Accueil » Actualité » Covid-19 : certains pensent se soigner avec un traitement pour animaux, mauvaise idée

Covid-19 : certains pensent se soigner avec un traitement pour animaux, mauvaise idée

Pour lutter contre la Covid-19, certaines personnes ont la très mauvaise idée de se soigner en prenant de l’ivermectine à usage vétérinaire. Cet antiparasitaire peut avoir des conséquences très dangereuses et il est totalement déconseillé de le prendre.

Nous n’avons pas encore de traitement officiellement approuvé pour soigner la Covid-19 et plus particulièrement pour éviter les complications dangereuses qui peuvent entraîner le décès des patients. Des chercheurs ont découvert que les anticorps des lamas pourraient nous aider à trouver un remède miracle, mais cela n’a pas abouti, du moins pour le moment. Certaines personnes ont donc la mauvaise idée de prendre des traitements dont l’efficacité n’a pas été prouvée ou qui peuvent même se révéler très dangereux pour la santé.

Un chien chez le vétérinaire
Un chien chez le vétérinaire – Crédit : Tima Miroshnichenko / Pexels

Si vous fréquentez régulièrement les réseaux sociaux, vous avez sûrement déjà vu des posts partageant des remèdes miracles contre la Covid-19. Il y a même des astuces pour se soigner à la maison. L’un des médicaments les plus populaires depuis quelque temps est l’ivermectine. Il s’agit d’un antiparasitaire très fréquemment utilisé par les vétérinaires pour éliminer le ver du cœur chez le chien, par exemple. L’ivermectine se retrouve également chez les plus gros animaux comme les vaches et les chevaux. D’ailleurs, il existe aussi de l’ivermectine à usage humain qui est parfois utilisé pour traiter les parasites et les poux.

L’ivermectine n’est pas un remède miracle contre la Covid-19

Récemment, des fake news ont poussé certaines personnes un peu naïves à se procurer de l’ivermectine à usage vétérinaire. Celui-ci est effectivement plus facile à se procurer que la version humaine. Néanmoins, l’ivermectine prévu pour les chevaux et les vaches est évidemment bien plus dosé que la version humaine. Par conséquent, plusieurs personnes ont déjà été hospitalisées après en avoir ingéré dans l’espoir de traiter la Covid-19.

La FDA a indiqué qu’une overdose d’ivermectine peut causer des nausées, des vomissements, des convulsions, des réactions allergiques, une baisse de la pression artérielle, le coma et, dans le pire des cas, la mort. En effet, l’ivermectine à usage vétérinaire contient des ingrédients inactifs qui n’ont pas de réaction chez les animaux. Néanmoins, ceux-ci n’ont évidemment pas été vérifiés chez les humains.

Quant à l’ivermectine destiné aux humains, l’Infectious Disease Society of America ne recommande pas son usage en dehors des essais cliniques. Pour le moment, l’ivermectine n’est donc pas un traitement qui a été prouvé efficace contre la Covid-19. Il n’est d’ailleurs pas autorisé en France. En tout cas, la campagne de vaccination bat toujours son plein dans le monde, même si 15 millions de doses du vaccin Johnson & Johnson ont récemment été gâchées à cause d’une erreur humaine.

Source : LiveScience