Garmin Vivoactive 3 : le compromis parfait de la montre connectée ?

9/10

Garmin Vivoactive 3

284,99€ > Amazon
On aime
  • Très simple à prendre en main
  • Ultra complète
  • Très bonne autonomie
On n’aime pas
  • Port de recharge propriétaire
  • Pas de stockage interne
Verdict :

Avec la Vivoactive 3, Garmin livre sans doute l’une de ses montres les plus réussies. Complète à tout point de vue, elle est le parfait intermédiaire entre les bracelets connectés (parfois un peu limités) et les modèles de montres sportives haut de gamme souvent trop chers et très complexes. En étant simple d’accès mais en ne lésinant jamais sur la qualité des mesures et sur le suivi des activités, la Vivoactive 3 réussit à devenir la montre de monsieur/madame tout le monde.

plus

Lorsque Garmin a annoncé sa nouvelle montre, la Vivoactive 3, l’accent était mis sur la fonctionnalité « Garmin Pay ». Et si toute ta communication autour de ce système de paiement sans contact avait fait oublier l’essentiel, la montre. Et pour cause, après un bon mois de test, la Vivoactive 3 s’avère être une des très bonnes surprises de ces dernières semaines.


5 raisons de craquer (ou pas) pour la montre connectée de Garmin

Oui – Parce qu’elle fait tout ou presque

Analyse de course, de natation, fréquence cardiaque, suivi de sommeil ou de l’activité quotidienne, la Vivoactive 3 joue sur tous les tableaux à la fois. Ce qui pourrait être une source de dispersion est en définitive une force puisque la plupart de ces fonctionnalités, la dernière-née de Garmin les gère très bien. En matière de course à pied et de natation c’est du classique, mais c’est dans le suivi de l’activité quotidienne que la Vivoactive 3 a le plus d’arguments. Elle distingue ainsi le nombre de pas effectués, le nombre d’escaliers gravis ou encore la façon dont les calories ont été brulées (de manière active ou passive).

Garmin pousse même l’analyse un peu plus loin en déterminant un niveau d’effort qui prend en compte le stress. C’est, bien évidemment une donnée dont la pertinence est assez difficile à juger mais dont les résultats nous paraissent plutôt cohérents après plusieurs semaines de test.

Enfin concernant la partie sommeil, Garmin fait le strict minimum et c’est regrettable tant la marge de progression est importante dans ce domaine. La montre utilise son capteur cardiaque pour déterminer les phases de sommeil (profond, léger, paradoxal), ce qui reste très théorique. Au final, que ce soit pour le sport ou pour l’activité quotidienne, cette Vivoactive 3 s’avère très complète. En augmentant le nombre de données analysées et en améliorant leur pertinence, Garmin ne limite pas sa montre aux seuls sportifs et la transforme en coach au poignet.  

>>> Lire : Bracelets et montres connectés : comment choisir ?

Oui – Pour son design réussi et ses finitions soignées

Les courbes de la Vivoactive 3 sont d’une simplicité extrême. Pas tape à l’œil pour un sou, la montre de Garmin tranche dans une famille de produits qui partage un intérêt certain pour le manque de goût. Sa simplicité et sa sobriété lui permettent d’éviter cet écueil et de convenir ainsi à tous. Il n’est donc pas interdit de porter sa Vivoactive 3 avec autre chose qu’un short et des chaussures orange fluo. Rassurez-vous, il est toujours possible de l’assortir à votre t-shirt des 20 km de Paris avec l’un des nombreux bracelets que le constructeur vend en option. Dernier détail et non des moindres : son poids. Avec 43 grammes sur la balance elle se fait vite oublier. C’est très surprenant, surtout lorsqu’on est habitué à courir avec une Fenix 5 au poignet.


Oui – Parce qu’elle est connectée « juste ce qu’il faut »

Quand on parle de montre connectée c’est à l’Apple Watch et, dans une moindre mesure, à la Samsung Gear S3 que l’on pense. Or la Vivoactive 3 ne joue pas tout à fait sur le même terrain. Sa connectivité est relative. A l’inverse de ses concurrentes elle ne dispose pas d’un store applicatif aussi fourni. Mais qui s’en plaindra ? Car l’essentiel est là. Les notifications (SMS, Facebook, Instagram, Twitter, etc.), la météo, et un paquet de widgets plus ou moins intéressants.

Et que dire de Garmin Pay ? Pour l’instant pas grand-chose. En effet, à ce jour il est impossible d’utiliser la fonction star de la Vivoactive 3. Le paiement sans contact nécessite en effet quelques accords préalables avec les banques et pour l’instant seule la Caisse d’Epargne Ile-de-France s’est mis d’accord avec le constructeur américain. Ses clients devraient pouvoir en bénéficier dès le mois prochain. Quant aux autres, l’attente est de mise.   

Non – Parce qu’il lui manque la musique 

S’il est un domaine dans lequel la Vivoactive 3 peut s’améliorer c’est la partie audio qui est pour ainsi dire inexistante. Certes la montre de Garmin vous permet de passer d’un morceau à l’autre sans avoir à sortir votre smartphone de votre poche mais c’est à peu près tout. Là où la concurrence commence à intégrer une partie musique avec du stockage dédié et un lecteur adéquat, à l’image d’un Fitbit Ionic, par exemple, Garmin n’a rien à opposer.

Par conséquent, l’utilisateur qui souhaiterait courir en musique devra à tout prix emporte son smartphone avec lui. 

Oui – Pour son autonomie au-dessus de la moyenne

Avoir trouvé le bon dosage de connectivité donne un autre avantage à Garmin. Là où les possesseurs d’Apple Watch ou de Gear S passent quotidiennement par la case recharge, la Vivoactive 3 se permet d’afficher une autonomie d’une semaine en moyenne. Et cela malgré la mesure en tâche de fond de la fréquence cardiaque. C’est d’autant plus remarquable que la montre de Garmin dispose d’un écran « always on », c’est à dire allumé en permanence.