Test Samsung Galaxy A35 : un smartphone de milieu de gamme efficace mais qui manque d’originalité

Version 2024 du smartphone de milieu de gamme de Samsung, le Galaxy A35 allie un grand écran OLED 120 Hz, le processeur Samsung Exynos 1380, trois capteurs photo et une batterie de 5000 mAh. Le tout dans un boîtier étanche !

Sommaire
Image 1 : Test Samsung Galaxy A35 : un smartphone de milieu de gamme efficace mais qui manque d'originalité
8/10
Samsung Galaxy A35
  • Bonnes performances
  • Bonne qualité d'affichage
  • Bonne autonomie
  • Qualité des photos (grand angle)
  • Lecteur microSD
  • Ecran OLED 120 Hz
  • Etanchéité (IP67)
  • Photos de nuit (avec ultra grand angle et zoom)
  • Charge lente (25 W)
  • Pas de prise casque

Il y a un an quasiment jour pour jour, nous testions le Galaxy A34, le smartphone de milieu de gamme de Samsung, que nous avions apprécié, car il était en mesure de rendre de nombreux services dans le cadre d’une utilisation de tous les jours, bureautique ou multimédia.

Comme chaque année, c’est aujourd’hui au tour de son remplaçant, le Galaxy A35, d’arriver en boutique – avec son grand frère le Galaxy A55 (dont nous publierons le test très prochainement) – quelques semaines après les modèles haut de gamme du constructeur, en l’occurrence – cette année – les Galaxy S24, Galaxy S24+ et Galaxy S24 Ultra. Le Samsung Galaxy A35 est bien sur compatible 5G.

Le nouveau smartphone de Samsung est-il toujours aussi intéressant que le modèle 2023 ? C’est ce que ce test va nous permettre de déterminer.

A lire aussi > Meilleur smartphone Samsung : quel Galaxy acheter en 2024 ?

Quelles sont les caractéristiques techniques du Galaxy A35 ?

La principale nouveauté du Galaxy A35 – en termes d’équipement – par rapport au Galaxy A34 réside dans l’utilisation du processeur que l’on trouvait l’année dernière dans le Galaxy A54. Ce gain de performances était-il indispensable pour un smartphone de ce type ? Pas sur ! D’autant que cela influe sur l’autonomie potentielle. En effet, l’année dernière, le Galaxy A34 et sa puce Mediatek Dimensity 1080 s’était montré plus endurant que le Galaxy A54 et son processeur Samsung Exynos 1380…

  • Processeur : Samsung Exynos 1380
  • Mémoire : 6 Go, 8 Go
  • Stockage : 128 Go, 256 Go
  • Écran : OLED 6,6 pouce, 2340 x 1080 pixels, 120 Hz, 1000 nits max
  • Objectif grand-angle : capteur 50 mégapixels, stabilisation optique
  • Objectif ultra grand-angle : capteur 8 mégapixels
  • Objectif macro : capteur 5 mégapixels
  • Caméra frontale : 13 mégapixels
  • Vidéo : 4K @ 30 images par seconde
  • Batterie : 5000 mAh, recharge filaire 25 W
  • Connectivité : Wi-Fi 6, Bluetooth 5.3
  • Dimensions  : 16,1 x 7,8 x 0,8 cm
  • Poids : 209 grammes
  • Divers : Lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale
  • OS : Android 14 + OneUI 6.1, 4 ans de maj Android, 5 ans maj sécurité
  • Résistance : IP67, protection Gorilla Glass Victus+

Quel est le prix du Galaxy A35 ?

Le Samsung Galaxy A35 est proposé en deux configurations :

  • La première est actuellement commercialisée 399 €.
    Elle intègre 6 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage. C’est le prix auquel était vendu le Galaxy A34 l’année dernière.
  • Le second modèle est proposé à 449 € contre 469 € pour le Galaxy A34 (en avril 2023).
    Il dispose pour sa part de 8 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage.

A lire aussi > Meilleur smartphone 5G : quel modèle acheter ?

Un design inchangé par rapport au Galaxy A34

L’année dernière, pour ses Galaxy A34 et A54, Samsung avait innové en donnant à ces deux smartphones le design des Galaxy haut de gamme de la série S. Celui-ci se traduisait en particulier par des capteurs séparés, alignés verticalement. Les deux Galaxy A étaient du coup devenus plus séduisants que leurs prédécesseurs.

Cette année, le constructeur a préféré ne rien changer, ou presque ! En effet, de face, aucune différence n’est perceptible entre le Galaxy A34 et le Galaxy A35. Ce dernier pèse 209 grammes et mesure 16,1 x 7,8 x 0,8 cm.

Le Galaxy A35 est disponible en quatre couleurs : bleu clair, bleu marine, lilas (violet), Lime (jaune). Les deux modèles bleus remplacent donc les coloris Graphite et Argenté du Galaxy A34.

Au chapitre des nouveautés, signalons que le dos du Galaxy A35 est désormais réalisé en verre brillant (comme le Galaxy A54), alors que le Galaxy A34 était constitué de plastique. Petit regret, les traces de doigts sont assez bien visibles après quelques minutes de manipulation.

Autre modification, invisible celle-là, l’écran est désormais protégé par le revêtement Corning Gorilla Glass Victus + (contre Gorilla Glass 5 pour le Galaxy A34), ce qui est le gage d’une résistance accrue aux chocs et aux rayures. En revanche, le lecteur d’empreintes digitales est toujours situé sous la dalle OLED et on a toujours la possibilité d’activer la fonction de reconnaissance du visage de l’utilisateur.

Pour le reste, le smartphone bénéficie toujours de la certification IP67, ce qui indique qu’il peut résister à la poussière et à une immersion, dans certaines conditions : eau douce, profondeur maximale de 1 mètre, et durée maximale de 30 minutes.

Et – contrairement à ses grands frères de la série Galaxy S – le Galaxy A35 est doté d’un lecteur de cartes mémoire microSD. On peut donc se contenter du modèle équipé de 128 Go d’espace de stockage et investir – par la suite – dans une ou plusieurs cartes SD, qui peuvent être utilisées pout stocker des photos, des vidéos ou de la musique, par exemple.

Enfin, en l’absence de prise casque, il faut utiliser un casque ou des écouteurs Bluetooth, ou utiliser les haut-parleurs du smartphone. Ces dernier délivrent un son stéréo de qualité assez satisfaisante, même si le manque de basses est nettement audible lorsqu’on écoute de la musique (les médiums sont prépondérants).

Samsung Galaxy A35 (8 Go / 256 Go)
Image 11 : Test Samsung Galaxy A35 : un smartphone de milieu de gamme efficace mais qui manque d'originalité
  • Samsung Galaxy A35 (8 Go / 256 Go)
    270.72€
  • Amazon
    270.72€
  • Rakuten
    295.99€
  • RueDuCommerce
    303.30€
  • Fnac
    317€
  • Darty
    331.45€
  • RED by SFR
    399€
  • SFR
    399€
  • Samsung
    449€
  • orange.fr
    449€
  • sosh.fr
    449€
Plus d’offres

Un affichage OLED de qualité

Les caractéristiques de l’écran du Galaxy A35 sont en tous points similaires à celui du Galaxy A34. On retrouve donc une dalle OLED de 6,6 pouces pouvant afficher des images dans une définition de 2340 x 1080 pixels.

Le taux de rafraichissement peut atteindre 120 Hz, en mode Adaptatif. Il est bien sur possible d’utiliser le mode d’affichage Standard, qui fixe la fréquence maximale à 60 Hz (afin de minimiser la consommation d’énergie et ainsi de maximiser l’autonomie du smartphone.

Parmi les paramètres liés à l’écran, on trouve deux profils d’affichage, appelés Couleurs vives ou Couleurs naturelles. Dans chacun de ces modes, nous avons réalisés diverses mesures, à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Ainsi, dans le mode Couleurs vives, les résultats sont les suivants :

  • Luminosité maximale de 499 nits. C’est un résultat satisfaisant, dans la moyenne habituellement constatée.
  • Température moyenne des couleurs : 7119 K. La colorimétrie est un peu froide (qui tire quelque peu vers le bleu).
  • Delta E moyen de 2,3. C’est un bon résultat, qui indique que les couleurs affichées sont fidèles aux couleurs théoriques parfaites (du moins la différence n’est pas visible à l’œil nu).

Si on passe dans le mode Couleurs naturelles, la luminosité demeure assez élevée : 481 nits, avec une colorimétrie plus neutre (on s’en serait douté !) puisque la température moyenne des couleurs passe à 6591 K (on voit nettement lorsqu’on active ce profil que la colorimétrie se réchauffe légèrement). De son côté, la fidélité des couleurs s’avère encore meilleure, puisque le Delta E moyen est alors mesuré à 1,9.

On note donc que la luminosité de l’écran du Galaxy A35 s’avère – dans le mode Couleurs naturelles – identique à celle observée sur les Galaxy A34 et A54. Toutefois, le mode Couleurs vives du Galaxy A35 plafonne à 500 nits, là où la luminosité maximale de ces prédécesseurs grimpait aux environs de 600 nits. Ces résultats demeurent toutefois satisfaisants.

A lire aussi > Meilleurs smartphones pour étudiants : quel modèle acheter ?

Des performances en hausse

Comme nous l’avons déjà indiqué, la principale nouveauté du Galaxy A35 réside dans son processeur, qui n’est autre que celui qui équipait, l’année dernière, le Galaxy A54. Il s’agit donc de la puce Samsung Exynos 1380, qui prend la place du processeur Mediatek Dimensity 1080 qui figurait dans le Galaxy A34.

Il est donc tout à fait normal de constater que le Galaxy A35 offre quasiment les mêmes performances que le Galaxy A54, mesurées avec les différentes applications de benchmarking. Et, comme nous l’indiquions l’année dernière, le gain de performances entre le Dimensity 1080 et l’Exynos 1380 est d’environ 20 %.

Le Galaxy A35 dispose donc d’une réserve de puissance appréciable pour un smartphone de milieu de gamme, qui lui permet d’offrir une excellente réactivité lorsqu’on se déplace dans les menus d’Android, lorsqu’on parcourt des sites Web ou encore quand on regarde des photos ou des vidéos.

Lorsqu’il s’agit de jouer, il ne faut bien sûr pas s’attendre à bénéficier de la même qualité avec l’Exynos 1380 de Samsung qu’avec le Snapdragon 8 (Gen 2 ou Gen 3) de Qualcomm. Toutefois, avec le jeu Fortnite, par exemple, le smartphone affiche des animations fluides, avec 30 images par seconde, avec une belle qualité d’image (réglage Epique).

De belles photos, surtout de jour !

A l’instar des Galaxy A de l’année dernière, le Galaxy A35 est équipé de trois capteurs dorsaux. Le premier, de 50 mégapixels, est associé à un objectif grand angle. Il est doté d’un dispositif de stabilisation optique (OIS) et il génère – par défaut – des clichés en 12,5 mégapixels (4080 x 3060 pixels). Cela s’explique par le fait que les pixels sont regroupés 4 par 4, afin de créer une sorte de “super pixel”, qui reçoit 4 fois plus de lumière, ce qui est particulièrement intéressant lorsque l’éclairage ambiant est limité. Il est néanmoins possible de basculer à tout moment en mode 50 mégapixels.

Et comme on peut le voir sur les exemples ci-dessous, la qualité des photos réalisées avec cet objectif est très bonne, si les conditions d’éclairage sont favorables. Les couleurs sont belles et la précision est au rendez-vous.

Le second objectif, associé à un capteur de 8 mégapixels, se charge de générer les images en ultra grand angle. Les photos, capturées en 3264 x 2448 pixels, bénéficient elles aussi d’une qualité satisfaisantes. Toutefois, la définition inférieure par rapport à celle du capteur principal se fait ressentir si on affiche les clichés sur un moniteur 4K ou une télévision. En effet, certaines zones des images, sur les bords en particulier, souffrent d’une baisse certaine de précision.

Et si les photos en ultra grand angle s’avèrent exploitables sans problème, on peut toutefois regretter que Samsung n’ait pas jugé utile de doter le Galaxy A35 du duo objectif / capteur ultra grand angle de 12 mégapixels présent sur le Galaxy A54 de 2023…

Le dernier objectif est associé à un capteur macro. Et si ce dernier bénéficie d’une définition assez limitée (5 mégapixels rappelons le), il permet tout de même de réaliser des gros plans plutôt satisfaisants, précis, pour peu qu’on arrive à trouver la distance idéale entre l’objectif et le sujet photographié.

Le smartphone n’est donc pas doté d’un téléobjectif, qui lui permettrait d’offrir la possibilité d’exploiter un zoom optique. Il faut pour cela investir dans un modèle deux à trois fois plus onéreux que le Galaxy A35 ! Si on désire se rapprocher de son sujet, il faut donc faire appel à un zoom numérique (moins efficace). Dans l’interface du module photo, on peut utiliser un facteur de grossissement de 2x, 4x ou 10x (bien sur, tous les niveaux de zoom intermédiaires sont possibles).

Toutefois, comme le montre les clichés ci-dessus, si le zoom numérique 2x procure satisfaction, puisque les images générées s’avèrent précises, celles réalisées avec le zoom 4x voient leur précision baisser, sans que cela deviennent trop gênant cependant. En revanche, si on pousse la facteur de grossissement au-delà de 4x, les images deviennent de plus en plus approximatives et il ne faut absolument pas les regarder de trop près. Certaines, prises avec le zoom numérique 10x, pourront faire illusion si on les regarde à l’écran d’un smartphone. Et encore.

Pour le reste, on peut mettre en avant la qualité des photos réalisées par le capteur dorsal, avec le mode Portrait. En effet, celle-ci s’avère excellente, dans de bonnes conditions d’éclairage, avec un effet Bokeh d’intensité variable (voir photo ci-dessous).

Les selfies capturés par objectif frontal, associé à un capteur de 13 mégapixels, s’avèrent eux aussi de bonne qualité.

De nuit, on constate peu (pour ne pas dire aucune) progression depuis les A34 / A54. Ainsi, la qualité des photos s’avère des plus respectables avec l’objectif principal, grand angle, même si les sources lumineuses sont éloignées. Le temps d’exposition de quelques secondes (pendant lesquelles il faut rester le plus immobile possible) et la technologie quad pixel binning permettent de capturer suffisamment de lumière pour générer des clichés de bonne qualité dans l’ensemble.

En revanche, dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas réaliser de photos en mode ultra grand angle, sous peine d’être souvent déçus. Lors de nos tests, à quelques exceptions près, les clichés étaient flous.

Et pour ce qui est de l’utilisation du zoom numérique de nuit, il sera raisonnable de se limiter au mode 2x, pour obtenir des clichés exploitables. Avec un facteur de grossissement de 4x, les images deviennent le plus souvent très imprécises, avec l’apparition d’une bonne dose de bruit numérique.

Des autonomies satisfaisantes et une recharge filaire qui se traine

Encore une fois, le Galaxy A35 n’apporte aucun nouveauté par rapport aux Galaxy A de l’année dernière : batterie de 5000 mAh, avec une recharge filaire en 25 W (la recharge sans fil n’est pas supportée).

Ainsi équipé, le smartphone offre une autonomie de près de 11 heures, avec le test de l’application PC Mark, avec fréquence adaptative (60 ou 120 Hz en fonction de l’application en cours de fonctionnement) et une luminosité d’affichage ajustée à 200 nits.

Et, si on force le taux de rafraichissement en 60 Hz, l’autonomie mesurée progresse légèrement, pour passer à un peu plus de 12 heures (12 heures et 11 minutes exactement). C’est un résultat plutôt moyen, qui s’avère inférieur de 2 heures à l’autonomie que nous avions mesurée sur le Galaxy A54 (14 heures et 15 minutes), qui était déjà doté – rappelons le – du processeur Samsung Exynos 1380.

L’autonomie que nous avons pu observer en streaming vidéo s’avère quant à elle du même ordre que celle que nous avions mesurée sur le Galaxy A54. Elle est même légèrement supérieure, puisqu’elle atteint une vingtaine d’heures (contre un peu plus de 18 heures pour le Galaxy A54). En effet, la lecture d’un film de 3 heures, en Wi-Fi, depuis Netflix, n’a fait baisser le niveau de la batterie que de 15 %.

Notre verdict

Image 1 : Test Samsung Galaxy A35 : un smartphone de milieu de gamme efficace mais qui manque d'originalité
8/10

Samsung Galaxy A35

  • Samsung Galaxy A35 5G 256GB Navy
    270.72€
  • 270.72€
    Voir l’offre
  • 295.99€
    Voir l’offre
  • 303.30€
    Voir l’offre
  • 317€
    Voir l’offre
  • 331.45€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
  • 449€
    Voir l’offre
  • 449€
    Voir l’offre
  • 449€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Bonnes performances
  • Bonne qualité d'affichage
  • Bonne autonomie
  • Qualité des photos (grand angle)
  • Lecteur microSD
  • Ecran OLED 120 Hz
  • Etanchéité (IP67)
On n’aime pas
  • Photos de nuit (avec ultra grand angle et zoom)
  • Charge lente (25 W)
  • Pas de prise casque
Verdict :

Avec le format du Galaxy A34 (écran OLED 6,6 pouces 120 Hz), le processeur et le design du Galaxy A54, le Galaxy A35 de Samsung a comme un air de déjà vu. Le smartphone apporte peu de changements marquants par rapports à son prédécesseur. C’est dommage, car – pour le reste – l’efficacité est au rendez-vous, aussi bien en ce qui concerne les performances, l’autonomie, la qualité d’affichage que les facultés photographiques (principalement de jour).

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !