Accueil » Actualité » Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Image 1 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Le Nintendo Switch Online, le service en ligne payant de Nintendo, vient donc d’ouvrir ses portes dans sa version définitive après une longue période de gratuité. Pour un abonnement fixé à une vingtaine d’euros par an, Nintendo promet donc la possibilité de jouer en ligne, mais aussi d’accéder à tout un éventail de services et d’avantages plus ou moins intéressants. Voici donc ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir son portefeuille.

Les formules d’abonnement

Pour commencer, Nintendo a prévu quatre formules d’abonnement. On trouve 3 formules classiques, vendues 3,99 euros par mois, 7,99 euros par trimestre ou 19,99 euros par an, mais aussi un abonnement dit « familial » facturé 34,99 euros par an. Ce dernier permettra de profiter des services du Nintendo Switch Online sur plusieurs consoles, le propriétaire du compte principal pouvant ainsi lier jusqu’à 8 comptes à cet abonnement. 

Image 2 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Sachez également que Nintendo offrira une période d’essai de sept jours, permettant de profiter de tous les services durant cette période. Il faudra toutefois faire preuve de vigilance, car cet essai gratuit vous engagera à un renouvellement automatique sur la formule mensuelle une fois arrivé à son terme. Pensez donc à résilier votre abonnement si vous ne souhaitez pas continuer l’expérience après cet essai et ainsi éviter une facturation surprise.

Dernier détail, et non des moindres : il est possible de régler sa facture en utilisant les points or du Nintendo eShop. Ces points, qui vous sont offerts après l’achat de la plupart des jeux, ont en effet une valeur réelle sur la boutique en ligne (au taux d’un centime d’euro par point). Cela signifie qu’une année d’abonnement pourra s’échanger contre environ 2000 points Nintendo. Si vous n’en avez pas assez pour payer une formule, votre solde de point pourra toujours constituer une réduction du prix à payer.

Le jeu en ligne

C’est le coeur de ce nouveau service, et la principale fonction mise en avant par Nintendo : la possibilité de jouer en ligne aux jeux compatibles. Parmi les titres concernés, on retrouve des classiques comme Splatoon 2 ou Mario Kart 8, mais aussi plus généralement n’importe quel titre proposant une fonction de jeu en ligne. La seule exception concernera les jeux en ligne proposés gratuitement sur l’eShop, comme les free-to-play tels Fortnite, qui pourront toujours être joués en ligne même sans l’abonnement de Nintendo.

Image 3 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Ce qu’il manque : Une vraie plateforme permettant de connecter les joueurs, de rencontrer de nouvelles personnes, et de défier de nouveaux adversaires sur ses jeux préférés ne serait pas de trop. Sony et Microsoft, qui proposent des services en ligne de ce type depuis des années sur leurs consoles, proposent déjà des plateformes permettant de trouver toujours plus de nouveaux joueurs à affronter, et même la Wii U faisait mieux avec le Miiverse, qui s’apparente à un réseau social made in Nintendo. La Switch a un sérieux retard à rattraper dans ce domaine, et en l’état, ce service fait un peu léger, même pour un prix bien en-dessous de la concurrence.

Les sauvegardes dans le Cloud

Le stockage de vos sauvegardes sur le Cloud, une fonction qui manquait terriblement à la Switch, est désormais disponible pour les abonnés Switch Online. Par défaut, ce système de sauvegarde est automatique, mais il faudra toutefois se rendre une première fois dans le menu dédié (Paramètres > Gestion des données > Copie des données de sauvegarde locales dans le Cloud) pour y choisir une première fois les sauvegardes à envoyer en ligne. De cette manière, il sera possible de retrouver vos sauvegardes sur une autre console disposant de votre compte et d’une connexion à Internet, ou même d’utiliser cet espace comme un stockage pour libérer de la place sur sa console.

Ce système de sauvegarde dans le Cloud n’est cependant pas sans défaut, et certaines carences majeures viennent entacher le résultat. Pour commencer, cette fonction de sauvegarde en ligne n’est pas compatible avec la totalité des applications pour Switch. C’est aux développeurs de décider, au lancement de leur jeu, si le titre pourra en profiter, et pour l’heure, il semble que l’écrasante majorité des titres soient compatibles, mais ce ne sera pas systématique.

Image 4 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

L’autre problème majeur concerne le cas où, pour une raison ou pour une autre, votre abonnement s’arrête ou est suspendu. Vos sauvegardes dans le Cloud seraient alors toutes supprimées. Cela n’affectera pas les données sur la console, mais il faudra faire très attention à ne rien perdre si vous décidez d’arrêter de payer pour le service pendant un temps, car cela pourrait occasionner une sévère perte de données.

Ce qu’il manque : Le système de synchronisation de Nintendo est assez bien conçu, mais on a du mal à comprendre pourquoi la firme se sent obligée de supprimer toutes les données dès la fin de l’abonnement. Non seulement cela affaiblit l’intérêt d’un tel service, mais on se retrouve à ne plus vraiment faire confiance à ce Cloud qui peut sauter d’un instant à l’autre en cas de problème ou de retard de paiement.

Les jeux NES

L’autre grande nouveauté de ce Switch Online concerne l’arrivée d’un catalogue de jeux NES à destination des abonnés, qui leur est accessible sans surcoût et (presque) sans limites. L’émulateur est d’assez bonne qualité et permet de jouer à deux grâce aux Joycon fournis avec la console, et on retrouve toutes les fonctions dignes de ce nom comme un système de sauvegarde ou différents types d’affichages.

Image 5 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Pour le lancement, Nintendo propose un catalogue de 20 jeux. Malgré la présence d’excellents titres méconnus comme River City Ransom, on ne peut s’empêcher de déplorer un nombre de jeux étrangement limité, d’autant que la plupart des titres sont assez génériques et qu’on passe ainsi à côté de classiques comme Kirby, Metroid ou Megaman.

Liste des jeux NES au lancement du Nintendo Switch Online :

  • Baloon Fight
  • Baseball
  • Donkey Kong
  • Double Dragon
  • Dr. Mario
  • Excitebike
  • Ghosts’n Goblins
  • Gradius
  • Ice Climber
  • Ice Hockey
  • Mario Bros
  • Pro Wrestling
  • River City Ransom
  • Soccer
  • Super Mario Bros
  • Super Mario Bros 3
  • Tecmo Bowl
  • Tennis
  • The Legend of Zelda
  • Yoshi

Nintendo promet une mise à jour mensuelle de ce catalogue, mais là encore à un rythme qui ne comblera certainement pas toutes les attentes puisque seulement trois jeux s’y ajouteront chaque mois. Vous retrouverez donc Solomon’s Key, NES Open Tournament Golf et Super Dodge Ball en octobre, Metroid Mighty, Bomb Jack et TwinBee en novembre, et Wario’s Woods, Ninja Gaiden et Adventures of Lolo en décembre. Un autre point qui pique concernant le catalogue concerne son accès hors-ligne. Il est en effet possible de jouer aux jeux NES sans avoir de connexion à Internet mais dans ce cas, l’application se bloquera après une semaine hors-ligne, la console ne pouvant alors plus vérifier votre abonnement. Il faudra se connecter à nouveau pour débloquer les jeux, difficile à faire si vous partez vous isoler au bout du monde.

Image 6 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Parlons enfin du jeu en ligne, excellente idée pour profiter des nombreux jeux à deux comme Double Dragon, Dr. Mario ou l’excellent River City Ransom. La fonction permet de jouer avec un ami, issu de votre liste de contacts et qui aurait également décidé de payer pour le service. En lançant la fonction, vous arrivez donc sur votre liste de contacts, et si aucun n’est en ligne, vous pouvez commencer une partie en attendant que quelqu’un se connecte pour l’inviter. Là où le bât blesse, c’est que votre capacité à trouver de nouveaux compagnons ou adversaires de jeu se limite à votre liste de contacts : impossible de lancer une recherche parmi tous les joueurs actifs, ce n’est donc pas demain que vous montrerez au monde votre domination incontestée sur Dr. Mario.

Ce qu’il manque : Nous l’avons vu, le service de retrogaming de la Switch ne manque pas de lacunes. L’idée est géniale, mais elle est pourrie par tout un tas de mauvaises décisions du début à la fin : catalogue inégal, mises à jour trop maigres, système de protection trop contraignant, online trop limité… La liste est longue, et il faudra vraiment faire preuve d’une bonne dose de nostalgie pour continuer à payer le service dans le but de profiter de cet émulateur NES, aussi bon soit-il.

L’application mobile

Lancée en même temps que Splatoon 2, l’application mobile de la Nintendo Switch ne fait pas simplement office de vitrine pour le jeu, puisqu’elle héberge quelques fonctions vitales de la console. C’est par exemple là qu’on trouvera le système de chat vocal de Nintendo, indispensable pour échanger des politesses avec vos amis durant une partie. 

Image 7 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Cette incompréhensible décision de la part de Nintendo s’impose donc à tous les utilisateurs du Switch Online, bien que l’application en question ne réserve ses services qu’à une toute petite poignée de jeux. Seules cinq applications Switch sont compatibles avec l’app mobile : Splatoon 2, Mario Kart 8 Deluxe, ARMS, Mario Tennis Aces et l’application dédiée aux jeux NES. Pour chatter sur un autre jeu, il faudra utiliser un bon vieux service comme Skype ou Discord, mais il reste toujours incompréhensible que Nintendo n’accepte pas d’entrer pour de bon dans le XXIe siècle en proposant une plateforme d’échange entre joueurs directement intégrée à sa console.

Ce qu’il manque : L’existence même d’une telle application est une aberration. Un système de chat vocal pour un jeu vidéo en ligne, ça s’utilise sur le système sur lequel on joue, point ! Mettre en place un autre appareil qu’il faut avoir constamment à proximité pour juste discuter avec ses amis en jouant semble être une solution d’un autre temps de la part de Nintendo, qui n’a clairement pas réfléchi à ce problème en amont.

Des « cadeaux » pour les abonnés

Ces quelques arguments ne vous ont pas convaincus de passer à la formule payante du Nintendo Switch Online ? Nintendo a une dernière corde à son arc, et promet des cadeaux exclusifs à ses abonnés. La firme avait traîné les pieds pour donner des détails à ce sujet, et on comprend aujourd’hui pourquoi : les abonnés qui opteront pour la formule annuelle débloqueront gratuitement des objets à porter sur leur personnage dans le jeu Splatoon 2, comme une nouvelle veste et une paire de chaussures exclusives.

Image 8 : Nintendo Switch Online : tout savoir avant de s’abonner

Si la déception n’a pas fini de vous emporter, Nintendo a une dernière surprise pour ses abonnés : des Joycons à l’image de la manette NES, créés tout spécialement pour profiter des jeux NES sur Switch. Ces manettes seront réservées aux abonnés du Nintendo Switch Online, mais n’allez surtout pas croire qu’elles seront offertes. Les abonnés auront simplement le droit exclusif de pouvoir les acheter sur la boutique en ligne de Nintendo pour un prix estimé à environ 60 euros la paire.

Nintendo a promis que d’autres offres exclusives seraient disponibles prochainement pour ses abonnés, sans donner plus de détail. Espérons qu’il ne s’agisse pas uniquement de la possibilité de dépenser encore pus d’argent, et que de véritables cadeaux finiront par arriver.

Ce qu’il manque : De vrais cadeaux, finalement… Pas juste le droit de pouvoir acheter des accessoires qui font appel à notre nostalgie. Les objets cosmétiques offerts pour Splatoon 2 sont un bon point de départ, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? Des jeux offerts, des remises exclusives ou des avant-premières seraient par exemple de bons moyens de récompenser les clients.