Accueil » Actualité » Covid-19 : les chercheurs ont trouvé des anticorps qui bloquent le SARS-CoV-2

Covid-19 : les chercheurs ont trouvé des anticorps qui bloquent le SARS-CoV-2

Une équipe de spécialistes des coronavirus depuis le SARS de 2003 a identifié un anticorps capable de neutraliser le SARS-CoV-2 et de prévenir l’infection. Leur étude menée in vitro doit maintenant se poursuivre in vivo pour déterminer son efficacité réelle.

Les recherches médicales n’auront jamais été aussi rapides que celles entreprises autour du SARS-CoV-2. En seulement quelques mois, les laboratoires ont fait des progrès remarquables, et les premiers vaccins sont déjà en phase d’essai clinique sur l’Homme. Pourtant, l’évolution de la maladie et les comportements du virus restent encore méconnus, et nous ne disposons toujours pas d’un remède efficace pour traiter les cas les plus graves. Une équipe de chercheurs qui travaille sur les coronavirus depuis l’épidémie du SARS de 2003 vient d’obtenir des résultats prometteurs qui pourraient changer la donne.

Image 1 : Covid-19 : les chercheurs ont trouvé des anticorps qui bloquent le SARS-CoV-2
Berend-Jan Bosch, professeur à l’université d’Utrecht – Crédit : Université D’Utrecht

Des chercheurs de l’Université d’Utrecht, du centre médical Érasme de Rotterdam et l’entreprise pharmaceutique Harbour BioMed ont identifiés un anticorps monoclonal humain qui empêche le virus SARS-CoV-2 d’infecter de nouvelles cellules. L’étude a été effectuée in vitro, mais l’anticorps étant prêt pour une utilisation sur l’Homme, les scientifiques espèrent pouvoir rapidement vérifier son efficacité. 

Pour le découvrir, les scientifiques se sont appuyés sur les travaux qu’ils avaient déjà effectués en 2003 avec la première épidémie de coronavirus.

Cette recherche s’appuie sur les travaux que nos groupes ont effectués dans le passé sur les anticorps ciblant le SARS-CoV qui sont apparus en 2002/2003. En utilisant cette collection d’anticorps contre le SARS-CoV, nous avons identifié un anticorps qui neutralise également l’infection du SARS-CoV-2 dans les cellules cultivées. Un tel anticorps neutralisant a le potentiel de modifier le cours de l’infection chez l’hôte infecté, de favoriser l’élimination du virus ou de protéger un individu non infecté qui est exposé au virus.

Berend-Jan Bosch, professeur à l’université d’Utrecht et coauteur de l’étude. 

Les patients guéris du SARS-CoV-2 peuvent rester contagieux durant des jours

Un traitement potentiel contre le SARS-CoV-2, mais aussi contre les prochains coronavirus

Selon les auteurs de l’étude, il est encore nécessaire d’effectuer des recherches supplémentaires pour vérifier l’efficacité des anticorps in vivo. Mais leur caractère « humain » donne bon espoir qu’ils permettront de traiter la maladie, mais aussi de prévenir la contamination. Ce nouveau traitement laisse également penser qu’il pourrait être efficace contre d’autres formes de coronavirus. Berend-Jan Bosch, coauteur de l’étude, souligne que l’anticorps est déjà capable de neutraliser deux coronavirus grâce à leur similarité, il pourrait donc se révéler efficace contre les prochains virus du même type.

Cette caractéristique de neutralisation croisée de l’anticorps est très intéressante et suggère qu’il pourrait avoir un potentiel dans l’atténuation des maladies causées par les futurs coronavirus apparentés.

Berend-Jan Bosch, professeur à l’université d’Utrecht et coauteur de l’étude.

Coronavirus : des chercheurs ont craqué la signature génomique du Covid-19

Source : Université d’Utrecht