[Test] Panasonic Lumix DMC-LX100 : faut-il craquer pour l’appareil photo rétro de Panasonic ?

Il est probablement impossible d’intégrer tout ce dont le photographe exigeant a besoin dans un petit boitier. Pourtant le Lumix DMC-LX100 s’en approche même s’il faut débourser plus de 600 euros pour se l’offrir. Quoiqu’il en soit la qualité est au rendez-vous tout comme l’ergonomie. S’il est suffisamment petit pour être rangé dans un sac à main ou dans un petit sac, il ne tient pas pour autant dans la poche. Il n’empêche on est loin de l’encombrement d’un reflex qui offre une qualité d’image comparable.

Quatre raisons de craquer (ou pas) pour le Panasonic Lumix DMC-LX100

Oui, pour le design et l’ergonomie

Le Panasonic Lumix DMC-LX100 a été conçu pour les photographes. Orné de boutons et de molettes, il respire la qualité avec sa construction en alliage de magnésium. Non content d’arborer un design rétro-chic, il vous épargne les aller/retour dans les différents menus pour accéder aux contrôles manuels ou semi-automatiques. La vitesse d'obturation et la compensation d'exposition sont directement accessibles via la molette supérieure tandis que l’objectif intègre un bague afin de régler l’ouverture comme sur les anciens appareils photo. Toutefois il est tellement sensible qu’on prendra gare à ne pas changer de réglage par mégarde. 

Un commutateur permet de changer aisément le format des photos. Et si le LX100 est équipé du même capteur que les Reflex du constructeur, il est trop compact pour l’utiliser dans son intégralité. Il faut donc se contenter au maximum de 12,5 MP sur les 16,8 MP de disponibles en mode 4/3. Comme la plupart des appareils photo numériques, le LX100 dispose également du mode 3/2 qui est lui plafonné à 11MP. Enfin le mode 16/9 est plafonné à 11 MP et le 1 :1 à 10 MP. Largement de quoi faire côté pixels pour la plupart des prises de vue, à moins de recadrer fortement vos images.

Oui, pour la qualité des images

Le gros capteur du LX100 est accompagné par un objectif Leica qui dispose d’un zoom de 3,1x. Celui-ci ouvre à f/1.7 au maximum et à f/2.8 en mode télé afin de capturer des images en très basse luminosité ou pour créer des effets de profondeur (avec un flou sur l’arrière plan). Un bon point car aucun flash n’est intégré même si Panasonic n’a pas oublié la griffe. L’amplitude est limitée avec un équivalent 24-75 mm mais en contrepartie on dispose d’un grand capteur et d’un boitier aussi fin que possible. Le tout délivre des photos d’excellente qualité avec de belles couleurs. La preuve avec la photo de fleurs ci-dessous sur laquelle on perçoit les détails les plus fins, les nuances dans les pétales, ou encore le vert des feuilles.

  

Ce cliché d’une marina restitue les nuances de bleu dans le ciel et le blanc de la coque des bateaux.

  

Le grand capteur et les pixels permettent d’obtenir une large palette de nuances entre le blanc complet et le noir, comme c’est le cas sur cette photo d’une scène d’après-midi qui est compliquée à restituer 

  

D'autres tests ont relevé le lissage excessif du LX100 sur le bruit à ISO élevé, mais c’est plus une question de gout qu’autre chose. Cette photo de nuit à 3200 ISO est magnifique, bien que les parties les plus claires soient surexposées. Une légère retouche du fichier RAW permet de faire ressortir les détails (voir l’encadré).

  

Vous pouvez également ajuster la manière dont l'appareil photo capture la lumière et les ombres en utilisant les courbes de tonalité prédéfinis, ou en définissant la votre manuellement.

  

Le LX100 délivre des images irréprochables jusqu’à 800 ISO (sur un écran d’ordinateur portable de 1280 x 720 pixels). Il fait jeu égal avec le Sony RX100 III, bien que ce dernier soit doté d’un capteur plus petit. La différence la plus notable se fait au niveau de la balance des blancs automatique en basse lumière comme on peut le voir sur les JPEG ci-dessous. Le RX100 III tire vers le violet comme souvent chez Sony. Avec un rendu un poil plus lumineux et turquoise, les photos du LX100 sont plus proches de la réalité de la scène. (en retouchant les fichiers RAW de chaque appareil on obtient des résultats pratiquement identiques.)

Non, pour l’écran fixe et pas tactile

L’écran LCD du viseur électronique est lumineux avec une image de 1280 x 720 pixels. Idéal pour les prises de vue en plein soleil surtout lorsque l’écran principal de trois pouces affiche des couleurs délavées. Ce dernier n’est ni tactile ni orientable ce qui complique la tâche pour s’essayer à des angles créatifs, ou pour stabiliser l’appareil contre soit lors de l’enregistrement de vidéos.

Oui, pour les vidéos 4K

Difficile de trouver un Bridge qui soit doué pour la vidéo en 4K/Ultra HD. Avec le LX100, les vidéos sont particulièrement réussies, même brutes de capteur. Vous pouvez le constater par vous même avec cette vidéo comparative (convertie en Full HD à 60 images par seconde pour faciliter la lecture en ligne). Lé séquence début avec des plans enregistrés avec un Sony A6300 qui délivre des images prodigieuses mais avec un contraste plus doux qui sert généralement de point de départ aux monteurs vidéo. Viennent ensuite les rushes du LX100 qui se montrent plus nets avec beaucoup de contraste. Les vidéos sont prêtes à être diffusées sur un téléviseur ou à être envoyées sur YouTube ou Dailymotion.

Sony a6300 vs. Panasonic Lumix DMC-LX100

Pour les plans fixes, le LX100 dispose du suivi automatique du sujet. Vous pouvez choisir le sujet que vous désirez suivre en appuyant à mi chemin sur le bouton du déclencheur. L’appareil photo se chargera de garder la mise au point en mémoire. Toutefois il est à noter que cette fonctionnalité nous a semblé mieux exploitée par d’autres Bridge tesl que le Canon Powershot HS60 et le Nikon Coolpix P900.

Nous avons activé cette fonction pour suivre le chien blanc et marron dans la vidéo ci-dessous. L’effet est d’autant plus impressionnant que le chien court au loin et que d’autres sujets entrent dans le champ.

Panasonic Lumix DMC-LX100 - Tracking

En revanche la gestion des bruits parasites et notamment du vent, n’est pas le point fort du LX100. Il lui manque la connectique adéquate afin de brancher un micro externe avec bonnette. Reste que très peu de bridge et d’appareil abordables sont dotés d’une entrée micro. A moins d’être équipé d’un système d’enregistrement externe, le LX100 se destine avant tout aux vidéos tournées à la maison afin d’être diffusées sur une belle TV 4K.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire