Accueil » Actualité » Le Covid-19 toucherait plus ceux qui n’auraient pas le vaccin BCG

Le Covid-19 toucherait plus ceux qui n’auraient pas le vaccin BCG

Les effets bénéfiques du vaccin contre la tuberculose (BCG) sur le système immunitaire pourraient également concerner le SARS-CoV-2. Les populations les moins vaccinées sont aussi les plus durement touchées par le virus.

Malgré les efforts des laboratoires et des centres de recherche, aucun vaccin ne sera prêt avant la fin de la pandémie de Covid-19. Une vingtaine sont en cours de développement, et certains vaccins sont déjà en première phase d’essais cliniques, mais il faudra encore atteindre de 12 à 18 mois avant qu’ils soient validés et largement distribués. En attendant un vaccin spécifique, une nouvelle étude suggère que la vaccination contre la tuberculose (BCG) réduit significativement le taux de mortalité du SARS-CoV-2.

Image 1 : Le Covid-19 toucherait plus ceux qui n’auraient pas le vaccin BCG
Vaccin contre la grippe A (H1N1) – Crédit : Grook Da Oger / CC BY-SA

Une équipe de chercheurs de l’Institut de technologie et du Collège de médecine ostéopathique de New York a mené une étude pour tenter de comprendre pourquoi certains pays sont plus touchés que d’autres, alors que le virus se propage dans des conditions comparables. En Espagne, le virus a déjà fait près de 15 000 morts, alors qu’au Portugal le nombre de décès atteint à peine 400. L’étude établit une corrélation entre le BCG et le SARS-CoV-2. Les populations vaccinées seraient mieux préparées à affronter le virus, notamment chez les plus âgés.

Nous avons constaté que les pays n’ayant pas mis en place une politique de vaccination universelle par le BCG (Italie, Pays-Bas, États-Unis) ont été plus sévèrement touchés que les pays ayant mis en place une politique de vaccination universelle et de longue date par le BCG.

Les pays qui ont mis en place tardivement une politique de BCG universel (Iran, 1984) ont connu une mortalité élevée, ce qui est conforme à l’idée que le BCG protège la population âgée vaccinée

Bien qu’il reste à prouver, le lien entre BCG et Covid-19 illustre particulièrement bien les différences d’impact du coronavirus entre les états d’Europe occidentale et orientale, notamment en Allemagne. Les habitants des Länders de l’ex RDA ont tous été vaccinés durant l’ère communiste, ce sont également les moins touchés.

Coronavirus : faut-il infecter 100 jeunes pour valider plus rapidement un vaccin ?

L’Australie lance une étude clinique sur le SARS-CoV-2 et le BCG

Mis au point il y a près d’un siècle, le vaccin contre la tuberculose est bien connu du corps médical, et continue d’être administré à près de 130 millions de bébés chaque année. Plusieurs études ont déjà permis de mettre en évidence les effets non spécifiques du vaccin sur notre système immunitaire. Elles ont notamment montré que le BCG réduisait la mortalité globale bien au-delà de son effet sur la tuberculose.

Image 3 : Le Covid-19 toucherait plus ceux qui n’auraient pas le vaccin BCG

Solimo – Savon pour les mains, 0% alcool (4x500ml)

11,99€ > Amazon

L’institut Murdoch de Melbourne vient ainsi d’annoncer qu’il lance une étude clinique sur 4000 personnes du secteur hospitalier australien pour déterminer précisément les effets du vaccin. Des études similaires sont également prévues en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. 

Tuer le SARS-CoV-2 en 48 heures, la promesse d’un médicament antiparasitaire

Source : Euronews