Accueil » Actualité » Des victimes d’influenceurs portent plainte pour escroquerie, une première en France

Des victimes d’influenceurs portent plainte pour escroquerie, une première en France

C’est une première en France. Comme nous l’apprend Franceinfo, une centaine de victimes d’influenceurs ont décidé de porter plainte pour des arnaques en ligne. Un couple de candidats issus de la téléréalité est notamment visé par l’une de ces plaintes. On parle également d’une arnaque liée aux NFT.

Image 1 : Des victimes d'influenceurs portent plainte pour escroquerie, une première en France
© Unsplash/Tingey Injury Law Firm

Depuis une dizaine d’années, le phénomène des influenceurs ne cessent de prendre de l’ampleur en ligne. Mais de plus en plus de voix s’élèvent contre les méthodes douteuses de certaines célébrités du net qui profitent de leur notoriété pour monter des arnaques. Regroupées dans le Collectif d’Aide aux Victimes d’Influenceurs (AVI), des victimes ont déposé plainte pour abus de confiance et escroquerie en bande organisée selon les informations de Franceinfo. Une première en France !

Quels influenceurs sont visés par ces plaintes ?

Plusieurs influenceurs, dont certains issus de la téléréalité, sont visés par une plainte. Les faits reprochés ? D’avoir usé d’une influence en ligne pour arnaquer leurs abonnés à travers des investissements très incertains, notamment les NFT. Une première plainte contre X attaque Animoon, une plateforme de NFT, jetons non fongibles qui ont été très populaires en 2021. Malgré le regroupement de plusieurs centaines d’investisseurs et une énorme levée de fonds estimées, ces derniers n’ont jamais perçu un centime.

Quant aux créateurs de ce projet basé sur la blockchain, ils ont tout simplement disparu ! C’est pendant de longs mois que les influenceurs ont fait la promotion d’Animoon sur différents canaux en ligne. On promettait notamment aux investisseurs de beau cadeaux comme un revenu mensuel à vie, des voyages et autres produits luxueux. Vous vous en doutez, personne n’a rien reçu.

La seconde plainte vise directement Marc Blata et Nadé Blata, un couple venu de la téléréalité qui s’est installé à Dubaï comme beaucoup de candidats de ces émissions. Le duo propose à ses abonnés d’investir dans des marchés risqués à travers une application. Très populaire sur les réseaux sociaux, le couple promet énormément d’argent aux investisseurs.

Quelle solution face à ces arnaques ?

Les personnes visées par ces plaintes utiliseraient leur influence pour pousser à investir de l’argent. Selon une victime interrogée par Franceinfo appelée Mel, c’est la popularité de Marc Blata qui l’a poussée à croire ses promesses. L’an dernier, Mel a perdu un peu plus de 1000 euros. Voir Marc Blata dans des émissions comme Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna a renforcé sa confiance. La victime admet avoir eu des réticences jusqu’à finir par croire Marc Blata et entrer dans son système. Mel attend de la justice que le couple n’arrive « plus à arnaquer d’autres personnes ». 

Face à la recrudescence de ces arnaques, le ministère de l’Économie et des Finances a décidé d’encadrer ces pratiques. De nouvelles règles concernant les réseaux sociaux pourraient être prochainement appliquées.