Accueil » Actualité » Covid-19 : que deviendra le coronavirus après la pandémie ?

Covid-19 : que deviendra le coronavirus après la pandémie ?

Une fois la pandémie de Covid-19 sous contrôle, que deviendra le coronavirus ? Le SARS-CoV-2 disparaîtra-t-il ou continuera-t-il à évoluer en tant que virus endémique ? Voici ce que les chercheurs pensent de l’avenir du coronavirus.

La pandémie de Covid-19 ravage le monde depuis plusieurs mois et près de 2 millions de décès ont été enregistrés pour plus de 90 millions de cas au total. Tous les continents ont été contaminés depuis la détection d’un foyer en Antarctique il y a quelques semaines. Alors que la campagne de vaccination en est encore à ses débuts, y compris en France, il est peut-être encore un peu tôt pour réfléchir à l’après-pandémie. Néanmoins, selon Bill Gates, presque tous les vaccins seront efficaces et utilisables d’ici février 2021.

Le port du masque réduit les risques de contamination
Le port du masque réduit les risques de contamination – Crédit : EVG Culture / Pexels

Mais alors, quid de la Covid-19 après la pandémie ? Que va-t-il advenir du SARS-CoV-2, le virus responsable de causer la Covid-19 ? Pour le savoir, ou du moins avoir une estimation, les chercheurs se sont penchés sur le comportement des autres coronavirus. Et oui, le SARS-CoV-2 est loin d’être le seul coronavirus rencontré par l’Homme. Au total, nous avons déjà été confrontés à six autres coronavirus.

Le SARS-CoV-2 qui est responsable de la Covid-19 pourrait devenir un virus endémique

Sur tous les coronavirus connus, quatre d’entre eux sont responsables du rhume. C’est presque exclusivement une infection bénigne des voies respiratoires supérieures. Par contre, les deux autres coronavirus sont bien plus dangereux. Il s’agit du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui a sévi au début des années 2000 et du MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) dont la propagation a eu lieu en 2012. Le SRAS et le MERS sont mortels, mais leur propagation est loin d’atteindre celle du SARS-CoV-2. C’est notamment la raison pour laquelle ces coronavirus ont pu être maîtrisés plus facilement.

Pour comprendre l’avenir du SARS-CoV-2, les chercheurs ont plutôt étudié les quatre coronavirus bien moins dangereux, mais qui se propagent extrêmement bien. Ce sont devenus des virus endémiques dans plusieurs parties du monde, tant leur propagation est compliquée à maîtriser.

De manière générale, les jeunes enfants âgés de moins de cinq ans ont un bon système immunitaire lorsqu’ils attrapent leur premier rhume. Les enfants construisent ainsi leur immunité contre ces coronavirus en y étant exposés à maintes reprises au cours de leur croissance. La Covid-19 étant une nouvelle maladie, la population n’a pas eu le temps de s’y habituer. Cela explique pourquoi les adultes sont aussi vulnérables et pourquoi certains patients décèdent du coronavirus.

Selon les chercheurs, la Covid-19 pourrait bien devenir une maladie saisonnière. En effet, la vaccination va permettre d’exposer la population au virus. Ainsi, le SARS-CoV-2 pourrait être dans le futur un virus endémique. Il affecterait principalement les enfants de moins de cinq ans sous la forme d’une sorte de rhume bénin.

Source : Popular Science