Accueil » Actualité » Mars : les volcans de la planète rouge seraient actifs, ce qui renforce l’hypothèse d’une vie souterraine

Mars : les volcans de la planète rouge seraient actifs, ce qui renforce l’hypothèse d’une vie souterraine

Bien qu’il existe des preuves d’activité volcanique dans l’ancien passé de Mars, les scientifiques présumaient que la planète était restée calme pendant des millions d’années. Cependant, ce ne serait finalement pas le cas.

En effet, des orbiteurs ont repéré un important dépôt volcanique qui semble relativement récent. Celui-ci aurait environ 53 000 ans seulement. Cette découverte pourrait conforter l’idée que la planète rouge était récemment, ou est toujours, habitable pour les microbes.

Dépôt volcanique explosif récent autour d'une fissure du système Cerberus Fossae - NASA/JPL/MSSS/The Murray Lab
Dépôt volcanique explosif récent autour d’une fissure nommée Cerberus Fossae – Crédit : NASA/JPL/MSSS/The Murray Lab

Les éruptions volcaniques les plus récentes sur Mars pourraient avoir eu lieu il y a à peine 50 000 ans. Si c’est bien le cas, cela aurait d’énormes implications pour notre compréhension de l’environnement de la planète rouge. Une activité volcanique pourrait même signifier que Mars abriterait encore la vie aujourd’hui.

La surface de Mars est parsemée de ce qui pourrait être les restes de gigantesques supervolcans éteints. Cependant, les scientifiques ont découvert une faille de 32,2 km de long qui semble être bien plus récente. Repérée depuis une orbite dans une région appelée Elysium Planitia, on remarque sur la photo qu’elle est entourée d’un dépôt sombre de 12,9 km de large. L’équipe affirme qu’elle ne ressemble à rien d’autre de ce qui a été vu dans la région, ou n’importe où ailleurs sur Mars.

Mars aurait toujours des volcans actifs

Le site de la récente éruption, nommée Cerberus Fossae, se trouve à environ 1 600 kilomètres de l’atterrisseur InSight de la NASA, qui étudie l’activité tectonique sur Mars depuis 2018. Des tremblements de terre détectés dans cette zone pourraient donc être expliqués par le mouvement du magma en profondeur.

Il s’agit d’une excellente nouvelle concernant les recherches de vie sur Mars. En effet, selon Horvath, l’auteur de l’étude, « l’interaction entre le magma ascendant et le substrat glacé de cette région pourrait avoir fourni des conditions favorables à la vie microbienne assez récemment et soulève la possibilité d’une vie toujours existante dans cette région. ».

Nous en saurons probablement davantage concernant la vie sur Mars au terme de la mission de Perseverance, le robot américain qui a récemment réussi à créer de l’oxygène sur la planète rouge, ou celle de son confrère chinois Zhurong, qui est encore en orbite autour de Mars.

Source : phys