Accueil » Actualité » James Webb : la NASA convertit l’espace en musique, écoutez !

James Webb : la NASA convertit l’espace en musique, écoutez !

Des ingénieurs de la NASA ont réussi à transformer des images capturées par le télescope James Webb en sons. Le résultat, étonnant, est à retrouver ci-dessous.

La nébuleuse de la Carène capturée par James Webb © NASA, ESA, CSA, STScI
La nébuleuse de la Carène capturée par James Webb © NASA, ESA, CSA, STScI

La NASA avait publié les toutes premières images du télescope James Webb le 12 juillet dernier. Plus tard, l’agence spatiale avait partagé les sons terrifiants du trou noir de Persée. Aujourd’hui, l’agence a réussi à traduire les données de ces images en sons, nous permettant d’entendre les merveilles cosmiques que le télescope a capturé.

Les images de James Webb transformées en sons

Ces « sonifications », comme la NASA l’explique ici, traduisent les données de différentes sources présentes dans l’image en différents sons. Dans le cas de l’image de la nébuleuse de Carène, qui représente de vastes colonnes de gaz, de poussière et de jeunes étoiles, les différentes sources de lumières ont été traduites en fréquences : plus la luminosité est faible, plus la fréquence est basse.

« Ces compositions offrent une manière différente de découvrir les informations détaillées contenues dans les premières données de James Webb », a déclaré Quyen Hart, scientifique au Space Telescope Science Institute, dans un communiqué de la NASA.

À lire : James Webb : vous vous sentirez tout petit en zoomant sur cette galaxie (vidéo)

« De la même manière que les descriptions écrites sont des traductions uniques d’images visuelles, les sonifications traduisent également les images visuelles en encodant des informations, telles que la couleur, la luminosité, l’emplacement des étoiles ou les signatures d’absorption d’eau, sous forme de sons », a ajouté Hart.

Le télescope James Webb a été lancé en décembre 2021 et a atteint son point d’observation dans l’espace, à environ un million de kilomètres de la Terre, un mois plus tard. Le télescope a ensuite passé des mois à mettre en service ses différents instruments et à aligner ses miroirs. Il est maintenant pleinement opérationnel et prend des images remarquablement nettes de certaines des sources de lumière les plus faibles et les plus anciennes de l’univers.

Les sons sont à écouter ci-dessous.