Accueil » Actualité » Mars : de nouvelles preuves de vie extraterrestre découvertes

Mars : de nouvelles preuves de vie extraterrestre découvertes

Des chercheurs viennent de mettre au jour des preuves indiquant qu’un océan existait autrefois sur Mars. De quoi renforcer la thèse de l’existence de formes de vie extraterrestres jadis sur la planète rouge.

Mars
Mars © Simulation par la NASA

Les missions d’exploration de la planète rouge ont été nombreuses au cours des dernières années. Plusieurs rovers ont été envoyés pour tenter notamment de déceler la première preuve de vie extraterrestre sur Mars. Et alors qu’Elon Musk ambitionne d’envoyer des humains sur la planète d’ici quelques années, les scientifiques continuent de défricher les données collectées.

Tout récemment, des chercheurs de la Penn State University affirment avoir trouvé des preuves qu’un ancien océan existait autrefois sur Mars. La présence supposée d’une telle étendue d’eau amplifie considérablement la probabilité que des formes de vie extraterrestre existaient jadis, même au niveau microbien.

La stratigraphie à l’échelle de Mars

En se basant sur des cartes topographiques de Mars récemment publiées, l’équipe chapeautée par le professeur de géosciences Benjamin Cardenas a découvert un littoral vieux d’environ 3,5 milliards d’années. « Ce qui vient immédiatement à l’esprit comme l’un des points les plus significatifs ici, c’est que l’existence d’un océan de cette taille implique un potentiel de vie plus élevé », indique le chercheur. D’autant que l’océan en question couvrait « des centaines de milliers de kilomètres carrés ».

Cette étude donne par ailleurs de précieuses informations sur le climat d’autrefois sur la planète rouge rouge et son évolution. « Sur la base de ces découvertes, nous savons qu’il a dû y avoir une période où il faisait assez chaud et où l’atmosphère était assez épaisse pour supporter autant d’eau liquide à la fois », détaille-t-il.

À lire > Mars était trop petite pour conserver ses océans, lacs et rivières

Et d’évoquer la particularité de la méthodologie basée sur la stratigraphie et l’enregistrement sédimentaire. « Sur Terre, nous traçons l’histoire des voies navigables en examinant les sédiments qui se déposent au fil du temps. Nous appelons cela la stratigraphie, soit l’idée que l’eau transporte les sédiments et que vous pouvez mesurer les changements sur Terre en comprenant la façon dont les sédiments s’accumulent. C’est ce que nous avons fait mais sur Mars. »

Source : Penn State University