Accueil » Actualité » Mission Artemis : les boosters seront bientôt périmés si la fusée ne décolle pas

Mission Artemis : les boosters seront bientôt périmés si la fusée ne décolle pas

Alors que le décollage de la mission Artemis a déjà été repoussé plusieurs fois à cause de diverses raisons, les boosters de la fusée se rapprochent de leur date de péremption. Si la fusée ne décolle pas avant, la mission risque-t-elle d’être annulée ?

La mission Artemis I collectionne les difficultés depuis déjà plusieurs mois. La malchance s’est définitivement abattue sur la première mission du programme Artemis qui vise à refaire marcher l’Homme sur la Lune. Alors que la dernière tentative de décollage a été annulée à cause d’une tempête tropicale, on a appris que les boosters de la fusée se rapprochent de leur date de péremption.

La fusée SLS de la mission Artemis
La fusée SLS de la mission Artemis © NASA

La NASA doit faire décoller la fusée SLS (Space Launch System) propulsée par deux boosters avec le vaisseau spatial Orion. Le vaisseau sans équipage sera propulsé dans l’orbite lunaire. Il y passera quelques jours avant de revenir sur Terre. Néanmoins, la mission risque de ne pas se dérouler comme prévu si la fusée ne décolle pas à temps.

Les boosters de la mission Artemis seront périmés à la mi-décembre si la fusée ne décolle pas avant

Une fusée a toujours une date de péremption une fois qu’elle est assemblée et qu’elle est prête au décollage. Dans le cas d’Artemis, ce sont les deux boosters construits par Northrop Gurmman qui risquent d’être périmés en décembre. Si la mission n’a toujours pas décollé d’ici là, la NASA devra réévaluer leur capacité de lancer la fusée dans de bonnes conditions.

Cliff Lanham, le directeur du programme Exploration Ground Systems de la NASA, a expliqué que : « lorsque vous empilez votre premier segment [de fusée] sur le segment arrière, vous démarrez une horloge qui était à l’origine de 12 mois ». Il a précisé qu’une pièce sera périmée le 9 décembre et une autre le 14 décembre. Il s’agit des deux boosters de la fusée qui a réussi son test au sol après une fuite de carburant.

Si la date de péremption est atteinte, les boosters pourront tout de même être utilisés. Des analyses effectuées devront déterminer s’ils sont toujours opérationnels. Néanmoins, ils ne le seront pas indéfiniment. « Je pense que je ne rendrais pas service à notre équipe et à vous en disant que nous pouvons continuer pour toujours, car je ne pense pas que ce soit le cas », a ajouté Cliff Lanham. En clair, il est essentiel que la mission Artemis décolle avant la mi-décembre pour éviter des complications supplémentaires. La prochaine tentative de décollage est fixée au 16 novembre.

Source : Space.com