Accueil » Dossier » Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Alors que les griffes d’Elon Musk se referment sur Twitter, nombre d’utilisateurs se ruent sur Mastodon. Mais comment fonctionne ce réseau social concurrent ? Quelles sont ses différences avec l’oiseau bleu ? Voici quelques tips pour bien débuter.

Image 1 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter
Mastodon

En avril dernier, Elon Musk est devenu l’actionnaire principal de Twitter. De quoi provoquer une fuite d’une partie des utilisateurs sur Mastodon, un réseau social concurrent de plus en plus populaire. Quelques mois plus tard, le milliardaire est devenu le propriétaire de l’oiseau bleu, promettant une véritable révolution sur la plateforme.

Modération plus laxiste pour garantir la liberté d’expression, badges de certification payants, mention « Officiel », monétisation des contenus, nouvelles fonctions... Les changements à l’oeuvre donnent le tournis aux usagers. D’après The Verge, Musk songerait même à rendre le réseau social payant pour tous les abonnés.

Sentant le vent tourner, plusieurs internautes affluent de plus belle sur Mastodon, un réseau décentralisé, open source et dénué de publicités. Vous souhaitez tenter l’aventure ? Suivez le guide !

Mastodon : c’est quoi une Instance ?

Une constellation de réseaux sociaux

Créée en 2016, cette plateforme se distingue de Twitter par son morcellement en plusieurs réseaux sociaux indépendants nommés Instances. Chapeautée par une personne ou une organisation, chaque instance possède son serveur, ses règles de modération, ses fonctionnalités et sa propre communauté. Lancer puis gérer sa propre Instance nécessite d’avoir des fonds à sa disposition (pour héberger le serveur, acheter le nom de domaine et modérer). Cela peut passer par le financement participatif ou une contribution obligatoire.

Pour utiliser Mastodon, il faut donc choisir une Instance. Précision importante, vous pourrez interagir avec toutes les personnes présentes sur Mastodon quelle que soit leur Instance. Cela étant dit, chaque administrateur a la possibilité de muter et de bloquer un utilisateur de son Instance ou d’une Instance tierce. Il peut également bloquer l’entièreté d’une autre Instance.

Mais comment choisir parmi la kyrielle de serveurs disponibles ? Mastodon conseille aux nouveaux utilisateurs d’opter pour une Instance de petite ou moyenne taille, gérée par un administrateur qui parle leur langue et traitant d’une thématique appréciée. Les gros serveurs non-reliés à une communauté ou une identité claire sont en revanche déconseillés. Selon Mastodon, ils reproduisent les problèmes des réseaux sociaux habituels tout en complexifiant la modération.

« Vous pouvez choisir une Instance pour la langue utilisée, ses règles de modération, ses orientations politiques et pour tout autre raison. Peu importe, plus vous vous sentirez chez vous, mieux ce sera », souligne la plateforme dans son guide d’introduction.

La modération pointée du doigt

Des critiques reviennent souvent au sujet de la plateforme. Selon ses détracteurs, Mastodon favoriserait le repli communautaire entre les membres de la même Instance, interdisant ainsi le débat contradictoire d’idées avec les autres serveurs. Pour se défendre, le réseau social assure que seules les Instances intolérantes sont mises au ban. « Une Instance dirigée par des personnes ouvertes d’esprit qui sont prêtes à parler respectueusement avec les autres ne sera jamais bloquée par d’autres communautés ouvertes d’esprit », estime Mastodon.

Dans les faits, cela n’est évidemment pas aussi simple que ça. Sur Twitter, l’utilisateur Darth Lomig pointe notamment un problème épineux dans les mécanismes de modération : « Mon compte principal a été banni parce que l’admin de mon Instance a trouvé que ‘je disais de la merde’« . Désabusé, il estime que les administrateurs ont un pouvoir nuisible bien trop important qu’il faudrait tempérer.

Sur Mastodon, tout le monde peut suivre tout le monde… selon le bon vouloir de l’admin. « Un admin peut silencer une instance entière ou un individu en particulier : personne sur le serveur qu’il gère ne pourra communiquer avec eux, sauf s’ils se suivent déjà. Il peut également bannir une instance ou un individu. Dans ce cas, même en suivant l’indésirable, on ne voit rien, et il ne voit rien de nous. Et personne n’est mis au courant », déplore Darth Lomig. À noter également que l’admin de votre Instance Mastodon peut accéder à votre mot de passe et vos messages privés.

Mastodon : comment s’inscrire ?

Vous pouvez utiliser Mastodon sur votre ordinateur ou via l’application mobile (iOS et Android). Cliquez tout d’abord sur Créer un compte. Vous serez alors invité à choisir une Instance. Il est possible d’écrémer votre recherche en sélectionnant une région du monde où le serveur sera (hébergé), un thème particulier, une langue et un délai d’inscription. À noter qu’il est possible de s’inscrire sur plusieurs Instances avec la même adresse e-mail.

Image 2 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Si vous optez pour un serveur qui sélectionne ses utilisateurs, vous devrez alors renseigner un identifiant, une adresse mail, un mot de passe et un texte expliquant vos motivations à intégrer l’Instance. Lisez également avec attention les règles de modération puis cliquez sur le bouton Demander une invitation. Une fois votre adresse mail vérifiée, vous n’aurez plus qu’à patienter le temps de l’examen de votre candidature.

Image 3 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Si vous optez pour un serveur ouvert sans délai d’inscription, cliquez sur Créer un compte puis à nouveau sur Créer un Compte depuis la page d’accueil. Les règles de l’Instance apparaîtront alors devant vos yeux. Acceptez-les puis remplissez les champs vides en choisissant identifiant et nom public avant d’indiquer mot de passe et courriel. Une fois votre adresse e-mail confirmée, vous pourrez arpenter les recoins du serveur et apporter votre pierre à l’édifice.

Image 4 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Mastodon : comment fonctionne le réseau social ?

À votre arrivée, une liste de comptes vous sera recommandée. Si vous décidez de les suivre, vous retrouverez leurs publications (nommées « pouets » ou « toots ») sur l’accueil qui s’apparente à celui de Twitter. Le fil public local dévoile quant à lui uniquement les publications des membres de votre Instance.

Ces dernières se retrouvent également sur le fil public global qui affiche en plus les publications des comptes suivis par les membres de votre Instance. Dans les trois feeds, l’affichage chronologique est de rigueur ; il n’existe pas d’algorithme agençant le flux des pouets.

Image 5 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

En dehors du concept d’Instances avec lequel il faut se familiariser, le fonctionnement général de Mastodon ne dépaysera pas les habitués de Twitter. Vous pouvez partager (repouéter dans le langage mastodonien) les pouets, mentionner un autre utilisateur, personnaliser votre profil, entamer une discussion sous une publication, créer des listes, surfer sur des mots-dièse, chercher des utilisateurs via leur @nom@instance.

En revanche, les « Like » sont remplacés par des étoiles. Non-publiques, ces dernières vous permettent de placer des pouets dans vos favoris. Par ailleurs, il n’est pas possible de retweeter et commenter comme sur Twitter.

Outre le texte, vos publications pourront intégrer photo, vidéo, audio, sondages, avertissements, emojis. Il est conseillé d’inclure des mots-dièse pour être visible par le plus grand nombre. Alors que Twitter vous limite à 280 caractères, Mastodon vous permet d’écrire jusqu’à 500 caractères. Certaines Instances autorisent même le franchissement de ce seuil.

Plusieurs niveaux de visibilités sont possibles quand vous publiez un pouet :

  • Public : visible par tous
  • Non listé : seulement visible par les personnes mentionnées ou celles qui arpentent votre profil
  • Abonnés uniquement
  • Direct : visibles uniquement par les utilisateurs mentionnés
Image 6 : Mastodon : nos conseils pour apprivoiser le rival de Twitter

Vous avez fui Twitter pour intégrer Mastodon mais vous souhaitez tout de même transférer les comptes suivis sur l’oiseau bleu ? C’est tout à fait possible grâce à plusieurs outils tiers comme Twitodon.