Accueil » Actualité » Disney censure les scènes LGBT de ses productions, assure Pixar

Disney censure les scènes LGBT de ses productions, assure Pixar

Dans une lettre interne, des employés de Pixar ont dénoncé le manque d’engagement de Disney en faveur de la communauté LGBTQIA+. Critiquant son inaction face au projet de loi « Don’t Say Gay », ils assurent en outre que les scènes d’affection homosexuelles proposées sont invariablement coupées.

Image 1 : Disney censure les scènes LGBT de ses productions, assure Pixar
Disney pointé du doigt par les employés de Pixar – Crédit : Disney

En Floride, le sénat a adopté un projet de loi intitulé « Don’t Say Gay ». Celui-ci permettra de censurer dans les écoles le traitement des questions sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Alors que la loi sera effective après la signature du gouverneur Ron DeSantis, des employés de Pixar ont exhorté Disney à s’engager dans une lettre interne explosive.

Lors de l’assemblée annuelle des actionnaires, le PDG Bob Chapek a expliqué pourquoi la firme de Mickey n’avait pas pris position publiquement pour dénoncer le projet de loi : « Nous pensions que nous pourrions être plus efficaces en travaillant en coulisses directement auprès des législateurs ». De leur côté, les employés de Pixar demandent à Disney de cesser de financer les politiciens soutenant le projet de loi.

À lire > La Reine des Neiges 3 : l’identité LGBT d’Elsa devrait se confirmer, mais sans relation amoureuse

Disney : le PDG promet de rencontrer le sénateur DeSantis

Comme le rapporte The Hollywood Reporter, Chapek s’est engagé lors de l’assemblée à faire un don de 5 millions de dollars aux organisations LGBTQIA+ et à rencontrer DeSantis. Dans la lettre, les signataires dénoncent un paradoxe. Chapek avait souligné que les déclarations publiques des entreprises ne permettaient pas de faire bouger les lignes.

Sauf que Disney a suspendu la sortie de ses futurs films en Russie en réaction à l’invasion de l’Ukraine. Le studio avait également coupé ses dons aux membres du Congrès ayant dénoncé l’élection de Biden à la suite de l’assaut du Capitole. Pourquoi ainsi ne pas dénoncer publiquement le projet de loi « Don’t Say Gay » ? Le président de Disney General Entertainment Content, Peter Rice, a tout de même estimé que la loi était « une violation des droits humains fondamentaux ». Et de condamner « toute tentative de marginalisation des individus sur la base de leur identité ».

Les employés de Pixar bridés dans leurs choix créatifs LGBT

Par ailleurs, la lettre signée par « les employés LGBTQIA+ de Pixar et leurs alliés » rappelle que Disney gagne de l’argent grâce à des produits queers à l’instar de The Rainbow Mickey Collection. L’inaction de l’entreprise alors que « [leurs] droits sont menacés » en devient d’autant plus amère, fustigent-ils. Pour enfoncer le clou, les signataires évoquent la stratégie martelée par Chapek. D’après lui, la meilleure manière pour Disney de provoquer le changement est de produire « un contenu puissant qui change les cœurs et les esprits ».

Sauf que les employés du studio affirment que leurs créations se heurtent à la censure de la firme de Mickey. « Quasiment chaque scène d’affection ouvertement gay est coupée à la demande de Disney », dénoncent-ils. « Même si la création de contenu LGBTQIA+ permettait de lutter contre la législation discriminatoire dans le monde, il nous est interdit de le créer ». Rappelons qu’en 2020, le film Pixar En avant incluait le premier personnage LGBT de Disney, une policière y évoquant « sa petite amie ».

Source : Deadline