Accueil » Actualité » Des chercheurs apprennent aux IA à tricher avec des jeux vidéo 16 bits

Des chercheurs apprennent aux IA à tricher avec des jeux vidéo 16 bits

OpenAI a adapté de célèbres jeux vidéos 16 bits comme Mario et Pac-Man pour tester la capacité des intelligences artificielles à apprendre et à tricher.

Évaluer l’efficacité d’une intelligence artificielle est l’une des choses les plus difficiles à réussir pour les chercheurs qui travaillent sur le sujet. Pour les aider, OpenAI, société à un milliard de dollars de budget qui compte Elon Musk parmi ses actionnaires, a conçu un ensemble de jeux vidéo 16 bits dérivés de Pac-Man, Mario, Asteroids, Space Invaders, etc. OpenAI avait récemment fait parler d’elle en inventant une IA capable de rédiger de la fiction à la vitesse de l’éclair.

Image 1 : Des chercheurs apprennent aux IA à tricher avec des jeux vidéo 16 bits

Des jeux aux règles aléatoires presque impossibles à jouer pour des humains

Dans un jeu classique destiné à des humains, un « agent d’apprentissage automatique » (une intelligence artificielle en formation) peut soit se plier correctement aux règles, soit les enfreindre dans le but de paraître performant face à ce qu’on lui demande. Pour résoudre ce problème épineux de la recherche sur l’intelligence artificielle, OpenAI a dû adapter et reprogrammer complètement de célèbres jeux d’arcade pour déterminer si un agent est en train d’assimiler des compétences de base… ou bien de truquer le système en sa faveur.

Google injecte de l’intelligence artificielle dans ses robots

Dans ces 16 environnements qui disposent de commandes, de récompenses et de graphiques simplifiés, les chercheurs peuvent changer les règles pour vérifier ce qu’a vraiment appris l’agent. Par exemple, dans un jeu de plateforme similaire à Mario, ils peuvent changer les contrôles pour que la droite renvoie vers la gauche, modifier les obstacles ou carrément faire apparaître des monstres sur lesquels l’IA devra tirer au dernier moment.

Ces jeux vidéo ne sont évidemment pas destinés à des humains et encore moins à une adaptation sur une console Atari ou NES. Imaginez-vous en train de jouer à Mario et Pac-Man dans un environnement où chaque partie commence avec des règles aléatoires différentes et vous aurez une petite idée de ce que ces chercheurs font « jouer » à leurs intelligences artificielles.

Un fan réinvente Super Mario Land sur Nintendo 64

Source : TechCrunch