Accueil » Test » [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

[Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

Image 2 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?
7/10

Samsung Galaxy Buds

149,99€ > Amazon
On aime
  • Confortables
  • Rendu sonore détaillé
  • Excellente autonomie
On n’aime pas
  • Pas de multipoint
  • Basses bien trop discrètes
  • Des zones tactiles trop limitées
  • A moitié compatibles avec iOS
Verdict :

Avec les Galaxy Buds, Samsung ne révolutionne pas les écouteurs True Wireless. Disons plutôt qu’il participe à la démocratisation de ce type d’accessoire. Après les IconX de 2016 et 2018, on a droit à une occurrence Galaxy au tarif plus attractif. Et cela ne se fait pas au détriment de la qualité. Certes, tout est en plastique, mais la finition est exemplaire et le confort est formidable. L’autonomie, pas assez bonne sur les IconX, est ici de très bonne tenue, devant les Jabra 65t, par exemple. Côté audio, la signature sonore offerte par AKG manque de basses, mais le rendu demeure détaillé. Notons également quelques erreurs comme l’absence de multipoint ou le manque de fonctions simultanément utilisables sur les pavés tactiles, mais pour 149,99 €, Samsung propose de bons écouteurs intras qui donneraient du fil à retordre aux AirPods d’Apple si l’application Galaxy Wearable était disponible sur iOS.

plus

Les Buds sont aux Galaxy S10 ce que les Airpods sont aux iPhone, des écouteurs totalement sans fil, pensés pour eux, mais qui fonctionnent également avec n’importe quel smarpthone ou tablette sous Android 5.0 au minimum.

À côté des S10, S10 Plus et S10E, les Galaxy Buds sont passés plutôt inaperçus. Pourtant, ces écouteurs intra-auriculaires offrent une belle présentation et avancent de belles promesses avec notamment un son travaillé par AKG.

On a donc mis la main dessus le temps d’un test, en prenant les transports en commun avec eux comme seul compagnon durant une bonne semaine. À l’arrivée qu’en est-il de ces intras « true wireless » ? Valent-ils les 149,99 € demandés ?

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs écouteurs intra-auriculaires ?

Image 3 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

Présentés dans un petit écrin ovale, les Buds sont tout petits. On pourrait avoir peur de les perdre, mais Samsung a pensé à tout et propose une fonction recherche dans son application compagnon. Elle diffuse un son suffisamment puissant dans les écouteurs pour les retrouver lorsqu’on se trouve à proximité.

Oui, pour leur confort exemplaire

Image 4 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

Pour convenir au plus d’oreilles possible, ils sont livrés avec trois paires d’embouts en silicone et trois tailles également de cerclage, lesquels servent à caler les Buds dans les oreilles. Légers, 5 grammes par écouteurs, les écouteurs de Samsung se font complètement oublier lorsqu’ils sont en place. L’isolation est impeccable une fois qu’on a trouvé le bon embout.

Image 5 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

On a pu les porter plusieurs heures d’affilée sans ressentir la moindre gêne. Pour les tester dans toutes les conditions, nous avons entrepris quelques séances de footing. À aucun moment ils n’ont bougé de nos oreilles. La hantise de tout coureur étant de devoir replacer continuellement ses écouteurs, c’est ici un excellent point.

Oui et non, pour leur son détaillé, mais qui manque de basses

Samsung a délégué la conception sonore des Galaxy Buds à AKG. La filiale d’Harman a déjà été choisie pour signer les écouteurs des Galaxy S8, S9 et même S10. Il était donc intéressant de voir ce que ce département audiophile avait pu faire avec les Buds.

Image 6 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

Le rendu sonore est juste avec un son détaillé et des aigus non étouffés. Malheureusement, l’ensemble manque d’un peu de basses. Samsung ne laisse pas l’utilisateur sans solution et propose un égaliseur simplifié dans son application Galaxy Wearable. Cinq positions sont disponibles pour augmenter les aigus ou les basses. Lorsque l’on tourne le potard vers ces dernières, on perd automatiquement du détail, ce réglage écrasant les aigus. On préfère donc rester en mode dynamique, le plus juste selon nous. En revanche, on peut pousser le volume au maximum sans observer de distorsion.

Pas de quoi s’extasier, mais pas non plus de quoi crucifier les Buds. La qualité du son des écouteurs de Samsung est correcte pour leur gamme de prix.

Oui, pour leur excellente autonomie

Sur la question de l’autonomie, les annonces de Samsung ne sont pas mensongères. Donnés pour 6 à 7 heures d’écoute, les Buds tiennent bien ces temps avec une seule charge. Leur boîtier, actif, permet d’injecter une charge et demie supplémentaire pour atteindre au maximum environ 17h d’autonomie hors de tout port USB-C, connecteur utilisé pour la charge du boîtier des Buds. Si l’autonomie est satisfaisante, on regrette que Samsung ne propose pas deux charges complètes avec son boîtier, comme c’est le cas chez la plupart des concurrents des Buds.

Image 7 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?

Non, pour l’absence de multipoint et le manque d’interactions

Les Galaxy Buds peuvent être utilisés un à un, à savoir qu’il ne faut pas avoir les deux écouteurs dans les oreilles pour qu’ils fonctionnent. Cependant, le son demeure en stéréo et ne bascule pas automatiquement en mono lorsque l’un d’eux est ôté. Dommage puisqu’ils sont pourvus de capteurs de proximité qui permet de mettre l’audio en pause lorsqu’ils ne sont plus en place. Samsung aurait pu profiter de cette technologie pour activer le son mono.

En outre, s’il est possible de les configurer avec plusieurs appareils, la connexion ne se fait pas automatiquement lorsque l’on passe de son smartphone à sa tablette, par exemple. Le multipoint est absent de ces écouteurs.

Enfin, les Buds sont dépourvus de boutons. On a droit à une zone tactile sur chaque écouteur, laquelle n’est pas directionnelle. Ainsi, une pression met l’audio en pause et une double pression rapide change de piste, par défaut. Pour moduler le volume, il faut en passer par l’appareil auquel ils sont connectés, à moins de paramétrer zones tactiles pour le volume, mais dans ce cas, on ne peut plus mettre en pause ou changer de piste. Des interactions primordiales qui ne peuvent être toutes exécutées à partir des Buds.

Oui, pour l’application compagnon

Les Galaxy Buds fonctionnent en Bluetooth, tout simplement. Néanmoins, il est recommandé d’installer l’application Galaxy Wearable de Samsung. Celle-ci offre de plus amples options aux écouteurs, comme le son environnant (idéal pour du jogging en toute sécurité), la configuration des pavés tactiles ou encore la localisation des écouteurs. L’égaliseur est aussi contenu dans cette application. Seul point négatif, Galaxy Wearable n’est actuellement compatible qu’avec Android, impossible de la trouver sur l’AppStore d’Apple, ce qui rend les Buds difficilement recommandables pour les utilisateurs d’iPhone et d’iPad.

Image 8 : [Test] Galaxy Buds : que valent les écouteurs sans fil de Samsung ?