Accueil » Actualité » La plus jeune planète jamais observée a été photographiée au télescope

La plus jeune planète jamais observée a été photographiée au télescope

Cette image directe à couper le souffle montre un bébé exoplanète à plus de 400 années-lumière. Le cliche est déjà accessible à nos yeux.

Cette exoplanète a été observée par des astronomes à l’observatoire d’Hawaï. Cette capture d’image est très rare. Ces planètes ne pouvant souvent être détectées qu’à l’aide de leur signal radio. Elle est si jeune qu’elle a été qualifiée de bébé par les scientifiques. Bien que bien plus grosse que la Terre, elle est précisément 2000 fois moins ancienne. C’est d’ailleurs à ce jour la plus jeune planète jamais observée. 5 fois plus massive que Jupiter, elle porte maintenant comme nom de code 2M0437b, en référence à sa position dans le ciel.

Vue directe de 2M0437 - Crédits : Télescope Subaru et Gaidos, et al. (2021)
Vue directe de 2M0437 – Crédits : Télescope Subaru et Gaidos, et al. (2021)

La planète a été découverte pour la première fois avec le télescope Subaru à Maunakea, à Hawaï, puis observée avec l’observatoire WM Keck situé à proximité. Même avec l’aide de sa taille et de sa grande distance par rapport à son étoile, il a quand même fallu trois ans d’observation pour identifier la présence de la planète et l’imager. Ce type d’observation est si difficile que la NASA prépare actuellement une mission pour les observer directement.

2M0437b, la plus jeune des planètes observables

« Cette découverte fortuite s’ajoute à une liste d’élite de planètes que nous pouvons observer directement avec nos télescopes », a expliqué l’auteur principal Éric Gaidos, professeur au département des sciences de la Terre de l’UH Manoa. « En analysant la lumière de cette planète, nous pouvons dire quelque chose sur sa composition, et peut-être où et comment elle s’est formée dans un disque de gaz et de poussière disparu depuis longtemps autour de son étoile hôte. »

Une planète à plus de 1100 degrés Celsius

En pleine force de l’âge, elle est encore très chaude à cause de l’énergie libérée lors de sa formation. Sa température est similaire à celle de la lave en éruption. Plus de 1100 degrés Celsius. « Les données exquises de l’observatoire Keck nous ont permis de confirmer que ce faible voisin se déplace dans l’espace avec son étoile », a déclaré l’astronome Adam Kraus de l’Université du Texas à Austin. « Finalement, nous pourrions même être en mesure de mesurer son mouvement orbital autour de l’étoile. »

Une candidate parfaite pour Hubble

L’équipe pense que le jeune système serait un excellent candidat pour des observations à l’aide du télescope spatial Hubble. À ce jour, l’étoile et son exoplanète ont été observées à partir d’observatoires terrestre. Les scientifiques doivent alors corriger l’effet de distorsion de l’atmosphère sur la lumière observée des étoiles. Hubble, lui, n’a pas ce problème. Il est en mesure de nous fournir des cliches absolument incroyables.

Source : engaget