Accueil » Actualité » Apple développe son propre moteur de recherche pour concurrencer Google

Apple développe son propre moteur de recherche pour concurrencer Google

Apple, qui touche jusqu’à 20 milliards de dollars par an pour proposer Google par défaut sur ses appareils, travaillerait sur son propre moteur de recherche avec comme idée de concurrencer Google, selon plusieurs sources distinctes. Il ne serait en revanche pas terminé avant au moins 2026.

Apple Search (concept) © time24.news
Apple Search (concept) © time24.news

Un nouveau rapport de The Information indique qu’Apple serait en train de développer un moteur de recherche « maison » afin de concurrencer Google. Les différentes sources affirment qu’il serait prêt d’ici à 2026.

Un projet démarré il y a 4 ans déjà

Le projet d’Apple aurait démarré en 2018 par l’acquisition de la startup d’actualités et de recommandations Laserlike, qui a été fondée par trois anciens employés de Google Search. À l’époque, le projet était important pour Cupertino, le co-fondateur de Laserlike, Srinivasan Venkatachary, occupant un poste de direction dans une équipe axée sur la recherche comptant au moins 200 employés.

Mais The Information révèle que les trois fondateurs de Laserlike sont depuis revenus chez Google. Des sources estiment maintenant qu’Apple n’est plus qu’à trois ou quatre ans du lancement d’un remplacement potentiel du moteur de recherche de Google.

À lire : Apple : Siri abandonne sa voix féminine par défaut et ajoute deux nouvelles voix

La création d’outils de recherche est une priorité pour Apple, qui souhaite également améliorer la capacité de Siri à répondre aux requêtes, à améliorer Spotlight sur Mac et iPhone, etc. La recherche dans l’App Store n’est pas non plus historiquement incroyable, idem pour Apple Music.

Rappelons qu’Apple et Google sont à la fois des concurrents et des partenaires dans le secteur de la recherche. Plus particulièrement, Google verse à Apple environ 18 à 20 milliards de dollars par an pour rester le moteur de recherche par défaut sur tous les appareils Apple. Cet accord, cependant, fait face à un nombre croissant d’examens antitrust (voir ici par exemple).

Source : The Information