http://media.bestofmicro.com/J/Q/564470/original/Antivirus_gratuit.jpg

Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2017 ?

Internet est un espace de liberté… C’est aussi un espace de dangers multiples, variés, parfois dévastateurs. S’en protéger est une nécessité. Payer pour être suffisamment protégé n’en est pas une.

Pour les utilisateurs restés sous Windows 7 et n’ayant aucune intention de changer prochainement, les antivirus gratuits ont gardé tout leur intérêt et leur nécessité. Mais les parts de Windows 7 se réduisent à vue d’œil. Il n’y a guère plus que les entreprises qui l’utilisent encore massivement et cette clientèle particulière n’est pas autorisée à installer et exploiter ces protections gratuites exclusivement dédiées à l’univers familial.
Pour les utilisateurs de Windows 10 en revanche, l’adoption d’un antivirus gratuit est très loin d’être aussi probante. Les défenses du système sont souvent suffisantes dès lors que l’utilisateur se montre raisonnable et adopte les bonnes pratiques (cf. Restez vigilants).

Dernière précision :  Kaspersky vient tout juste de publier une version gratuite de son célèbre antivirus. L'application n'est disponible pour l'instant qu'en anglais, mais devrait sortir en français d'ici octobre. Elle reste néanmoins pleinement utilisable sur n'importe quel PC sous Windows, peu importe sa langue. Le temps de passer le logiciel à notre longue et conséquente batterie de tests, nous ne manquerons pas de mettre à jour prochainement cet article.

Windows 10 encore plus fort

Comme nos tests le montrent, aucun antivirus gratuit ne se justifie vraiment sur Windows 10, aucun ne faisant réellement beaucoup mieux que les protections intégrées en standard au système. Seules les suites de sécurité payantes affichent aujourd’hui des résultats significativement supérieurs au duo « Windows Defender + SmartScreen » sous Windows 10, bien que leur intérêt principal soit à nos yeux plutôt d’offrir des protections multi-plates-formes et une console centralisée de gestion de la sécurité du foyer. Autrement dit, ces suites protègent le foyer et toute la famille sur tous les appareils, là où les défenses de Windows 10 protègent essentiellement le PC lui-même ainsi que les enfants sur le PC via l’excellent contrôle parental intégré.

Quel avenir pour l’antivirus gratuit ?


Il paraît peu probable que les antivirus gratuits puissent un jour reprendre la main.
D’une part parce qu’avec Windows 10 Fall Creators Update, Microsoft va encore davantage renforcer les sécurités de son système. Windows Defender va gagner en carrure avec l’introduction d’une fonctionnalité spécialisée dans la lutte anti-ransomware et d’un bouclier avancé anti-exploits.
D’autre part, les éditeurs d’antivirus gratuits sont désormais pris entre deux feux : soit ils enrichissent considérablement leurs protections gratuites et l’intérêt de leurs versions payantes sera complètement remis en cause (déjà qu’il est parfois difficilement justifiable), soit ils continuent de brider les versions gratuites et celles-ci n’auront alors plus aucune pertinence sous Windows 10. Certains l’ont d’ailleurs bien compris et tentent désormais une nouvelle approche pour vous encourager à adopter quand même leur antivirus gratuit : Avast, AVG, Ad-Aware vous proposent d’installer leurs produits en mode « passif ». Dans ce mode, la plupart des défenses temps réel sont désactivées et l’antivirus joue simplement le rôle de « seconde opinion » pour passer un scan complémentaire sur vos disques en cas de doute.

Tests de nettoyage et de réactivité

Ce mode « passif » s’avère très utile, ces trois antivirus affichant des taux de détection et une réactivité sensiblement supérieurs à ceux de Windows Defender. Surtout, leur scan est beaucoup plus véloce que celui de Windows ce qui s’avèrera très pratique chaque fois que vous aurez besoin de contrôler l’intégralité de vos disques.
C’est ce que montrent nos multiples tests regroupés sous la catégorie « Nettoyage et Réactivité ».

Avast, AVG, Ad-Aware et Avira sont les seuls à faire significativement mieux que Windows Defender dans ces tests qui prennent en compte la capacité des antivirus à détecter des malwares de moins de 24H et à supprimer les menaces déjà présentent sur les disques.

Tests des protections face aux menaces en ligne

Reste que l’essentiel des menaces auxquelles sont confrontés les utilisateurs proviennent du Web, qu’ils s’agissent de liens malveillants insérés dans les emails, de sites de phishing (pour voler vos identifiants), de sites d’arnaques, de pages Web infectées par des scripts d’exploits, de pages pour de faux antivirus ou de plus en plus fréquemment de fausses alertes signalant la présence de virus et vous invitant à appeler le numéro d’un support technique totalement bidon. Il est donc à nos yeux essentiel aujourd’hui de disposer de protections capables de réellement contrer ces menaces.

Malheureusement aucune protection gratuite n’atteint la note « Bien » dans la catégorie « Défenses en ligne » (là où certaines protections payantes affichent, elles, un très bien). Les protections embarquées dans Edge font d’ailleurs mieux que la plupart des antivirus gratuits. Seul Avast se démarque un peu du lot, ainsi que Tencent et Sophos Home. Mais leurs protections manquent totalement d’intelligence et reposent uniquement sur les bases de connaissance du Web en matière d’URLs dangereuses. C’est très insuffisant pour nous convaincre.

Tests des défenses proactives

Notre laboratoire attache également une importance particulière aux défenses proactives et comportementales qui sont essentielles pour lutter contre les menaces trop récentes pour être connues des bases de signature.

Ces tests sont les plus difficiles pour les protections puisqu’elles doivent contrer les menaces au moment même de leur exécution. L’expérience montre que les produits gratuits ne se sont jamais montrés très à l’aise sur ces tests. Mais, d’une manière générale, les protections semblent en progrès même si aucune n’atteint le niveau « Bien » sur la note « Défenses proactives ».
Ces notes relativement basses sur ces tests difficiles s’expliquent notamment parce que ces antivirus gratuits échouent encore bien trop souvent à nos tests évaluant la capacité des protections à empêcher l’installation des adwares et autres logiciels indésirables embarqués dans certains logiciels gratuits. Face à ce fléau, la seule solution qui semble vraiment faire sens aujourd’hui consiste à ne chercher et télécharger que des logiciels via le Windows Store et ne plus se fier aux recherches sur Google et aux téléchargements via le Web.
D’ailleurs, nous avons constaté que cocher la case « Autoriser uniquement les applications du Windows Store » (en allant dans Paramètres Windows, Applications puis Applications et fonctionnalités) contribue à considérablement augmenter le niveau de défense de Windows 10 face aux dangers du Web.

Nous invitons tous les utilisateurs à l’activer par défaut (les utilisateurs avancés pouvant toujours momentanément désactiver cette fonction lorsqu’ils ont besoin d’installer une application non présente au Windows Store).

Impact sur les performances

La sécurité ne doit pas se faire au détriment des performances. S’il fut un temps où certaines protections impactaient considérablement la vélocité et la fluidité du système, ce n’est plus le cas de nos jours. Dans la plupart des usages, l’impact est parfois mesurable par les tests, mais rarement sensible par l’utilisateur. Seuls le temps de démarrage et l’occupation mémoire sont vraiment susceptibles d’affecter l’utilisateur. La plupart des antivirus ont un impact insensible (notes « Très bien ») ou peu sensible (notes « Bien ») sur les performances de Windows 10.

Quand on regarde dans le détail, on note que Avast et AVG voient leur note de performance globale impactée par un ralentissement étrange (et probablement anormal) lors du téléchargement de multiples fichiers via le Web qui réduit leur note de performance Internet. Ils se rattrapent à l’inverse sur l’impact sur les jeux où ils arrivent à obtenir une meilleure note que lorsque Windows Defender est actif.
Comme le montre notre graphique détaillé, il arrive en effet que certains antivirus permettent à Windows 10 d’afficher des performances meilleures lorsqu’ils sont installés à la place de Windows Defender. Soyons francs, les gains sont mesurables par les benchmarks, mais ne sont pas sensibles par l’utilisateur. Mais ils témoignent néanmoins de l’indéniable impact de Windows Defender sur les ressources du système.

Au global, 360 Total Security, Tencent et Avira montent sur le podium dans ce critère d’impact de performances auquel, on le sait, les utilisateurs sont toujours très sensibles.

Richesse fonctionnelle et convivialité

Enfin, le dernier critère de comparaison concerne l’ergonomie et la richesse fonctionnelle des antivirus gratuits. La note est notamment affectée par la tendance de certaines protections à afficher des publicités. Elle l’est aussi par les trop nombreuses incitations à basculer sur des versions payantes. Mais elle traduit surtout la richesse des protections, certaines d’entre elles (comme Avira, 360 Total Security ou Sophos) tenant désormais de plus en plus de la suite de sécurité plutôt que du simple anti-malware. Typiquement, Avira et 360 Total Security embarquent des outils simplistes d’optimisation de Windows par exemple. Avast, Avira ou Comodo intègrent un navigateur Web spécial pour vos transactions bancaires même si cette option est rarement mise en œuvre par les utilisateurs. À ce titre, on préfèrera l’approche de Sophos Home qui applique une protection antispyware, quel que soit le navigateur que vous utilisez. Avast intègre un gestionnaire de mots de passe, Avira un VPN pour masquer vos activités Web et 360 Total Security un module de protection des documents contre les ravages des ransomwares. Dans la plupart des cas, ces fonctionnalités avancées sont bridées pour encourager les utilisateurs à adopter les versions payantes plus complètes.

D’une manière générale, nous avons particulièrement apprécié la richesse de 360 Total Security et la personnalisation de son interface, la sobriété et l’administration Web de Sophos Home ainsi que la convivialité de la nouvelle interface utilisateur de Avast malgré les incitations excessives à basculer sur les versions payantes.

En guise de conclusion…

Au final, une fois l’ensemble des prestations regroupées, Avast 2017 emporte ce comparatif servi par ses bonnes prestations générales et les améliorations apportées à la fois à ses détections de malwares et aux protections Web. Sophos arrive juste derrière en surprenant second. La protection a bien progressé en un an et se montre équilibrée. AVG arrive en troisième position alors que le produit ressemble de plus en plus à un clone d’Avast, mais il se montre moins complet et un peu en retrait sur les défenses Web.
360 Total Security échoue au pied du podium desservi par des défenses Web insuffisantes. À l’inverse, Tencent PC Manager progresse beaucoup sur le Web, mais possède des défenses proactives trop molles pour espérer mieux qu’une cinquième place. Avira n’obtient que la 6e place malgré les qualités de son scanner car ses défenses Web sont quasi inexistantes. Panda, Comodo et Ad-aware ferment la marche, ces protections s’avérant sans grand intérêt face aux défenses embarquées dans Windows 10.
S’il fallait placer Windows 10 Creators Update et ses protections dans ce classement, celui-ci figurerait à la quatrième position, faisant quasiment jeu égal avec le trio de tête.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Alex_115
    Super test ! Très complet ! Sauf votre lien Avast qui semble renvoyer vers Avast 2016 ;) La version 2017 est vraiment top ! Je l'ai essayé pendant 3 mois puis je suis passé à internet security. Un antivirus aujourd'hui doit en effet proposer une solution complète et constamment s'améliorer. Avast ne cesse de nous surprendre !

    Pour les notifications et fenêtres pub, vous pouvez les désactiver dans vos paramètres ;)
    0