Captain America Civil War : la Geek Critique

Le pitch : Après la bataille de New York, celle de Washington DC ou celle de Sokovie, un nouvel incident va frapper les Avengers. En mission au Nigeria, ils ont échoué à protéger la population et causé, une nouvelle fois, de nombreuses pertes civiles. Le gouvernement va alors leur demander de mettre l’équipe sous la direction de l’ONU. Une position soutenue par Iron Man, mais que Captain America refuse. Quand Bucky Barnes, l’ancien acolyte de Captain America, est accusé d’avoir causé un attentat pour détruire ce projet, c’est un affrontement fratricide qui va se mettre en place entre les deux super-héros.

5 raisons d’aller voir (ou pas) Captain America Civil War

Civil War est sans nul doute le film de super-héros le plus attendu de l’année. Il faut dire qu’il s’agit d’une adaptation de l’une des meilleures histoires des bandes dessinées Marvel. Une histoire qui avait profondément modifié l’univers des comics lors de sa parution, en 2006. C’est également la première fois qu’un film Marvel, hors Avengers, affiche autant de super-héros à l’écran. Enfin, il s’agit de la première apparition de Spider-Man dans un film produit directement par le studio Marvel, maintenant que Sony Pictures a accepté de mêler son super-héros vedette aux autres personnages de l’univers Marvel.

>>> Super-héros : les 31 films prévus jusqu'en 2020

Mais l’attente en valait-elle vraiment la peine ? Civil War est-il à la hauteur ou s’agit-il d’une aussi grosse déception qu’Avengers l’Ère d’Ultron ? À l’instar de la BD d’origine, le film peut-il réellement parvenir à modifier de fond en comble l’univers des prochains films Marvel ?

Oui parce que ça fait plaisir de voir autant de super-héros à l’écran

Civil War a beau être un film Captain America et non pas Avengers 3, il en a toute la saveur et même davantage. À l’écran, on retrouve en effet Iron Man et Captain America, mais aussi le Faucon, Œil de Faucon, la Veuve Noire, la Sorcière Rouge, Ant-Man, Spider-Man, War Machine, Vision, la Panthère Noire et le Soldat de l’Hiver. Au total, seuls manquent Thor et Hulk, partis voguer à leurs occupations à la fin du dernier film Avengers. Les différents super-héros n’ont d’autre choix que de se rallier à Iron Man ou à Captain America, quitte à passer pour des hors-la-loi.

Certes, le film laisse un arrière-goût d’inachevé par rapport aux centaines de super-héros présents dans la bande dessinée, mais le scénario, qui s’attache surtout à la relation entre Captain America et Bucky Barnes, permet de ne pas ses sentir trop à l’étroit. On aurait cependant apprécié voir à l’écran les autres super-héros Marvel, notamment présents dans les séries, comme Daredevil, Jessica Jones, le Punisher ou Luke Cage. À défaut, Marvel profite heureusement du film pour dévoiler de nouveaux personnages, bientôt à l’affiche de leurs propres films au cinéma : Spider-Man et la Panthère Noire.

>>> Super-héros : quels comics faut-il avoir lus ?

Oui parce que les scènes d’action sont à couper le souffle

C’est le corolaire du point précédent. Avec autant de super-héros dotés de pouvoirs tous différents les uns des autres, Civil War est plutôt bien fourni en scènes de combat qui n’ont de cesse d’ouvrir en grand les yeux des spectateurs.

Dès les premières scènes du film, au Nigeria, un combat fait rage en pleines rues de Lagos. Captain America exécute des lancers de bouclier parfaits tandis que la Sorcière Rouge l’aide à sauter directement à un étage d’un immeuble et que Le Faucon, aidé de ses ailes, parvient à mettre à terre plusieurs adversaires.

C’est tout le film qui suit ce rythme effréné, alternant les rares scènes de discussion par de nombreuses séquences d’actions comme une course poursuite entre Bucky, Captain America et La Panthère Noire ou le combat final, quasiment à mains nues entre Captain America, Bucky Barnes et Iron Man. Le clou du spectacle intervient aux deux tiers du film, lorsque tous les super-héros se font face dans un aéroport allemand. Chacun use et abuse de ses pouvoirs, va tester de nouvelles capacités et le tout provoque une scène d’anthologie aussi lisible que parfaite. C’est précisément de ce genre de scène dont aurait eu besoin le dernier Avengers pour sortir du lot.

>>> Lire la critique d'Avengers l'Ere d'Ultron

Oui parce que les personnages sont bien creusés

À défaut de véritable guerre civile, Captain America Civil War plonge dans l’histoire de plusieurs super-héros et leur relation, présente ou passée. Sans trop en dévoiler, l’intrigue s’attache notamment aux quarante années durant lesquelles Bucky Barnes était un soldat manipulé par l’organisation Hydra. Si on avait retrouvé le personnage dans Captain America 2, on ignorait cependant ce qui avait pu lui arriver entre la Seconde Guerre mondiale et les années 2000.

L’histoire s’attache également au passé de Tony Stark et à la relation qu’il avait, plus jeune, avec son père. La première scène du film, admirable, montre d’ailleurs un Tony Stark sensible qui utilise la technologie pour reconstituer une scène qu’il aurait aimé vivre, plus jeune, avec ses parents. On remarquera d’ailleurs la performance technique du studio d’effets spéciaux ILM qui a su recréer un jeune Robert Downey Jr. en images de synthèse plus vraies que nature.

Oui parce qu’on a enfin un vrai Spider-Man

Outre Captain America et Iron Man, le vrai héros du film est sans nul doute Spider-Man. Il s’agit là de la première apparition du personnage dans un film Marvel, aux côtés d’autres super-héros. Petit retour en arrière : en 2014, après l’échec d’Amazing Spider-Man 2, Sony Pictures décide de conclure un partenariat pour intégrer le personnage aux films du studio Marvel. Avant même un film qui lui sera dédié en 2017, Spider-Man Homecoming, l’adolescent est donc à l’affiche de Civil War.

Incarné par Tom Holland, Spider-Man est ici déjà en pleine possession de ses pouvoirs, ce qui évite un énième rappel sur l’origine du personnage. Il est repéré, un peu grossièrement, par Tony Stark qui cherche des super-héros pour se joindre à lui face à Captain America. Pour une fois, le studio Marvel a tout bon sur le personnage. Tom Holland a l’air fragile, un peu geek, mais n’hésite pas à sortir de blagues en plein combat face à ses adversaires. C’est justement ce qui manquait à Tobey Maguire comme à Andrew Garfield dans les incarnations précédentes de l’homme-araignée. De quoi nous donner très envie pour le film solo qui sortira l’an prochain.

Non, parce que le film ne renouvellera pas la saga

Ça fait désormais huit ans que les films Marvel ont envahi les cinémas. Huit ans que l’on retrouve, à un rythme plus ou moins régulier Captain America et Iron Man dans les salles obscures. Si les premières années s’étaient bien passées, on a bien senti une lassitude ces dernières années, aussi bien entre les deux personnages qu’entre eux et le public. Ainsi, l’Ère d’Ultron ressemblait à s’y méprendre au film de trop. À la fin du film, une scène montrait Captain America saluer les « nouveaux » Avengers. On était alors impatient de voir l’équipe se renouveler et Civil War aurait été une occasion parfaite pour cela.

Malheureusement, le film est loin du duel fratricide annoncé et l’issue ne devrait rien changer aux prochains films de la saga Marvel au cinéma. Pour les lecteurs de la bande dessinée d’origine, c’est une vraie déception, même si la fin de la version comics était difficilement adaptable à l’écran. Civil War ressemble finalement davantage à une dispute dans une cour d’école qu’à la véritable guerre civile annoncée et c’est bien dommage, ne serait-ce que pour l’avenir de la franchise au cinéma. 

La toute nouvelle bande-annonce de Captain America Civil War dévoile Spider-Man.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire