Accueil » Actualité » Le dernier James Bond pulvérise un record du monde (et pas celui que l’on croit)

Le dernier James Bond pulvérise un record du monde (et pas celui que l’on croit)

James Bond : Mourir peut attendre s’est achevé sur une sacrée explosion. Énormément d’explosifs ont dû être utilisés pour cette séquence. De quoi permettre au film d’être gratifié d’un record.

Image 1 : Le dernier James Bond pulvérise un record du monde (et pas celui que l'on croit)
Le final explosif de Mourir peut attendre a battu un record – Crédit : chaîne YouTube officielle James Bond 007

Après de multiples reports causés par la pandémie, James Bond: Mourir peut attendre a finalement pris place au box-office mondial en octobre dernier. Il s’agissait notamment de la dernière apparition de Daniel Craig dans la peau de l’agent secret britannique. Pour lui donner la réplique, on retrouvait notamment la Française Léa Seydoux, Lashana, Lynch prenant la relève de 007 et Rami Malek s’occupant du rôle du grand méchant, Lyutsifer Safin.

Aux manettes du film, Cary Joji Fukunaga a évidemment mis l’accent sur les séquences spectaculaires. Si vous n’avez pas vu le film, on vous conseille de ne pas lire ce qui suit. Outre les cascades à moto chaloupées de Mourir peut attendre, le long-métrage est truffé de scènes d’action dantesques dont la séquence finale, littéralement explosive. Pour empêcher la propagation de nanorobots missionnés pour exterminer des millions de personnes, des missiles frappent l’île de Safin, achevant au passage Bond. Ce dernier était de toute manière blessé et infecté par des nanorobots chargés de tuer Madeleine et sa fille.

James Bond : un habitué du Guinness

Un final déchirant qui a nécessité la bagatelle de 136,4 kg de TNT. Une révélation faite par Chris Corbould, en charge des effets spéciaux sur le tournage, dans une courte vidéo des coulisses. Cela a permis à la franchise d’entrer à nouveau dans le Guinness, battant le record de la quantité d’explosifs mobilisés dans la même scène. Vous pouvez voir les dessous de cette explosion impressionnante ci-dessous :

Véritable succès commercial, James Bond: Mourir peut attendre n’est pas le premier film de la franchise a être distingué par le Guinness des record. Pour Spectre, Chris Corbould s’occupait déjà des effets spéciaux. Et il a battu le record (légèrement différent) de la plus grosse explosion jamais effectuée pour un long-métrage cinématographique. En l’occurrence, la scène avait nécessité 8418 litres de carburant et 33 kg d’explosifs. De son côté, Casino Royale (2006) avait aussi été mis à l’honneur par le Guinness grâce à la scène où l’Aston Martin de 007 réalise sept tonneaux avec le cascadeur Adam Kirley dans l’habitacle.