour YouTube ?

À lire aussi > Pornhub, Xnxx, TuKif : 5 sites porno risquent un blocage imminent en France

YouTube, un tremplin vers OnlyFans et les sites similaires ?

En fait, la base d’utilisateurs de YouTube est l’une des plus grandes au monde. Les créateurs de contenus pour adultes ne se servent pas forcément de ce support pour se rémunérer. Ils s’en servent surtout pour rediriger les utilisateurs vers un autre site. Par exemple, certains « youtubeurs » font en quelque sorte de la pub pour leur compte OnlyFans avec des vidéos de soft porn.

OnlyFans est un réseau social sur lequel les utilisateurs doivent s’abonner à la page d’un créateur pour visionner son contenu qui est souvent NSFW (Not safe for work). D’ailleurs, OnlyFans a été récompensée comme étant l’une des entreprises les plus influentes du monde en 2021 par le Time Magazine.

À lire aussi > Comment bloquer la pub sur YouTube ?

L’ASMR est la cible préférée des créateurs de soft porn

Le problème de la pornographie douce sur YouTube touche de nombreuses communautés comme les jeux vidéo, les vlogs, les vidéos de réaction, etc. L’une des plus touchées est probablement la communauté ASMR. Si vous n’en avez pas encore entendu parler, l’ASMR (autonomous sensory meridian response) désigne une sensation agréable de frissons ou de picotements au niveau du crâne ou du cuir chevelu en réponse à divers stimulus. Les vidéos ASMR se concentrent sur les stimulus auditifs et visuels.

Avec la mode du soft porn sur YouTube, les créateurs modestes de vidéos ASMR sans connotation sexuelle perdent leur audience face aux chaînes qui grandissent beaucoup plus rapidement avec des allusions sexuelles. De ce fait, le contenu ASMR commence à avoir une mauvaise réputation. Pour le moment, YouTube n’a pas encore révélé ce qu’il compte faire face aux vidéos de pornographie douce sur sa plateforme. Ce n’est d’ailleurs pas le seul à faire face à cette tendance. La plateforme de streaming Twitch accueille aussi de nombreux créateurs de contenus pour adultes. Ces derniers profitent notamment de la récente catégorie « Pools, Hot Tubs, and Beaches » (piscines, jacuzzis et plages) pour diffuser leur contenu soft porn.

Source : Sah Kilic / Medium