Accueil » Actualité » Le réseau 5G pourrait-il remplacer les batteries des objets connectés un jour ?

Le réseau 5G pourrait-il remplacer les batteries des objets connectés un jour ?

Et si le réseau 5G pouvait servir de source d’énergie en plus de transmettre des données avec un débit plus élevé que les anciennes générations ? Des chercheurs ont créé une antenne redresseuse imprimée en 3D qui capture l’énergie électromagnétique de la 5G.

Depuis son lancement, le réseau mobile 5G prend de plus en plus d’importance, notamment avec la sortie des smartphones compatibles. D’ailleurs, l’analyste Ming-Chi Kuo a récemment annoncé que l’iPhone 13 pourrait permettre des débits plus rapides en 5G en France. En effet, l’iPhone 12 a une antenne compatible 5G mmWave aux États-Unis, mais en pas en France.

L'antenne redresseuse imprimée en 3D qui capture l'énergie de la 5G
L’antenne redresseuse imprimée en 3D qui capture l’énergie de la 5G – Crédit : Christopher Moore, Georgia Tech

Outre la possibilité de transmettre des données avec un débit bien plus élevé que les générations précédentes de réseaux mobiles, la 5G pourrait avoir une nouvelle utilité dans le futur. Cela ne plaira sûrement pas aux complotistes qui mettaient en rapport la 5G et la pandémie de Covid-19 l’année dernière. Une équipe de chercheurs du Georgia Institute of Technology ont découvert une nouvelle manière d’exploiter la 5G. Il s’agit de transformer le réseau mobile en réseau électrique sans fil afin d’alimenter les objets connectés de l’Internet des objets ou Internet of Things.

Une antenne redresseuse imprimée en 3D pour capturer l’énergie de la 5G mmWave

Les chercheurs ont créé une antenne redresseuse imprimée en 3D qui est capable de capturer l’énergie électromagnétique de la 5G mmWave. Cette antenne a une lentille Rotman dont la particularité est de capter des ondes millimétriques à 28 GHz. La chercheuse Aline Eid a expliqué que cette lentille fonctionne « de la même manière que l’objectif de votre appareil photo collecte toutes les ondes lumineuses de n’importe quelle direction, et les combine en un seul point pour créer une image ».

Par exemple, selon Aline Eid, cette antenne redresseuse placée sur un drone serait capable de capturer l’énergie électromagnétique de toutes les stations de base 5G d’une ville. Bien entendu, ce projet n’en est encore qu’à ses débuts. Les premiers tests en laboratoire ont démontré que l’antenne a réussi à capturer 126 microwatts d’énergie afin d’alimenter de petits objets connectés situés à une distance de 180 mètres maximum.

À terme, le réseau 5G pourrait permettre de limiter notre dépendance aux milliards de batteries qui alimentent les objets connectés du quotidien tout en réduisant fortement leur impact environnemental. Les chercheurs pensent que cette antenne redresseuse qui ne coûte d’ailleurs que quelques centimes pourrait facilement être intégrée à l’intérieur des objets connectés ou même cousue dans des vêtements. Enfin, Jimmy Hester, le directeur technique et cofondateur d’Atheraxon qui est une startup de Georgia Tech spécialisée dans la 5G, a déclaré que : « avec l’avènement des réseaux 5G, cela pourrait réellement fonctionner et nous l’avons démontré. C’est extrêmement excitant et nous pourrions nous débarrasser des batteries ».

Source : phoneArena