Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts

Ce Dell Alienware m16 ne manque pas de style, malgré son format atypique et quelque peu imposant. Avec les derniers composants Intel et Nvidia, ainsi qu’un équipement complet, il a de quoi séduire les joueurs invétérés.

Sommaire
Dell Alienware m16
Image 1 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
  • Dell Alienware m16
    2,399.51€
  • Dell
    2,399.51€

Les PC portables Dell dédiés aux joueurs de cette année, regroupés sous la bannière Alienware, avaient été présentés officiellement au CES 2023 de Las Vegas. Ils sont désormais tous disponibles, et nous avons donc eu l’occasion de tester “le plus petit des gros PC gamer” du constructeur, l’Alienware m16.

Le “plus petit” par son format, car la machine est également disponible au format 18 pouces (Alienware m18), mais aussi par ses composants (d’entrée de gamme sur le modèle que nous avons reçu), ce qui en fait également la configuration plus abordable. Et “gros”, car le châssis de cet Alienware m16 s’avère un peu plus lourd et épais que celui de l’Alienware x16, ce qui lui permet d’intégrer un équipement légèrement plus complet, avec par exemple un port Ethernet et deux emplacements mémoire (contre de la mémoire intégrée sur la carte mère sur le x16).

Image 2 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Prix et disponibilité

Conformément à la nouvelle politique de Dell, cet Alienware m16 ne pourra pas être acheté sur le site d’un grand distributeur (Boulanger, Fnac/Darty, etc.), comme c’est encore le cas pour certaines configurations de l’année dernière. Il faut impérativement se rendre sur le site du constructeur pour passer commande.

En l’occurrence, l’Alienware m16 que nous avons testé est proposé à 2419 €. Il est doté des composants les plus modestes que l’on puisse sélectionner : processeur Intel Core i7-13700H, puce graphique Nvidia GeForce RTX 4060 et 16 Go de mémoire DDR5 4800 MHz. Un SSD de 1 To complète le tout.

Image 3 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Si on désire bénéficier de meilleures performances graphiques, on peut sélectionner d’autres composants sur le site du constructeur :

  • La puce GeForce RTX 4070, pour 200 € de plus.
  • La puce GeForce RTX 4080 pour 800 € supplémentaires.
  • Et si on veut absolument le top du must en matière de performances 3D, il faut débourser 1400 € de plus pour la RTX 4090 (soit 3919 € au final !).
  • D’autre part, on peut également sélectionner le processeur Intel Core i9-13900HX pour 100 € de plus.
  • Enfin, le constructeur propose aussi différentes options de stockage : SSD jusqu’à 4 To, ou avec deux SSD jusqu’à 8 To.

D’autre part, pour bénéficier d’un confort visuel optimal, on peut aussi se tourner vers l’Alienware m18, avec son écran 18 pouces, QHD+ 165 Hz ou Full HD+ 480 Hz. Ce modèle a aussi la particularité de pouvoir embarquer jusqu’à 4 SSD, pour un total de 9 To d’espace de stockage !

A lire aussi > Meilleurs PC portables gamer : quel modèle acheter en 2023 ?

Image 4 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Caractéristiques techniques

Toutes proportions gardées, l’Alienware m16 que nous avons reçu intègre des composants d’entrée de gamme, pour un PC gamer ! Toutefois, son écran, son châssis et son équipement très complet le distinguent d’un simple ultrabook multimédia, ou d’un PC portable gamer d’entrée de gamme (comme les configurations Dell de la série G).

On peut seulement regretter que Dell soit quelque peu en retard par rapport à certains de ses concurrents, comme Asus ou Razer, qui proposent dès cette année des configurations dotées d’un écran LCD avec rétro éclairage mini LED, qui apporte une luminosité et un taux de contraste d’un niveau supérieur (certes à un prix nettement plus élevé). La vitrine technologique du constructeur est quelque peu fendue…

Image 5 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
  • Processeur : Intel Core i7-13700HX
  • Processeur graphique : Nvidia GeForce RTX 4060
  • Mémoire : 16 Go
  • Stockage : 1 To
  • Ecran : 16 pouces, 16:10, QHD+ (2560 x 1600 pixels), 165 Hz, G-Sync
  • Webcam : 1080p
  • Connectivité : 2 USB C / Thunderbolt 4, 2 USB A, HDMI 2.1, mini DisplayPort 1.4, Ethernet, SD, jack audio
  • Batterie : 86 Wh
  • Chargeur : propriétaire 330 W
  • Poids : 3 kg (+1,1 kg pour l’adaptateur secteur !)

Dell Alienware m16
Image 1 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
  • Dell Alienware m16
    2,399.51€
  • Dell
    2,399.51€

Design

Le châssis du Dell Alienware m16 se distingue avant tout par son format étonnant. En effet, la charnière de son écran n’est pas placée tout au fond du châssis, à l’instar des PC portables “traditionnels”, mais environ 2,5 cm en retrait par rapport au bord arrière du PC portable. Résultat, la profondeur de la machine est atypique : 29 cm. Elle est à comparer avec la profondeur des autres PC portables gamer au format 16 pouces, comme l’Asus ROG Strix Scar 16 (26,4 cm) ou l’Asus Zephyrus M16 (24,6 cm).

Image 7 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, la longueur de l’ordinateur portable est de 36,9 cm, alors que son épaisseur atteint 3 cm, si on compte le léger rehaussement situé sous le PC portable, qui permet à la grille d’aération en nid d’abeille de ne pas être totalement plaquée contre le bureau. On peut voir ça comme la version gaming de la charnière ErgoLift d’Asus, qui surélève légèrement le PC lorsqu’on déploie l’écran (lire notre test de l’Asus Zenbook S13 OLED).

D’autre part, alors que certaines configurations dédiées aux joueurs arborent un design plutôt sobre (comme le Blade de Razer par exemple), afin de séduire également les créateurs de contenus multimédia, qui ont de gros besoins en termes de puissance, cet Alienware m16 marque clairement son territoire, en faisant chanter les couleurs ici et la sur le châssis.

Image 8 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ainsi, outre le clavier, dont le rétro éclairage RGB peut être ajusté touche par touche, le boîtier intègre également deux logos à tête d’extra-terrestre (au dos de l’écran et sur la touche de démarrage), qui peuvent afficher des effets lumineux. Le tout est complété par un (fin) liseret de LEDs, qui affiche une teinte tout autour du bord arrière du châssis. L’ensemble apporte une touche moderne et néanmoins sobre (un peu moins exubérante que les LEDs intégrées au châssis du ROG Strix Scar 16 d’Asus).

Lors de nos tests, nous avons particulièrement apprécié l’excellente qualité de frappe offerte par les touches du clavier, ainsi que la lisibilité impeccable de ces dernières, quelle que soit la couleur du rétro éclairage.

Image 9 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Par l’intermédiaire du logiciel Alienware Command Center (qui a d’ailleurs fait peau neuve), on a la possibilité de modifier l’effet d’animation du rétro éclairage (fixe, respiration, spectre, onde arc-en-ciel, etc.) ou d’assigner une couleur spécifique à chaque touche. On peut aussi attribuer une couleur spécifique à certains groupes de touches : les touches de fonction, les touches 1 à 0 ou encore les touches ZQSD.

De plus, on note qu’une pression la touche F1 active / désactive le mode Hautes performances.

Image 10 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre originalité de l’Alienware m16, une grande partie de sa connectique est placée à l’arrière du châssis. On y trouve deux ports USB C compatibles Thunderbolt 4, des sorties vidéo HDMI 2.1 et mini DisplayPort 1.4, un port USB A, un lecteur de cartes mémoire SD et l’incontournable prise casque/micro. Seuls le connecteur Ethernet et un second port USB A sont placés sur le côté gauche du PC portable.

De cette façon, Dell dispose de beaucoup de place pour intégrer de larges ouvertures d’aération, indispensables pour évacuer l’air chaud le plus vite possible, sur trois des quatre côtés du châssis.

Image 11 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Bon point, Dell a doté son Alienware m16 d’une Webcam Full HD (1080p, ou 1920 x 1080 pixels). Cela permet d’obtenir des images plus fines qu’un modèle 720p (1280 x 720 pixels) lorsqu’on désire communiquer visuellement avec ses amis ou sa famille.

On peut juste regretter qu’elle ne soit pas en mesure de voir les signaux infra rouges. En effet, seuls les Alienware m16 dotés d’un écran fonctionnant à 240 Hz ou 480 Hz embarquent une Webcam infra rouge, qui peut donc être utilisée comme moyen d’identification de l’utilisateur au démarrage du PC portable afin d’accéder à Windows. C’est dommage, car en l’absence de lecteur d’empreintes digitales, aucun dispositif biométrique n’est présent sur le modèle que nous avons testé.

Image 12 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Terminons le tour du châssis de l’Alienware m16 en insistant sur la bonne qualité audio délivrée par les haut-parleurs, malgré un manque de basses assez flagrant, comme très souvent. Toutefois, la réserve de puissance s’avère appréciable.

De plus, l’application Dolby Access permet à chacun de peaufiner le rendu audio selon ses préférences, par l’intermédiaire de plusieurs réglages pré définis (musique, voix, films, jeux, dynamique) ou d’un égaliseur à 10 bandes (avec virtualiseur Surround).

A lire aussi > Meilleurs PC portables : quel modèle acheter en 2023 ?

L’écran LCD

L’écran de 16 pouces qui équipe l’Alienware m16 exploite une LCD mate, qui a donc l’avantage de n’afficher aucun reflet gênant dans les parties très sombres des images. Au format 16:10, il supporte une définition QHD+, soit 2560 x 1600 pixels. Sur cette diagonale d’écran, ce mode graphique est suffisant pour bénéficier d’une finesse d’affichage appréciable.

Image 13 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La fréquence maximale est de 165 Hz, ce qui s’avère en bonne adéquation avec les performances de la puce graphique. Il est en effet inutile de sélectionner l’option QHD+ en 240 Hz, si l’on ne choisit pas une puce graphique plus performante, comme la GeForce RTX 4070 ou RTX 4080… Et, si on a absolument besoin d’une fluidité de compétition, on peut opter pour un affichage moins précis, en Full HD, mais supportant une fréquence maximale de 480 Hz !

Dans tous les cas, l’écran est compatible avec la technologie Nvidia G-Sync, ce qui permet d’éliminer les effets de déchirement d’image.

Lorsque nous avons soumis la dalle LCD aux mesures de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus, nous avons pu constater que la luminosité maximale ne s’élevait qu’à 325 nits. C’est assez bas ! On aurait préféré obtenir une valeur comprise entre 400 et 450 nits (le niveau de luminosité moyen), voir plus, à l’image du Dell Alienware X14 que nous avons testé l’année dernière (433 nits) ou – plus récemment – du Razer Blade 18 (533 nits). Rappelons que, dans ce domaine, la palme revient aux dernières configurations Asus, ROG Zephyrus M16 ou ROG Strix Scar 16, grâce à leur dalle LCD dotée d’un rétro éclairage mini LED, qui a permis d’atteindre des niveaux de luminosité jusqu’alors inédits (respectivement 779 et 850 nits !).

Image 14 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le taux de contraste de la dalle IPS, lui aussi, n’est pas extraordinaire. De l’ordre de 1248:1, il se place néanmoins au niveau de celui que nous avions observé l’année dernière sur le Dell Alienware x14 (1234:1), ou sur le Razer Blade 18 (1141:1). Dans ce domaine, encore une fois, l’écran LCD ROG Nebula HDR à rétro éclairage mini LED des Asus ROG Zephyrus m16 et ROG Strix Scar 16 ne joue pas dans la même catégorie, puisque son taux de contraste est presque à la hauteur de celui d’une dalle OLED (presque infini !).

En revanche, la température et la fidélité des couleurs sont satisfaisantes (6433 K et Delta E moyen de seulement 2,3). L’affichage s’avère donc parfaitement neutre.

A lire aussi > Quels sont les meilleurs PC portables à moins de 1000 € en 2023 ?

Performances gaming

L’Alienware m16 le plus abordable est doté de la puce Intel Core i7-13700HX. Celle-ci intègre 16 cœurs (dont 8 hautes performances), pour un total de 24 threads. Leur fréquence en mode Turbo peut atteindre 3,7 et 5.0 GHz, avec un TDP de 55 W (et jusqu’à 157 W en mode Turbo).

Le mode de fonctionnement du PC portable peut être ajusté dans l’application Alienware Command Center. Pas moins de six modes y sont proposées : Batterie, Silencieux, Equilibré, Performances, Surmultiplié et Personnalisé. Dans les faits, la différence entre les modes Performances et Surmultiplié est plutôt minime.

Image 15 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En effet, les indices obtenus avec l’application Cinebench R20 tournent toujours autour de 8251 (mode multi-threads) et 637 (mode mono-thread). En comparaison, les puce Intel de la série Core i9 HX, comme les Core i9-13900HX ou Core i9-13950HX, sont capables de réaliser des calculs complexes plus rapidement, grâce à 8 cœurs E supplémentaires (24 coeurs / 32 threads au total) et des fréquences de fonctionnement plus élevées. Par exemple, le Core i9-13950HX, présent dans le Razer Blade 18 que nous avons testé récemment, a réalisé des indices Cinebench R20 de 10113 (multi-threads) et 801 (mono-thread).

En 3D, la puce GeForce RTX 4060 retourne un indice de 11307 avec le benchmark 3D Mark. Ce score est a comparer à celui obtenu avec la GeForce RTX 4080 intégrée à l’Asus ROG Strix Scar 16, de 18745…

En pratique, si la puce graphique Nvidia GeForce RTX 4060 offre de bonnes performances, il ne faut toutefois pas espérer bénéficier d’animations hyper fluides (proches des 165 images par seconde supportées par l’écran), si on désire jouer en haute définition (2560 x 1600 pixels) tout en conservant une excellente qualité graphique. En effet, avec le jeu Fortnite, par exemple, dans le mode graphique les plus élevé (Epique), les animations ne comportent “que” 40 à 60 images par seconde.

Image 16 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

C’est déjà bien, car les animations bénéficient alors d’une bonne fluidité ! On est toutefois assez loin de ce que peux offrir la dalle LCD. Pour cela, il faut bascule en qualité graphique moyenne. Dans ce cas, le compteur est toujours bloqué à 165 images par seconde. En définitive, il faut choisir entre la qualité d’affichage ou la fluidité, ce qui est plutôt dommage.

De la même façon, avec le jeu The Division 2, les animations comportent respectivement 70, 102 et 127 images par seconde en moyenne, dans les modes Ultra, Elevé et Moyen. Pour être en mesure d’exploiter pleinement les possibilités de l’affichage, il faut exploiter la plus faible qualité graphique proposée par le jeu. On obtient alors une fluidité extrême, de 221 images par seconde !

Enfin, avec un jeu aux graphismes 3D exigeants, comme Shadow Of The Tomb Raider, on bénéficie d’une réactivité à toute épreuve, avec 171 images par seconde, lorsque le mode DLSS Ultra Performance est activé.

Image 17 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Bon point, on note que – même après une séance d’environ une heure de jeu – le refroidissement du boîtier s’avère efficace. Les évents d’aération présents un peu partout pour évacuer l’air chaud remplissent bien leur tâche. Et pour cela, ils sont aidés par quatre ventilateurs, qui se font bien évidemment entendre lorsqu’on se trouve dans le mode Hautes Performances. Toutefois, si le niveau sonore monte sérieusement, on l’oublie assez vite – si on joue sans casque – grâce à la puissance des haut-parleurs.

Autonomie et recharge

L’Alienware m16 est équipé d’une batterie de 84 Wh. C’est légèrement moins que la capacité des batteries de ses concurrents, comme le Razer Blade 18 (92 Wh) ou l’Asus ROG Strix Scar 16 (90 Wh).

Nous avons évalué l’autonomie de la configuration dans les conditions les plus favorables : luminosité de l’affichage à 200 nits; fréquence de 60 Hz; profil de fonctionnement Batterie; rétro éclairages désactivés. Et malgré cela, l’autonomie – en utilisation bureautique ! – déçoit. Certes, on sait que l’autonomie d’un PC portable gamer est souvent très limitée, mais dans le cas de cet Alienware m16, on atteint un palier très bas.

En effet, avec le test d’autonomie Modern Office de l’application PC Mark, il ne faut que 3 heures et 40 minutes pour voir la tête d’extra terrestre qui fait office de bouton de démarrage clignoter rapidement, indiquant l’état critique de la batterie. Les Razer Blade 18 et Asus ROG Strix Scar 16 ont continués de fonctionner respectivement une heure et demie et deux heures de plus…

Image 18 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
Dell Alienware m16 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le tableau est (un peu) moins pire si on mesure l’autonomie pour le streaming vidéo. En effet, nous l’estimons à un peu plus de 5 heures, ce qui s’avère encore une fois inférieur à ce que nous avons mesuré sur les PC portables de Razer et Asus (cinq heures et demie à six heures).

Et, pour ne rien arranger, le chargeur propriétaire de 330 W ne s’avère pas aussi performant pour recharger la batterie qu’on aurait pu l’attendre. En effet, la recharge ne s’effectue qu’à hauteur de 27 % au bout d’une demie heure, et 54 % seulement après une heure. Il faut ensuite attendre une heure et demie pour qu’elle retrouve “seulement” 80 % de sa charge initiale.

C’est assez étonnant, puisque l’Asus ROG Strix Scar 16 s’est rechargé deux fois plus rapidement, avec le même type d’adaptateur secteur (330 W format propriétaire). Pire encore, ce dernier pouvait se recharger en utilisant l’adaptateur USB C d’un smartphone (pourquoi pas, si on ne désire pas emporter avec soi la brique qui fait office de chargeur), ce qui ne fut pas le cas lors de nos test avec l’Alienware…

Notre verdict

Image 19 : Test Dell Alienware m16 : un petit PC portable gamer séduisant, mais pas sans défauts
8/10

Dell Alienware m16

On aime
  • Design original
  • Affichage précis et fluide
  • Dalle mate
  • Webcam Full HD
  • Qualité du rétro éclairage RGB
  • Qualité des haut-parleurs
  • Sortie vidéo mini DisplayPort
  • Lecteur SD
On n’aime pas
  • Affichage peu lumineux et contrasté
  • Faible autonomie
  • Recharge peu rapide
  • Pas de dispositif biométrique
  • Châssis massif
Verdict :

Malgré au châssis au look impressionnant et offrant un équipement complet, ce m16 embarque des composants d’entrée de gamme (pour un PC portable gaming !). Est ce que c’est ce que l’on recherche sur une configuration Alienware censée apporter aux joueurs des performances qui décoiffent ? Pas sur ! D’autant plus que son écran LCD n’offre pas une qualité d’affichage renversante. Et si l’autonomie est limitée, ce qui est plutôt normal pour un PC portable gamer, sa recharge est aussi à la traîne. Peut être faudrait il envisager l’achat de ce PC portable avec des composants plus musclés pour faire oublier un peu ses faiblesses…

A lire aussi > Quel PC portables 17 pouces choisir en 2023 ? Notre comparatif des meilleurs

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !