Accueil » Test » Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

L’Acer Swift Edge est un ultrabook grand format et pourtant ultra léger. Avec son écran OLED 4K et un processeur AMD de dernière génération, il dispose d’un équipement complet et performant.

Image 2 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
8,5/10

Acer Swift Edge SF A16-41-R356

On aime
  • Poids réduit
  • Qualité d'affichage de l'écran OLED
  • Excellente calibration de l'affichage en mode HDR
  • Composants AMD performants
  • Webcam Full HD
On n’aime pas
  • Autonomie limitée
  • Définition 4K superflue
  • Pas de pavé numérique
  • Pas de lecteur de cartes microSD
  • Ports USB C incompatibles Thunderbolt 4
Verdict :

Ce Swift Edge est un excellent ultrabook dans l’ensemble, qui procure un très bon confort d’affichage (surface, luminosité, colorimétrie) et de bonnes performances , grâce à des composants AMD véloces et peu énergivores. Le tout dans un boîtier hyper léger ! Mais – si on passe sur les quelques petites absences dans l’équipement du châssis – le principal reproche qu’on peut faire au PC portable réside dans la très (trop !) haute définition de l’écran, qui – outre le fait qu’elle n’est pas indispensable sur une telle diagonale d’affichage, tire l’autonomie vers le bas (d’autant que la capacité de la batterie est plutôt modeste). Rien de dramatique toutefois !

Dans l’offre de PC portables d’Acer, la gamme Swift regroupe des configurations compactes et légères, des ultrabooks, parmi lesquels on retrouve les Swift 3 et Swift 5, destinées à une utilisation bureautique et multimédia, ou le Swift X, plus performant avec une puce graphique dédiée (lire notre test de l’Acer Swift 5 SF514-56T).

Dans cette offre, le nouveau Swift Edge apporte un plus grand confort d’utilisation, grâce à un grand écran (16 pouces), OLED en l’occurrence, tout en conservant un poids minimal (1,2 kg).

Image 3 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le modèle SF A16-41-R356 que nous avons testé, est la version haut de gamme du Swift Edge, qui embarque un processeur AMD Ryzen 7 6800U, avec un SSD de 1 To et 16 Go de mémoire. Le tout est proposé au prix de 2099,99 € hors promotion. On note toutefois qu’en ce moment une vente flash proposée par Darty fait baisser ce prix de 28 % pour encore quelques jours, ce qui porte la facture au final à seulement 1499,99 €.

Un modèle plus abordable, qui porte la référence SF A16-41-R7GJ est proposé de base à 1499,99 €. Cet Acer Swift Edge est doté d’un processeur de milieu de gamme (AMD Ryzen 5 6600U), avec un SSD de 512 Go.

Image 4 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En ce qui concerne la concurrence en matière de PC portable ultra léger au format 16 pouces, on pense immédiatement au LG Gram 16, que nous avons testé il y a quelques semaines. Ce dernier embarque un processeur Intel de 12ème génération et écran LCD, pour un prix plus abordable (1400 €). Une configuration qui ne manque pas d’atouts, sans pour autant être parfaite (lire notre test du LG Gram 16Z90Q).

Si on regarde les machines récentes intégrant les mêmes composants AMD, ainsi qu’un écran OLED, on peut mettre également en avant le Zenbook S13 OLED d’Asus. Proposé à 1599 €, ce dernier offre un format plus compact (lire notre test du Asus Zenbook S13 OLED UM5302TA).

Un véritable ultrabook grand format

A l’origine, les ultrabooks étaient censés être très compacts (13,3 pouces) et les plus légers possible. Puis, au fil du temps, les constructeurs les ont doté d’un écran de plus en plus grand, afin d’améliorer le confort d’utilisation, ce qui est louable en soit, si cela n’avait pas entrainé en parallèle une prise de poids certaine.

Image 5 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Il faut aujourd’hui compter entre 1,2 kg et 1,4 kg pour les configurations au format 14 pouces. Et presque 2 kg pour le dernier XPS 15 de Dell ! En comparaison, la dernière version en date du Matebook D 16 de Huawei, qui ne pèse que 1,7 kg malgré son écran de 16 pouces, fait figure de poids plume (lire notre test du Huawei Matebook D 16 2022).

Sauf que le véritable poids plume pèse 500 grammes de moins. Il s’agit bien sur de ce Swift Edge, qui ne pèse donc que 1,19 kg malgré son format 16 pouces. Il fait en cela jeu égal avec le LG Gram 16.

Image 6 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce qui est de ses dimensions, la première prise en main du Swift Edge suffit à confirmer qu’il s’agit d’un grand maigre. En effet, le PC portable mesure 35,7 x 24,2 x 1,39 cm. Ces dimensions sont exactement les mêmes que celles du LG Gram, à une exception près, l’épaisseur, puisque celle de la configuration de LG mesure 1,7 cm.

Le clavier de l’Acer Swift Edge est quelque peu rabougri, au centre au châssis. C’est plutôt dommage, car il aurait peut être pu mieux occuper la largeur du châssis et pourquoi pas offrir un pavé numérique, comme c’est le cas sur le LG Gram 16Z90Q ou le Matebook D 16 2022 de Huawei, ou intégrer les haut-parleurs de part et d’autre du clavier, comme sur le dernier Matebook X Pro, toujours de Huawei (lire notre test du Huawei Matebook X Pro 2022).

Image 7 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 8 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Doté de touches rétro éclairées, le clavier ne comporte qu’une touche spécifique, qui permet de couper le son capté par le micro. En revanche, rien n’est prévu pour mettre hors service la caméra frontale. On dispose juste d’un voyant qui indique si une application utilise la Webcam.

En revanche, on apprécie la large surface de glisse offerte par le pavé tactile.

Image 9 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

Dans la lignée de ses derniers Swift 3 et Swift 5, Acer a doté ce Swift Edge d’une Webcam Full HD, ou 1080p (soit 1920 x 1080 pixels). C’est un point positif, qui procure un meilleur piqué aux images capturées et transmises à vos interlocuteurs. De plus, l’angle de vision de la caméra s’avère assez large (lire notre test de l’Acer Swift 3 OLED SF314-71).

Image 10 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dommage, celle-ci n’est pas compatible avec la technologie Windows Hello de Microsoft, qui aurait pu faciliter le déverrouillage du PC portable suite à une simple reconnaissance du visage. Il faut donc utiliser le lecteur d’empreintes digitales intégré au bouton de démarrage. Ce dernier, comme quasiment toujours, identifie l’index de l’utilisateur rapidement et infailliblement.

Image 11 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 12 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, la connectique de l’Acer Swift Edge est assez complète. En effet, elle comprend deux ports USB A 3.2 (soit un de plus que le LG Gram 16), complétés par deux autres ports USB 3.2 de type C (qui ne sont malheureusement pas compatibles Thunderbolt 4), une sortie vidéo HDMI 2.1 et la traditionnelle prise casque / micro.

Le tout est complété par les technologie sans fil Wi-Fi 6E et Bluetooth 5.2.

Un superbe affichage OLED très (trop ?) précis

Comme nous l’avons déjà indiqué, le Swift Edge embarque un grand écran, de 16 pouces, qui offre donc un bon confort d’affichage. Comme cela devient de plus en plus courant, la dalle est de type OLED, ce qui permet d’obtenir des images parfaitement contrastées, avec des noirs d’une profondeur abyssale et des couleurs resplendissantes.

C’est l’idéal pour regarder photos et vidéos. Le revers de la médaille étant que le revêtement de l’écran est brillant. Des reflets indésirables peuvent donc venir perturber l’affichage, en particulier dans les zones très sombres, lorsque des sources lumineuses sont orientées vers l’écran (lampes, fenêtres, etc). Le rendu visuel est en revanche optimal lorsqu’on utilise le PC portable le soir, dans la pénombre.

Image 13 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Alors que bon nombre de configurations récentes se contentent d’afficher des images en QHD (2560 x 1600 pixels ou 2880 x 1800 pixels), ce qui permet d’obtenir une meilleure précision qu’avec une dalle Full HD (1920 x 1080 ou 1920 x 1200 pixels), l’Acer Swift Edge ose passer au mode supérieur, avec le mode 4K. L’écran étant au format 16:10, la définition d’affichage atteint donc 3840 x 2400 pixel !

Or, selon nous, c’est trop pour cette taille d’écran. En effet, si on laisse le facteur de mise à l’échelle de Windows à 100 %, il faut avoir de très bons yeux pour lire les caractères affichés. Sans parler de la dextérité requise pour cliquer sur certains éléments à l’aide du pavé tactile…

Résultat, on peut être amené à activer un coefficient d’agrandissement de 150 %, voire 200 %, pour obtenir une meilleure lisibilité, quasiment équivalente à celle qu’on aurait si la définition de l’écran était.. Full HD !

Image 14 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, si certains ultrabooks (comme le Lenovo Yoga Slim 7i Carbon, l’Acer Swift 3 OLED, l’Asus Zenbook 14 OLED ou encore le Huawei Matebook X Pro 2022) ont adopté une fréquence de rafraichissement de 90 Hz, ce qui permet d’obtenir des animations plus fluides dans certains cas de figure (consultation de sites Web et des réseaux sociaux, jeux, etc.), celle de l’écran du Swift Edge est toujours limitée à 60 Hz.

Comme à notre habitude, nous avons utilisé notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus pour réaliser diverses mesures sur la dalle OLED afin de déterminer sa qualité d’affichage.

Ainsi, lorsqu’on se trouve dans le mode d’affichage SDR, la luminosité maximale mesurée s’élève à 381 nits. On est donc pas très loin des 400 nits, qui représentent une valeur moyenne ces derniers temps sur les configurations dotées d’un écran OLED. L’une des meilleures valeurs a été récemment observée sur l’écran OLED de l’Acer Swift 3 SF314-71 (448 nits).

Les meilleurs écrans LCD, quant à eux, affichent de plus en plus souvent une luminosité maximale supérieure à 500 nits. Par exemple 571 nits pour le Huawei Matebook X Pro, 503 nits pour l’Acer Swift 5 SF514-56T ou encore 534 nits pour l’écran du Dell XPS 13 Plus.

Image 15 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La température moyenne des couleurs mesurée est de 6408 K, ce qui est le gage d’un affichage aux couleurs parfaitement neutres (qui ne tirent ni vers le bleu ni vers le rouge). Mais, le problème provient du Delta E moyen, qui a été mesuré à 4,7 ! La fidélité des couleurs n’est donc pas au rendez-vous dans le mode SDR. En effet, les couleurs primaires sont manifestement largement boostées, ce qui peut flatter l’œil de certains utilisateurs, lorsqu’il s’agit de regarder films et séries en streaming. Cette valeur traduit le fait que l’affichage dans ce mode est peu adapté à une utilisation professionnelle, si on travaille dans tous les domaines graphiques (photo, vidéo, CAO, 3D, etc.).

En revanche, si on bascule en mode HDR, les choses s’arrangent nettement. Tout d’abord, la luminosité maximale passe à 400 nits, ce qui est un peu mieux. La température des couleurs, quant à elle, est inchangée (6413 K). Mais, surtout, on constate une énorme amélioration pour ce qui concerne la fidélité des couleurs, puisque le Delta E moyen mesuré n’est plus que de 0,9. Il est donc très largement inférieur à la barre fatidique de 3, ce qui est un excellent point si on désire utiliser le Swift Edge dans un cadre professionnel.

Une puce AMD de 6ème génération pour une grande polyvalence

A l’instar de l’Asus Zenbook S13 OLED, l’Acer Swift Edge embarque la puce AMD Ryzen 7 6800U, qui appartient à la dernière génération en date du fondeur. Il s’agit d’un modèle haut de gamme, mais à basse consommation électrique.

Image 16 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

La puce Ryzen 7 6800 U affiche un TDP de 15 W (28 W en mode Turbo), soit un peu plus que le processeur équivalent chez Intel, en l’occurrence le Core i7-1250U d’Intel, dont le TDP est de 9 W (et 29 W en mode Turbo).

Son architecture interne, traditionnelle, exploite 8 cœurs / 16 threads, cadencés à 2,7 / 4,7 GHz. A la différence de la douzième génération de puces Intel, il n’est pas question ici de P core (performance) ou E core (économique). Et force est de reconnaître que le processeur AMD ne fait pas pale figure pour autant.

Pour preuve, sa grande puissance de calcul pure, vérifiée par exemple à l’aide de l’application Cinebench R20, se traduit par des indices multi thread / mono thread de 4026 et 585. Des scores du même ordre que ceux souvent observés avec la puce Intel Core i7-1260P (12 cœurs et 16 threads, avec un TDP de 28 / 64 W).

Image 17 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Les performances bureautiques générales de la configuration, illustrées par l’indice PC Mark, sont excellentes. Le score supérieur à 6000 est tout simplement le meilleur résultat observé sur les ultrabooks à vocation bureautique / multimédia que nous ayons récemment testés. Même l’Acer Swift 3, pourtant équipé d’un processeur Intel haut de gamme de 12ème génération (Core i7-12700H à 14 cœurs / 20 threads) fait légèrement moins bien (5863).

Image 18 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Image 19 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

Pour les opérations graphiques, en 2D ou en 3D, la puce Ryzen 7 6800U intègre le processeur graphique AMD Radeon 680M (12 cœurs qui fonctionnent à 2,2 GHz), qui apporte une très grande polyvalence, légèrement supérieure en l’occurrence à celle de la puce graphique Intel Iris Xe. Ainsi, par exemple, l’indice 3D Mark en Full HD s’élève à 2201, alors que les scores observés sur les configurations dotées du processeur graphique Iris Xe ont obtenu – au mieux – un score d’environ 2000. Le processeur graphique AMD s’avère donc environ 10 % plus véloce pour les opérations en 3D.

Image 20 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Far Cry 5
Image 21 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Shadow Of The Tomb Raider
Image 22 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
The Division 2

Cela se confirme également lorsqu’il s’agit de faire fonctionner des jeux AAA, comme Far Cry 5, The Division 2 ou Shadow Of The Tomb Raider. En effet, la configuration est en mesure d’assurer une assez bonne fluidité des animations, puisque celles-ci comportent entre 30 et 45 images par seconde lorsqu’on utilise des réglages graphiques bas ou moyen (voir même 58 images par seconde avec The Division 2 et une qualité graphique minimale). Dès lors, il est envisageable de se divertir occasionnellement dans de bonnes conditions.

Une autonomie bridée par la haute définition de l’affichage

L’Acer Swift Edge est équipé d’une batterie de 53 Wh. Il s’agit d’une capacité plutôt moyenne, qui – comme nous allons le voir – n’est pas vraiment adaptée à la très haute définition de l’écran. En effet, l’autonomie mesurée à l’aide du test Modern Office, intégré à l’application PC Mark 10, s’est élevée à seulement 8 heures, ce qui s’avère très moyen pour un ultrabook conçu principalement pour une utilisation bureautique et multimédia.

Image 23 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace

En effet, le LG Gram 16, par exemple, a pu fonctionner 12 heures et 22 minutes. La différence ? Un écran 4K pour l’Acer, contre QHD « seulement » pour le LG. Sans oublier une batterie de plus grosse capacité pour ce dernier (80 Wh), ce qui aide ! De même, le Dell XPS 15 9520, que nous avons testé il y a peu de temps, avec son écran OLED 3,5K, son processeur Intel Core i7-12700H et sa puce graphique Nvidia GeForce RTX 3050 Ti, est resté en fonctionnement 9 heures et 13 minutes avec ce test. Lui aussi était doté d’une batterie de grande capacité (86 Wh).

Image 24 : Test Acer Swift Edge : un grand ultrabook OLED, léger et propulsé par une puce AMD efficace
Acer Swift Edge SF A16-41-R356 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et lorsqu’il s’agit de regarder des vidéos en streaming, l’autonomie s’améliore quelque peu. Ainsi, un film de 2 heures, lu depuis Netflix en Wi-Fi, a fait baisser le niveau de la batterie de 21 %. Une pleine charge doit donc pouvoir permettre de lire 9 heures et 31 minutes de films et séries. C’est un peu plus satisfaisant, même si il faut savoir que les configurations les plus endurantes offrent une autonomie en streaming vidéo supérieure à 10 heures. Celle-ci atteint même environ 12 heures et 30 minutes dans le cas de l’Asus Zenbook S13 OLED ou de l’Acer Swift 5 SF514-56T…

Enfin, pour recharger la batterie, Acer fournit un adaptateur USB C d’une puissance de 65 W, ce qui est tout juste dans la norme actuellement. En effet, le Swift 3 OLED était livré avec un chargeur de 100 W ! Même le Huawei Matebook X Pro se recharge par l’intermédiaire d’un bloc USB C de 90 W.