Accueil » Dossier » Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?

Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?

Les Chromebooks sont de véritables alternatives aux ordinateurs portables plus coûteux. Ils présentent des atouts certains mais aussi des faiblesses. Voici tout ce qu’il faut savoir avant se lancer dans l’aventure Chrome OS.

Image 1 : Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?
Un Chromebook – Crédit : Unsplash

Les Chromebooks sont désormais bien intégrés sur le marché des ordinateurs portables. Logiquement snobés par les ayatollahs de Windows et de macOS, ils restent encore mystérieux aux yeux de nombreux consommateurs français. Lesquels ignorent quelles sont les nuances qui les distinguent des PC portables plus classiques. Or les Chromebooks gagnent à être connus tant leurs fonctionnalités peuvent suffire au commun des usagers mortels.

C’est justement ce que nous allons développer dans cet article où nous mettrons en exergue les points forts et les points faibles de ces ordinateurs portables.

Le fonctionnement simplissime des Chromebooks

Comme son nom l’indique, un Chromebook fonctionne sous Chrome OS. Il s’agit d’un système d’exploitation basé sur Linux qui est compatible avec une myriade d’applications du Google Play Store, le magasin d’apps que l’on retrouve sur les smartphones Android. Et ce dernier est bien fourni !

Vous retrouverez ainsi vos plateformes de SVOD et de streaming musical fétiches (Netflix, Disney+, Spotify, etc). Mais aussi des logiciels d’édition photo, de montage vidéo, des applications de bureautique, des clients de messagerie et même certains jeux peu gourmands en ressources. Les réseaux sociaux (TikTok, Instagram) et les messageries instantanées (Messenger, WhatsApp) sont également pris en charge.

Image 2 : Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?
Aperçu du Play Store sur un Chromebook – Crédit : Tom’s Guide

Une fois que vous aurez connecté votre compte Google, il suffira de faire un saut sur le magasin d’applications pour télécharger ce dont vous aurez besoin. Et vous pourrez ensuite profiter de vos applications à souhait.

Des performances appréciables

Votre serviteur apprécie son Chromebook pour sa rapidité d’exécution. C’est d’ailleurs l’une des marques de fabrique des PC tournant sous Chrome OS. Ils s’allument en un éclair et les applications sont diablement fluides, offrant une expérience utilisateur très convenable.

En somme, les Chromebooks sont parfaitement adaptés au visionnage de contenus, à la navigation sur Internet et à certaines tâches bureautiques, notamment via les solutions maison de Google (Docs, Sheets et Slides). Et si vous préférez la suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint), vous pouvez toujours accéder à leurs versions en ligne même si ces dernières sont plus limitées.

Le cloud gaming s’offre également à vous tout comme les jeux téléchargeables sur le Play Store (voir notre partie dédiée au gaming plus bas).

Une sécurité accrue

Contrairement aux PC Windows, ciblés constamment par les pirates, les Chromebooks sont plutôt épargnés par les logiciels malveillants. À tel point qu’un antivirus n’est pas nécessaire sur Chrome OS. Les usagers ne sont toutefois pas imperméables aux malwares. Il faut ainsi toujours adopter les bonnes pratiques en ligne en ne cliquant jamais sur des pièces jointes ou des liens suspects.

Google explique ce qui rend son OS si sécurisé. Pour se prémunir des vulnérabilités, les logiciels doivent être régulièrement mis à jour avec les derniers correctifs de sécurité. Ce qui est loin d’être une mince affaire dans un OS classique comme Windows où les composants logiciels émanent de plusieurs sources. « D’autant plus que ceux-ci utilisent des systèmes de mise à jour et des interfaces utilisateur différents. Comme les Chromebooks gèrent les mises à jour automatiquement, ils exécutent toujours les versions les plus récentes et les plus sécurisées », détaille le géant du web.

Google vante également son système de bac à sable qui empêche la propagation des malwares. En cas de contamination d’une page ou d’une application, la menace reste (théoriquement) prisonnière dans un environnement dissocié du reste de l’OS.

Le tarif agressif

Chrome OS ne nécessite pas de composants dantesques pour fonctionner idéalement ce qui se ressent sur le prix affiché. Lenovo, Acer, HP, Asus… Plusieurs constructeurs proposent désormais des Chromebooks bon marché dont le tarif oscille autour des 300 euros. Un très bon rapport qualité-prix qui séduira notamment les petites bourses, les étudiants et les familles nombreuses soucieuses d’équiper chaque rejeton.

Vous pouvez d’ailleurs éplucher notre guide d’achat des meilleurs Chromebooks du moment pour trouver votre bonheur. Parallèlement, certains constructeurs proposent des modèles plus onéreux avec des spécifications plus poussées. Stockage plus conséquent, meilleure définition, finitions racées, autonomie accrue, écran tactile convertible en tablette, connectique plus complète.. Avant de craquer, identifiez bien vos besoins afin que ces derniers coïncident avec la fiche technique de votre futur ordinateur.

Image 3 : Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?
Crédit : Unsplash

Après ce panorama des points positifs, place désormais aux limites !

Chromebooks : un usage limité pour le gaming

En dehors des jeux disponibles sur le Play Store et en ligne, les Chromebooks sont-ils capables de faire tourner des gros titres ? Malgré leurs faibles spécifications, les modèles bon marché peuvent évidemment se muer en machines de jeu grâce à la magie du cloud gaming. Il suffit simplement d’avoir un bon débit pour jouer en streaming sur Stadia ou GeForce NOW, compatible avec les Chromebooks depuis 2020.

Pour le jeu en local, il faudra toutefois repasser. Gourmands en ressources, les jeux téléchargeables sur Steam et consorts nécessitent évidemment un espace de stockage conséquent ainsi que des composants puissants (GPU et CPU) pour fonctionner convenablement. Choses que les Chromebooks d’entrée de gamme ne possèdent pas.

À noter toutefois que Google continue de faire les yeux doux aux gamers. Depuis mars, une poignée de modèles sont éligibles à une mouture alpha de Steam accessible exclusivement sur le Dev Channel de Chrome OS. Logiquement, ces Chromebooks profitent d’une configuration suffisamment puissante pour lancer des jeux conçus pour Windows. Voici la liste des modèles compatibles qui devrait évoluer, chemin faisant.

  • HP Pro c640 G2 Chromebook
  • Lenovo 5i-14 Chromebook
  • Acer Chromebook 514 (CB514-1W)
  • Acer Chromebook 515 (CB515-1W)
  • Acer Chromebook Spin 713 (CP713-3W)
  • ASUS Chromebook Flip CX5 (CX 5500)
  • ASUS Chromebook CX9 (CX 9400)

Un stockage restreint

Les Chromebooks d’entrée de gamme sont généralement propulsés par des SSD pauvres en mémoire (autour de 64 Go). Et pour cause, l’écosystème de ces ordinateurs repose principalement sur le cloud. Et ce tant pour lancer les applications que pour stocker les documents. Certains utilisateurs seront ainsi frustrés par ce stockage restreint en local, rechignant à passer par des solutions en nuage ou des périphériques de stockage tiers (disque dur externe, clé USB, microSD) pour conserver leurs précieux fichiers.

À lire > Avec Chrome OS Flex, transformez vos PC vieillissants en Chromebook !

Des logiciels exclus

Comme nous l’avons précisé plus haut, les Chromebooks fonctionnent exclusivement avec les applications du Play Store. Si bien que certains logiciels disponibles sur Windows sont exclus à l’instar de la suite Microsoft Office. Il existe bien des versions en ligne de Word, Excel et consorts. Mais leurs fonctionnalités sont évidemment limitées. Et les alternatives Google Docs, Sheets, Slides et Forms ne conviendront pas forcément aux utilisateurs professionnels habitués à sévir sur les logiciels de Microsoft Office.

En outre, les adeptes du montage vidéo et de la retouche photo risquent de ne pas trouver leur bonheur dans les logiciels proposés sur le Play Store. Et quand bien même, ces travaux sont très gourmands en ressources. La majorité des Chromebooks d’entrée de gamme ne sont pas calibrés pour cet usage.

Bon à savoir : il est possible de basculer sur Linux pour lancer des programmes ou des jeux incompatibles avec ChromeOS. Une alternative réservée toutefois aux utilisateurs chevronnés. Pour en savoir plus, ce tutoriel de Google vous en explique les grandes lignes. Si Linux peut régler le souci de la compatibilité, un jeu ou un logiciel trop gourmands risquent évidemment ne pas fonctionner si votre configuration est trop limitée.

Les Chromebooks ont une date de péremption

C’est une réalité qui échappe à de nombreux utilisateurs. Votre Chromebook finira un jour par être privé de ses mises à jour logicielles et autres correctifs de sécurité. Concrètement, votre appareil deviendra ainsi obsolète. Certaines applications et fonctionnalités seront inutilisables. Et vous serez à la merci des malwares…

Pour en avoir le cœur net, j’ai vérifié la date de péremption de mon propre Chromebook. Il suffit de cliquer sur l’heure > Paramètres > À propos de Chrome OS > Informations supplémentaires. Dans la rubrique Calendrier des mises à jour, j’ai pu constaté qu’il lui restait encore près de quatre ans à vivre…

Image 4 : Faut-il craquer pour un Chromebook ? Quels atouts, quels inconvénients ?
Crédit : Tom’s Guide