http://media.bestofmicro.com/J/Q/564470/original/Antivirus_gratuit.jpg

Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2016 ?

Avast Antivirus Free 2016 (Nitro) : le chouchou des Français muscle sa proactivité

5 raisons d'adopter (ou pas) Avast Antivirus Free 2016

Inutile de présenter Avast, la protection la plus populaire dans l’hexagone, mais aussi l’une des plus diffusées dans le monde avec ses 230 millions de PC protégés. Durant le mois de juin, Avast a introduit une mise à jour importante - dénommée « Nitro Update » - de ses éditions 2016. La génération « Nitro » se distingue essentiellement par une utilisation plus intensive du Cloud. Il en résulte une protection présentée par l’éditeur comme plus légère et plus solide. L’éditeur affirme même que Windows 10 se révèle plus rapide avec Avast installé qu’avec Windows Defender. La réalité est plus contrastée comme nous allons le voir, mais la technologie CyberCapture au cœur de Nitro est vraiment prometteuse. Il s’agit en quelque sorte d’une version Cloud de DeepScreen, le bouclier d’Avast qui défendait contre les menaces inconnues. Désormais, lorsqu’un exécutable inconnu est détecté sur votre machine, il est momentanément bloqué par Avast et envoyé vers le Cloud où des serveurs l’exécutent dans un univers sécurisé et en analyse automatiquement le fonctionnement et le comportement. Il faut environ deux heures aux serveurs pour évaluer le code douteux. Si le code est considéré comme sain, il est libéré sur l’environnement de l’utilisateur. S’il est considéré comme dangereux, il est automatiquement éradiqué sur votre machine et sur toutes les machines protégées par Avast dans le monde qui en serait infecté. Si le code est toujours considéré comme douteux, il est alors analysé par les experts d’Avast qui prendront une décision finale. Du coup, Avast affiche désormais une excellente défense proactive contre les codes malveillants. Seuls quelques logiciels publicitaires relativement anodins et quelques « crapwares » peuvent éventuellement passer à travers les mailles du filet protecteur.

On notera également qu’avec Nitro, le navigateur Web sécurisé SafeZone - autrefois uniquement disponible sur les éditions payantes - est désormais disponible sur l’édition gratuite. L’intérêt de ce navigateur « sandboxé » reste relativement limité à nos yeux puisqu’il n’apporte pas un avantage de sécurité significatif comparé à Chrome ou Edge.

1 - Oui, pour l’efficacité de ses défenses proactives

Avast n’est peut-être plus tout aussi réactif qu’autre fois en matière de vélocité à laquelle les signatures sont produites. Il n’en demeure pas moins bigrement efficace à défendre l’utilisateur face aux codes malveillants qu’il ne connaît pas. En la matière, sa nouvelle protection cloud CyberCapture se montre redoutable. Lors des tests, Avast s’est révélé intraitable face aux ransomwares, aux trojans, aux différents spywares/adwares/crapwares embarqués dans des installateurs anodins. Résultat, il nous rend une machine très propre avec des navigateurs dépourvus de barres indésirables et aucune infection au cœur du système.

2 - Oui, pour la richesse de ses boucliers

Pour un produit gratuit, Avast multiplie les protections intégrées. Outre l’excellent anti-malware boosté par la mise à jour Nitro et le navigateur Web SafeZone, Avast Gratuit dispose d’outils originaux et très utiles. Home Network Security est un scanner qui analyse les vulnérabilités des routeurs et box internet, mais aussi des IOT et autres objets connectés au réseau familial. Il ne corrige pas ces vulnérabilités, mais fournit des informations capitales sur la sécurité de votre foyer connecté. Avec Nitro, ce scanner a été amélioré et se montre bien plus rapide. Autre outil pratique, Software Updater analyse les logiciels obsolètes et indique les liens pour les mettre à jour facilement. On le sait, une machine bien protégée, c’est d’abord et surtout une machine dont tous les logiciels, extensions et systèmes sont à jour. Autre outil fourni, le nettoyeur de navigateur très utile pour éradiquer les barres publicitaires et autres espions greffés sur les navigateurs. Enfin, on signalera la présence d’un système de gestion des mots de passe.

3 - Oui, pour sa légèreté sur les ressources machine

À en croire l’éditeur, Avast « Nitro » est si léger qu’il offrirait un Windows 10 plus véloce qu’avec ses protections en standard. Qu’Avast soit très léger, le fait est indiscutable. Qu’il soit plus performant que l’édition précédente, c’est aussi vrai, mais les tests montrent que les principaux gains se font essentiellement sur les temps de boot et l’installation de logiciels. Quant à affirmer qu’il rend Windows 10 plus rapide, c’est moins évident. Il est vrai que sur certains de nos tests, Windows 10 avec Avast se montre parfois plus rapide qu’en version standard. Mais les gains, s’ils sont mesurables par des benchmarks, ne sont pas sensibles pour l’utilisateur. Surtout, si l’on s’appuie sur l’ensemble de nos tests de performance, Windows 10 se montre globalement plus rapide sans Avast. Pour autant, l’impact reste vraiment négligeable et la protection ne viendra pas impacter les performances du PC même s’il s’agit d’une machine poussive ou d’une tablette.

4 - Non, parce que son antiphishing est inexistant

D’une manière générale, Avast défend efficacement l’utilisateur contre la plupart des menaces du Web, notamment les scripts malveillants planqués dans les pages Web et les menaces véhiculées via des flux chiffrés en HTTPS.
Néanmoins, il se montre incapable de défendre l’identité de l’utilisateur face aux sites d’arnaques et aux sites de Phishing. A moins d’utiliser systématiquement le navigateur SafeZone désormais livré avec la version gratuite.
D’une manière générale, nous considérons que les utilisateurs préfèrent les navigateurs phares du marché et, dès lors, nous réalisons nos tests avec IE ou Chrome. Notre notation antiphishing n’évalue que les boucliers ajoutés à ces navigateurs. Avast dispose bien d’un tel bouclier « multinavigateurs » contre les sites malveillants, mais il le réserve à ses protections payantes. L’édition gratuite en est dépourvue. Et c’est bien dommage !

5 - Non, parce que les incitations sont trop nombreuses

Contrairement à d’autres éditeurs gratuits, force est de reconnaître que les incitations à évoluer vers les versions payantes sont assez discrètes, voire subtiles, chez Avast. Elles n’en sont pas moins très nombreuses et disséminées un peu partout y compris dans la fonction de scan intelligent qui veut systématiquement évaluer les performances alors que l’outil pour les réparer est une option payante. L’interface est ainsi truffée de fonctionnalités appétissantes qui ne sont disponibles qu’en acquérant des extensions payantes (CleanUp, SecureLine, etc.).  C’est de bonne guerre (la version gratuite se veut aussi une vitrine de toute l’offre payante d’Avast), mais certains utilisateurs finiront par trouver toutes ces incitations exaspérantes. Pourtant, Avast permet de reconfigurer l’interface utilisateur pour masquer la plupart des messages « pubs » présents par défaut (en allant dans l’onglet Outils des Paramètres). Un effort appréciable et à saluer, car la plupart des concurrents n’ont pas de telles options.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • JonDol
    Bonjour,

    Le test de Comodo Internet Security (CIS) est un peu n'importe quoi: c'est de loin le meilleur pare-feu et ceci depuis de longues années déjà donc aucune surprise sur le manque de nouveautés en 2016 !

    Pare-feu permissif au départ : ah bon ? C'est sans doute pour ceci que ça prend 10 min de configuration pour faire fonctionner un serveur VNC ou un client bittorrent...

    En mode d'installation avancée on peut choisir à ne pas installer GeekBuddy qui de toute façon peut être désinstallé par la suite, indépendamment de Comodo.

    Impact sur les performances et la stabilité du système: ah bon ? Sa présence est imperceptible sur un PC de 12+ ans, sur mes autres PCs plus récents n'en parlons pas ! Suivez à la lettre le guide de configuration disponible sur le forum de Comodo (en anglais uniquement je crois).

    HIPS désactivé par défaut: c'est parce qu'on peut obtenir un niveau de protection équivalent sans lui. Suivez encore le guide de configuration (pour info, sur mon PC de 12+ ans le HIPS est activé et pourtant ça ne pénalise pas les performances).

    Avez-vous précisé que c'est le seul à offrir une sandbox disponible à toutes les applications (non limité aux explorateurs donc) ? Et ceci sans utiliser le bureau virtuel qui lui nécessite l'installation de Silverlight.

    Si vous aimez la technicité... C'est valable pour toutes les suites de sécurité: le passage par les options avancés est indispensable sinon la suite soit est inefficace soit elle fonctionne mal.

    Et si vous n'aimez pas la technicité, Comodo a aussi un mode apprentissage qui vous posera des questions afin d'apprendre vos habitudes au fur et à mesure. Et si vous n'aimez toujours pas la technicité alors GeekBuddy est votre meilleur ami. C'est aussi grâce au support payant via GeekBuddy que la société se permet d'offrir gratuitement cette extraordinaire suite de sécurité !

    S'il manque quelque chose à CIS c'est un peu d'ergonomie pour supprimer de la configuration des fichiers notés (File Rating) les fichiers qui ne sont plus présents dans le système. A part ceci, que du bonheur avec CIS, depuis 5 ans déjà...

    Cdt
    0