[Test] Honor 8X : un condensé de points positifs à petit prix

La rédaction de Tom’s Guide Honor 8X a testé le 8X, le tout nouveau smartphone d’Honor à moins de 250 euros.

8/10
On aime
  • le prix très bas
  • les performances très correctes
  • l'autonomie
  • les petits plus que sont la reconnaissance faciale, le lecteur triple carte, etc.
On n’aime pas
  • l'absence de port USB-C
  • EMUI qui s'améliore, mais qui n'est toujours pas au top
Verdict :

Le 8X constitue probablement l’un des meilleurs bons plans de cette fin d’année. Pour moins de 250 euros, on profite d’un smartphone de 6,5″ qui, sans être un monstre de puissance, bénéficie d’un processeur qui tient la route. Son double capteur photo arrière ne s’en sort pas trop mal, même en faible luminosité, et nous avons apprécié la grande surface d’écran (91%, c’est vraiment confortable !). Bref, un smartphone qui n’a pas beaucoup de défauts !

plus

Fondée fin 2013, est-il encore besoin de présenter Honor, cette marque chinoise appartenant au géant Huawei et qui se targue aujourd’hui d’écouler plus de 10 millions de ses smartphones en seulement 2 mois ? Honor, c’est avant tout des smartphones généralement pas trop chers et qui disposent néanmoins d’innovations technologiques récentes… Le Honor 8X que nous testons ici ne déroge pas à la règle. Il succède au 7X sorti il y a moins d’un an (l’appareil avait pointé le bout de son nez un peu avant les fêtes de fin d’année 2017), profite d’un processeur plus puissant et d’un nouveau capteur photo à l’arrière, tout en succombant au chant de l’encoche à l’avant. Et l’appareil se montre d’autant plus attractif que son prix est encore plus bas que celui de 7X à sa sortie. Alors est-il raisonnable de craquer pour le nouveau Honor 8X ou y a-t-il des choses à lui reprocher ? Ou est-il préférable de se tourner de la concurrence ?

>> Guide d’achat : comment choisir son smartphone en 2018 ?


Oui, parce qu’il est plutôt agréable à prendre en main

S’il y a une chose que l’on ne peut pas reprocher à Honor, c’est sans nul doute le soin que le fabricant chinois apporte à ses smartphones en matière de design. Partiellement basés sur celui du grand frère Huawei, les appareils de la marque Honor sont plutôt classieux, sans pour autant en mettre plein la vue. C’est le cas encore une fois avec le 8X, qui profite d’une finition Aurora Glass de toute beauté. A l’arrière de l’appareil sont situés les deux capteurs photo et le capteur d’empreinte digitale. Comme les deux dispositifs photo sont logés à l’extrémité gauche de l’appareil, et que le capteur d’empreinte est quant à lui localisé en son centre, l’utilisateur n’est jamais gêné quand il s’agit de déverrouiller le smartphone (combien de fois les utilisateurs des Galaxy S8 ou même S9 ont-ils pesté contre la localisation du capteur d’empreinte digitale ?).

A l’avant, impossible de passer à côté de l’une des grosses tendances du moment : comme sur la plupart des smartphones contemporains, on trouve en face avant une encoche, qui permet de loger le capteur photo et le flash. N’en déplaise aux détracteurs de la fameuse encoche, celle-ci permet de gagner en taille d’affichage. L’appareil de 6,5″ profite dès lors d’un ratio taille d’écran / taille totale de 91%. En bref, le Honor 8X est l’un des smartphones les plus agréables à utiliser du moment, tant au niveau de l’esthétique que de la prise en main.

Oui, parce qu’il est aussi puissant qu’un Mate 20 Lite, mais qu’il chauffe moins

Le Honor 8X hérite d’un processeur Kirin 710, lequel est gravé en 12 nm. Pour mémoire, il s’agit du même processeur que l’on trouve sur les P Smart + et Mate 20 Lite de Huawei sortis il y a quelques semaines. Ses résultats en termes de performances sont donc très proches de ceux que nous avions obtenus sur les deux autres appareils.


Geekbench 4 Multicore3DMark Slingshot Extreme
Honor 8X (Kirin 710)56451596
Huawei Mate 20 Lite (Kirin 710)
5512
943
Huawei P Smart Plus (Kirin 710)
NC
960
Xiaomi Mi A2 (Snapdragon 660)
4609
1275
Xiaomi Redmi Note 5 (Snapdragon 636)4819940

Mais l’un des grands reproches que nous avions formulés à l’égard du P Smart + et du Mate 20 Lite de Huawei semble avoir disparu : l’appareil chauffe moins, même lorsqu’il est sollicité par un jeu vidéo ou une application de benchmarks.
En termes d’autonomie, le Mate 20 Pro jouit d’une batterie de 3750 mAh. Pas de quoi rivaliser avec un Pocophone F1 de Xiaomi, qui reste actuellement l’un des meilleurs smartphones en matière d’autonomie pour le moment. Mais le smartphone permet quand même de tenir près d‘une journée et demie en situation d’utilisation classique : beaucoup de Web, une bonne heure de téléphonie, même chose pour la vidéo et l’utilisation du GPS. Un peu plus que le P Smart + ou le Mate 20 Lite, en clair.

>> Les meilleurs smartphones de 2018

Oui, parce que ses capteurs photo sont plutôt satisfaisants


Pour la prise de vue, on profite à l’arrière d’un double capteur photo : l’un en 20 MP et l’autre en 2 MP. Le dispositif dorsal bénéficie d’une IA lui permettant de reconnaître les éléments pris en photo, et d’améliorer la prise de vue en conséquence. 22 types de scènes sont configurées. A l‘avant, c’est un capteur de 16 MP qui vient aider les fans de selfies, capteur qui bénéficie aussi d’une technologie IA.
Les photos réalisées en pleine lumière sont bonnes, il n’y a rien à redire à ce sujet. La balance colorimétrique est suffisamment étalonnée pour que les couleurs ne soient ni ternes ni trop saturées. Aucun flou ne se fait ressentir, tant sur les deux capteurs arrière que sur celui situé à l’avant. N’attendez pas de la part du 8X des photos aussi réussies que sur un smartphone haut de gamme comme un S9 ou un P20, mais l’appareil est plutôt de très bonne facture.
Pour la prise de vue en faible luminosité, l’appareil propose un mode baptisé « Cliché nocturne ». L’intégration de cette fonctionnalité est plutôt bienvenue et permet d’améliorer un cliché sur tous les points : l’image est davantage éclairée, sans être saturée. En outre, elle est beaucoup moins floue, comme le montre la prise de vue ci-dessous.

Oui, parce qu’il a plus d’un tour dans son sac

Le nouveau smartphone de Honor dispose de toute une panoplie de petites fonctionnalités qui lui permettent de se démarquer face à la concurrence dans la même gamme de prix. Il profite tout d’abord d’un outil de reconnaissance faciale, qui permet de déverrouiller l’appareil à l’aide du visage de l’utilisateur. Le déverrouillage de l’appareil peut s’opérer de deux manières : soit l’utilisateur doit, après avoir été reconnu par le smartphone, faire glisser son doigt sur l’écran. Soit ne rien faire, ce qui est finalement l’option la plus rapide, même si ce n’est pas elle qui est configurée par défaut.
Autre atout et plutôt rarissime, surtout pour un téléphone vendu à moins de 250 euros : l’appareil dispose d’un emplacement permettant d’accueillir deux cartes SIM, ainsi qu’une carte microSD. De quoi accroître grandement la capacité de base de 64 Go de l’appareil, sans sacrifier à la téléphonie.

Non, parce qu’on n’est toujours pas fan d’EMUI et que le port USB est d’une autre époque

Côté système d’exploitation, on retrouve bien évidemment Android, ici présenté dans son édition 8.1. Comme à l’accoutumée, on dispose également de la surcouche maison de Honor (ou Huawei), à savoir EMUI.  Disponible ici dans sa version 8.2, la surcouche se rapproche de ce qui se fait sur Android stock, avec son écran latéral permettant de consulter les dernières actualités, son module Paramètres, certes plus coloré, mais aux fonctionnalités identiques, etc. Mais on regrette que Honor n’ait toujours pas saisi l’intérêt du tiroir d’applications. Retrouver les applications installées ne se fait pas sans heurt quand on vient d’Android Stock… Mais c’est un peut-être un détail, finalement.
Le principal défaut que nous pouvons formuler à l’égard du Honor 8X est davantage d’ordre matériel : il est dommage que le constructeur, n’ait pas franchi le pas vers de l’USB-C. Le temps de recharge s’en ressent, tout comme les transferts en filaire.
Pour le reste, l’appareil est une aubaine pour qui dispose d’un budget réduit, mais souhaite profiter d’un smartphone de milieu de gamme aux performances et fonctionnalités pertinentes.