Accueil » Actualité » Steam Deck : voilà comment Valve va booster l’autonomie de sa console

Steam Deck : voilà comment Valve va booster l’autonomie de sa console

Que ce soit sur PC ou sur console, le nerf de la guerre est de proposer le plus de fluidité possible en offrant un grand nombre d’images par seconde. Cependant, sur les consoles portables, l’autonomie est aussi un facteur déterminant.

Dans la guerre des consoles de salon qui oppose Sony à Microsoft, les exclusivités et les performances sont des éléments centraux. Par contre, dans le monde de la console portable, l’autonomie joue une part importante aussi. Sega, lors de la sortie de la Game Gear, en a fait les frais. Sa console avait beau être innovante et bien plus performante qu’une Game Boy, son autonomie ridicule ne lui a pas permis de trouver sa place.

Image 1 : Steam Deck : voilà comment Valve va booster l'autonomie de sa console
Crédit : Valve

Valve semble avoir pris cela en compte pour sa nouvelle console, le Steam Deck. Le constructeur aurait prévu un mode limitant le taux de rafraîchissement de sa machine afin de gagner de précieuses minutes de temps de jeu au prix d’une fluidité réduite, mais acceptable.

30 fps pour jouer longtemps

La notion de fluidité sur un jeu est propre à chacun et dépend également de la nature du jeu. Un jeu du type Diablo 3 ou FIFA supportera bien mieux une diminution du nombre d’images par seconde que des jeux plus nerveux comme Fortnite, PUBG, Call of Duty et autres jeux où le joueur effectue beaucoup de mouvements brusques.

Dans le monde du PC gamer, auquel semble appartenir la Steam Deck, certains ne s’imaginent pas jouer à moins de 120 fps (images par seconde) alors que d’autres distinguent à peine la différence avec un jeu à 60 fps. Tous semblent néanmoins s’accorder qu’en dessous de la limite des 30 fps, l’expérience de jeu est assez désagréable.

Dans le cinéma, historiquement, le film était projeté à 24 images par secondes, mais les techniques utilisées (notamment avec des flous de mouvement) assurent la fluidité. En résumé, plus il y a d’images par seconde, plus l’expérience est fluide et agréable.

Cependant, pour une console portable, afficher 2 fois plus d’images par seconde est forcément plus consommateur pour la batterie. Valve estime que le limiteur à 30 fps permet de jouer à Portal 2 pendant six heures à 30 fps au lieu de quatre sans limiteur. Un gain de 50 % d’autonomie qui pourrait même être encore plus important sur des jeux plus modernes prévus pour afficher bien plus d’images.

À votre avis, est-ce une bonne idée de limiter la fluidité d’un jeu, à la demande, pour gagner en autonomie ou êtes-vous partisan du nombre de fps avant tout ? N’hésitez pas à nous le dire en commentaire.

A lire aussi > Steam Deck : après un lancement chaotique, les réservations sont ouvertes à tous… pour 2022

Source : engadget