Accueil » Actualité » Le FBI déjoue une tentative d’attentat contre les centres de données Amazon

Le FBI déjoue une tentative d’attentat contre les centres de données Amazon

Le FBI vient de mettre fin aux projets d’un militant d’extrême-droite prévoyant de faire exploser plusieurs centres de données Amazon outre-Atlantique.

La menace terroriste planait depuis plusieurs mois au-dessus des data centers d’Amazon. En effet, depuis la décision du géant de mettre fin à l’hébergement de l’application Parler, l’extrême-droite menaçait de passer à l’action. Cette plateforme de messagerie a été sévèrement pointée du doigt, car elle aurait permis aux militants de coordonner la prise du Capitole le 6 janvier dernier. Chris Vonderhaar, le vice président d’Amazon, a pourtant anticipé les choses, en demandant à ses salariés de redoubler de vigilance. Mais cela n’a pas empêché le FBI de déjouer le projet d’un activiste d’extrême droite il y’a quelques jours. Ce dernier voulait se procurer des explosifs pour mettre son plan à exécution.

Image 1 : Le FBI déjoue une tentative d'attentat contre les centres de données Amazon
Les data centers d’Amazon en Virginie comme ligne de mire – Crédit : Amazon

Mais si le pire a été évité, il faut pourtant craindre que l’extrême-droite décide de passer à l’action, en revoyant ses plans.

Une menace sérieuse

Il s’appelle Seth Pendley. Déjà connu des autorités, il a fait parti des têtes de ligne lors de l’assaut du Capitole. Son projet : détruire un centre de données Amazon Web Services dans le nord de la Virginie avec des explosifs plastiques C-4. Sur les réseaux, il se fait appeler Dionysos et ne mâche jamais ses mots quand il s’agit d’exposer ses opinions politiques au grand jour. Pendley était prêt à passer à l’action. Ce dernier a même confirmé que cet attentat devait s’achever en apothéose par sa propre mort.

En suspendant son application, Amazon savait pertinemment comment les groupuscules d’extrême-droite réagiraient. Juste avant la fermeture du réseau, on pouvait découvrir certains messages quasi-prémonitoires, annonçant un passage à l’action imminent. « Il serait dommage qu’une personne ayant une formation sur les explosifs rende visite à certains centres de données AWS – dont les emplacements sont de notoriété publique » avait même alerté la presse.

En février dernier, Pendley accélère ses projets. Il achète une carte topographique de la Virginie, pour mieux localiser ses cibles. Il prépare son camouflage, allant jusqu’à repeindre sa propre voiture pour ne pas se faire repérer. Mais le FBI est déjà sur sa piste. Le 31 mars, l’activiste est enfin confondu par les forces de l’ordre. En effet, un agent infiltré propose de vendre des explosifs au jeune homme. Fin de course pour celui qui rêvait de devenir un martyr des temps modernes !

Amazon a rapidement remercié cette intervention par le biais d’un communiqué de son porte-parole. « Nous tenons à remercier le FBI pour son travail dans cette enquête. Amazon prend la sûreté et la sécurité de son personnel et de ses données extrêmement au sérieux. Nous examinons constamment divers vecteurs pour détecter toute menace potentielle » a ainsi déclaré ce dernier. Pour l’heure, les autorités restent en alerte maximale !

Source : Wired

Amazon Prime Day 2021 : quand auront lieu les promotions ?