[Test] Polar M200 : faut-il craquer pour la montre de running de Polar ?

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour la Polar M200

Le rythme cardiaque est un bon indicateur pour connaitre l’intensité d’un effort et son état de santé général. En la matière, Polar fait figure de référence avec ses fameux capteurs de poitrine, mais le constructeur était un peu à la traine du côté des montres de running. Heureusement voici la M200 qui intègre à la fois un GPS et un cardiofréquencemètre, tout en étant capable d’afficher les notifications d’un smartphone. Abordable, elle est commercialisée au prix de 149,90 euros sur le site de Polar. Sans être la plus sexy du moment, la M200 met surtout l’accent sur les fonctionnalités et l’autonomie de la batterie. C’est donc une montre qui devrait faire le bonheur des coureurs qui désirent s’équiper sans trop dépenser.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs bracelets et montres connectés

Non, pour ses dimensions et son design

Sans être hideuse, la Polar M200 n’est pas particulièrement attrayante avec son cadran circulaire et un bouton de part et d’autre. Point d’écran tactile ici, mais à l’arrière de la montre se trouve un cardiofréquencemètre optique. Si la Polar M200 ne dépareillera pas avec l’attirail du coureur, elle se marie plus difficilement avec un costume au bureau.

Credit: Jeremy Lips / Tom's GuideCredit: Jeremy Lips / Tom's Guide

L’écran d'un pouce est bien lisible même en plein soleil grâce à la technologie d’encre électronique. Et si elle fait office de capteur d’activité qu’on est censé porter tous les jours, ses dimensions et son poids (12,7 mm d’épaisseur et 39,7 grammes) ne permettent guère de la dissimuler sous la manche d’une chemise. Ses dimensions sont comparables à celles de la TomTom Cardio Spark 3 et de la Garmin Forerunner 35 (qui est un peu plus grosse), plutôt qu’à un petit traqueur comme ceux de Fitbit.

La Polar M200 est conçue de sorte que le cadran puisse se désolidariser facilement du bracelet. Contrairement à la plupart des autres montres qui intègrent soit un port USB, soit des contacteurs en métal, la M200 est équipée d’un connecteur USB. Il suffit donc de la brancher directement sur un chargeur pour recharger la batterie. C’est ne fonctionnalité que nous avons particulièrement appréciée. Nous avons ainsi pu recharger la Polar M200 en la branchant directement sur un port USB d’un ordinateur. Un câble est fourni, mais il ne nous a été d’aucune utilité. Sur ce point la montre de Polar prend donc l’ascendant sur les modèles concurrents. De plus, la Polar M200 est totalement étanche ce qui permet d’aller nager avec et de la laver facilement après un jogging.

Oui, pour l’appli Polar

Polar propose un site web et une application de haute tenue afin de configurer la Polar M200 et d’en tirer le maximum. L’app qui s’appelle Polar Flow, est disponible sur Android et iOS. Elle se synchronise à la montre via la connexion Bluetooth. Elle est également compatible avec d’autres applications et notamment Strava et MapMyFitness. La synchronisation des données avec MyFitnessPal est uniquement disponible sur iOS pour le moment, mais Android devrait suivre prochainement.

>>> Fitness, Quantified Self : les applications Android pour rester en forme

Credit: Jeremy Lips / Tom's GuideCredit: Jeremy Lips / Tom's Guide

Consulter l’application avant d’aller courir permet de planifier son entrainement, puis de consulter ses résultats et son activité physique quotidienne. De plus, la M200 est en mesure de surveiller votre sommeil si vous la portez tous les jours de la semaine.

Polar Flow affiche de nombreuses statistiques importantes qui sont liées à la course, et notamment un graphique avec votre allure et même une carte de votre parcours. Seuls les temps intermédiaires manquent à l’appel alors qu’ils sont disponibles sur le site web.

Polar propose également deux fonctionnalités majeures pour profiter au mieux du GPS de la M200 et de son cardiofréquencemètre. Le « Running Index » mesure votre santé physique en se basant sur votre rythme cardiaque lorsque vous devez parcourir une certaine distance ou une certaine cadence. De plus, le score « Training Benefit » analyse à quel point vous vous dépassez afin de calculer le type de bénéfice que vous allez retirer d’un exercice.

>>> Montres de sport : quelle est la meilleure pour le running ?

Enfin, Polar propose des programmes d’entraînement pour les distances les plus populaires (cinq kilomètres, dix kilomètres, semi-marathon, etc.). Ceux-ci peuvent être chargés directement sur la Polar M200. L’application permet également de personnaliser une centaine d’activités (course, vélo, rameur, etc.). Nous avons pu facilement ajouter des temps de passage afin d’améliorer notre vitesse et notre endurance.

Oui, pour la précision des mesures

La Polar M200 est une excellente montre de running. Nous l’avons utilisée pendant deux semaines afin d’aller courir jour et nuit et par tout temps. Dans tous les cas les résultats sont plutôt cohérents.

Credit: Jeremy Lips / Tom's GuideCredit: Jeremy Lips / Tom's Guide

Pour lancer l’enregistrement d’une course, il suffit d’appuyer sur le bouton. la montre émettra une vibration une fois qu’elle a capté le signal GPS et que le pouls est détecté. Reste à appuyer une seconde fois sur le bouton pour lancer l’entrainement. Si la course n’est pas votre activité par défaut, il faudra alors appuyer plusieurs fois sur le bouton afin de la sélectionner.

La première acquisition du GPS est relativement longue, surtout par temps de pluie. Par la suite, la Polar M200 a généralement capté un signal en moins d’une minute. En revanche sous la pluie il nous a parfois fallu attendre jusqu’à cinq minutes, un phénomène dont pâtissent néanmoins les autres appareils de ce type. A noter qu’une fois que le signal est acquis, la montre ne souffre pas de déconnexion, ce qui peut engendrer des différences dans les mesures de distance et de cadence.

Credit: Jeremy Lips / Tom's GuideCredit: Jeremy Lips / Tom's Guide

La réputation de Polar n’est plus à faire en matière de cardiofréquencemètre. Et le capteur optique de la M200 ne nous a pas déçus. Il s’est montré particulièrement précis surtout comparé au cardiofréquencemètre du Microsoft band 2 et du Samsung Gear Fit 2. Pour ceux qui ne veulent pas s’encombrer avec une ceinture de poitrine, la M200 est une excellente alternative.

Non, pour les notifications

La Polar M200 est en mesure d’afficher les notifications d’un smartphone, qu’il s’agisse des notifications issues des applications installées, des SMS ou des appels. Néanmoins il se dégage une impression d’inachevée et ce n’est pas la vocation première de la Polar M200.

Les notifications sont surtout pratiques pour vous alerter d’un appel entrant, de l’arrivée d’un SMS ou pour informer que quelqu’un aime vos photos sur Instagram par exemple. Une fois qu’une application a envoyé une notification à la Polar M200, il est possible de la mettre en sourdine par la suite en passant par l’app Polar Flow. C’est finalement peu pratique d’autant qu’il faut attendre d’avoir reçu une première notification avant de pouvoir modifier leur comportement.

De plus, lorsqu’on reçoit un appel, il est impossible de le rejeter ou de répondre avec un SMS automatique comme on peut le faire avec la Samsung Gear Fit 2. Il n’y a plus qu’à espérer qu’une future mise à jour vienne améliorer cette fonctionnalité.

Oui, pour l’autonomie de la batterie

Credit: Jeremy Lips / Tom's GuideCredit: Jeremy Lips / Tom's Guide

La batterie de la Polar M200 offre une autonomie conséquente. Le constructeur annonce six jours d’autonomie en usage normal (soit une heure d’exercice par jour en activant le GPS et le cardiofréquencemètre), ou six heures d’utilisation continue du GPS et du cardiofréquencemètre. Nous avons utilisé la montre aussi bien dans la journée que pour le sport. La batterie n’a montré aucun signe de faiblesse en la rechargeant une fois de temps en temps pendant une heure et en portant la M200 pendant une quinzaine d’heures par jour, dont une heure pour aller courir.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire