Accueil » Guide d'achat » Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Le Cloud Gaming a été démocratisé ces derniers mois par les annonces de Google Stadia, GeForce Now ou encore Microsoft xCloud. Pourtant, le concept de jouer depuis son canapé ou devant son ordinateur, alors que la machine ou le serveur qui fait tourner le jeu se trouve à des centaines ou des milliers de kilomètres de là, existe depuis le début des années 2000.

Peu de nouveautés avec cette mise à jour de notre guide des offres Cloud Gaming, le marché ayant atteint une certaine maturité. Nous avons toutefois rajouté l’offre Facebook Gaming et le jeu en streaming à la sauce Nintendo Switch. Les principales offres sont sorties du statut « bêta », mis à part Luna d’Amazon encore en accès bêta fermé et le Project Atlas d’Electronic Arts dont on n’entend plus beaucoup parler. Avec l’intégration des jeux de l’éditeur dans l’offre xCloud de Microsoft, intégrée au Xbox Game Pass Ultimate, on se demande d’ailleurs si ce service d’EA verra le jour.

Gaikai Samsung smart TV cloud gaming
Crédit : Samsung / Gaikai

Dès 2000, G-cluster démontrait la faisabilité du Cloud Gaming lors de l’E3. Il aura fallu quelques années de plus pour que les premiers acteurs (OnLive en 2010 par exemple, racheté depuis par Sony) proposent enfin des offres commerciales intéressantes. La technologie a depuis eu le temps de mûrir et les connexions à Internet résidentielles offrent désormais des débits majoritairement suffisants pour qu’il soit possible de jouer en streaming dans de bonnes conditions, sur quasiment n’importe quelle plateforme.

Quelle est la meilleur offre de Cloud Gaming ?

Si l’actualité récente est occupée par Amazon et son service Luna, ce n’est pas le seul acteur à s’être lancé sur le marché du Cloud Gaming. On y trouve d’autres grosses entreprises, certaines avec des offres au stade bêta (Microsoft xCloud) et d’autres encore en développement (Electronic Arts Project Atlas).

Des FAI comme SFR et Orange proposent aussi leurs propres offres de Cloud Gaming, souvent basées sur les technologies développées par G-cluster. Voici donc un petit résumé des offres déjà disponibles ou encore en développement en matière de Cloud Gaming.

Test Nvidia Shield TV 2019 : la nouvelle box Android / 4K sera-t-elle le tube de l’automne ?

Les offres de Cloud Gaming disponibles

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Microsoft xCloud

Microsoft

12,99 € > Microsoft
Jeux compris dans l'offre Oui, plus de 150 actuellement avec le Xbox Game Pass Ultimate
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Android avec manette Xbox compatible Bluetooth ou manette Bluetooth compatible, Windows 10, Xbox
Connexion Internet requise 10 Mbps minimum
Flux vidéo ?

ON AIME
✅ Le nombre de jeux compatibles (plus de 150)
✅ Les jeux compris dans l’abonnement
✅ Les exclusivités Xbox disponibles le jour de leur sortie
ON N’AIME PAS
❌ Pas grand chose !

L’avis de la rédaction : Avec son offre xCloud intégrée au Xbox Game Pass Ultimate, Microsoft se place en principal concurrent à l’offre Stadia de Google. Mais contrairement à son concurrent, Microsoft a fait le choix d’intégrer les jeux à son abonnement au lieu de demander à l’utilisateur d’acheter les titres. Cerise sur le gâteau, xCloud est compatible avec beaucoup plus de jeux que Stadia, en particulier grâce aux rachats de nombreux studios de développement comme Bethesda, ce qui pourrait faire pencher la balance auprès des joueurs. Le tarif mensuel est déjà intéressant, mais Microsoft propose régulièrement des offres promotionnelles : en ce moment, le Xbox Game Pass Ultimate est proposé à 1 euro le premier mois, avec 2 mois supplémentaires offerts.

Microsoft xCloud : 50 nouveaux jeux et un lancement imminent en Europe

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Google Stadia Base et Stadia Pro

Google

Mensuel : Gratuit à 9,99 € > Google
Jeux compris dans l'offre Oui (Destiny 2: The Collection, The Elder Scrolls Online, Hitman 2… Jeux supplémentaires gratuits ajoutés régulièrement)
Engagemement Non
Matériel/Plateformes compatibles Chrome (macOS, Windows, Linux), Chromecast Ultra, Pixel 3/XL et 3a/XL
Connexion Internet requise 10 Mbps minimum (720p), 35 Mbps minimum (1440p/4K)
Flux vidéo 1440p/4K @60FPS, son 5.1 (Stadia Pro) ou 1080p @60FPS (Stadia Base)

ON AIME
✅ Jusqu’en 4K à 60 IPS, avec son 5.1 (Stadia Pro)
✅ Destiny 2: The Collection, The Elder Scrolls Online et d’autres jeux offerts avec Stadia Pro
✅ D’autres jeux gratuits à venir
✅ L’offre gratuite (Stadia Base), avec quelques jeux inclus
✅ L’intégration du catalogue de jeux Ubisoft (via un abonnement Ubisoft+ à 15 euros/mois)
ON N’AIME PAS
❌ Bibliothèque de jeux compatibles encore peu fournie (mais cela s’améliore doucement)
❌ Upscaling 4K de certains jeux

L’avis de la rédaction : Google a lancé il y a un peu plus d’un an son offre de Cloud Gaming. Si les débuts de Stadia ont été assez calamiteux (problèmes de codes, possibles problèmes de latence,…), l’offre de Google s’est depuis sensiblement améliorée. Le catalogue de jeux s’étoffe peu à peu, même s’il reste encore derrière ses concurrents sur ce point. Notons tout de même que le catalogue d’Ubisoft est désormais accessible sur Stadia, via un abonnement supplémentaire (15 euros par mois) avec Ubisoft+.

Google vous offre Stadia Pro gratuitement pendant deux mois : comment s’inscrire et jouer ?

Google propose également un pack Stadia Premium Edition à 100 euros, avec parfois des offres promotionnelles. Celui-ci comprend une manette Stadia et un Chromecast Ultra. L’offre Stadia Base permet enfin de profiter gratuitement du service Stadia, moyennant quelques limitations : définition Full HD au maximum et son stéréo uniquement. L’inscription à cette offre n’est toutefois possible que via l’application pour smartphones, mais les deux premiers mois sont offerts.

Stadia : prise en main du cloud gaming de Google, faut-il s’y abonner ?

Jeux compris dans l'offre Non
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Windows, macOS, Shield, Android, iOS (via Safari), TV Chromebook (à venir)
Connexion Internet requise 15 Mbps minimum (720p), 25 Mbps recommandé (1080p)
Flux vidéo 1080p @60FPS

ON AIME
✅ Le nombre de jeux jouables (plusieurs centaines)
✅ Le nombre de plateformes compatibles
✅ Les performances du service
✅ Pas d’engagement
✅ Le RTX (offre Fondateurs)
✅ Le prix
ON N’AIME PAS
❌ Durée maximale de session de 1 heure renouvelable (offre gratuite)
❌ Le système de file d’attente (offre gratuite)
❌ Parfois un peu d’attente, même sur l’offre Fondateurs
❌ Pas de 4K
❌ Plus d’offre mensuelle pour l’offre Fondateurs

L’avis de la rédaction : Répondant à ses débuts sous le nom de GRID, l’offre GeForce Now de NVIDIA est accessible sous Windows depuis début 2018. Auparavant, il fallait obligatoirement posséder une Shield pour accéder au service. L’infrastructure repose bien entendu sur des cartes du constructeur et propose au maximum un flux Full HD pour le moment, mais le service de Cloud Gaming de NVIDIA impressionne par ses performances.

En sortant du statut de bêta, l’offre nous a réservé une bonne surprise : la possibilité de tester GeForce Now gratuitement. La mauvaise surprise, c’est que l’offre Fondateurs souffre de son succès : il faut parfois patienter que NVIDIA ajoute de la capacité à ses infrastructures avant de pouvoir souscrire à l’offre. Il nous est également parfois arrivé de devoir patienter quelques dizaine de minutes avant de pouvoir jouer, même avec l’offre Fondateurs. On regrettera également que NVIDIA ne propose plus d’offre d’abonnement mensuel pour son offre Fondateurs.

Avec GeForce Now, NVIDIA taquine Google Stadia sur le marché du Cloud Gaming

Notez que le service a souffert au début de la perte d’un certain nombre de gros éditeurs de jeux vidéo, critiquant l’ajout de leurs jeux Dans GeForce Now sans que NVIDIA n’obtienne préalablement leur accord. Le constructeur a alors mis en place une nouvelle politique d’adhésion, qui semble porter ses fruits.

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Blacknut Famille

Blacknut

Mensuel : 14,99 € > Blacknut
Jeux compris dans l'offre Oui, 400 jeux
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Windows, MacOS, Linux, Android, Amazon Fire TV, Smart TV
Connexion Internet requise 6 Mbps minimum, ou 4G
flux vidéo 720p @30FPS

ON AIME
✅ Tous les jeux sont compris dans l’abonnement
✅ Nombreuses plateformes compatibles
✅ Pas d’engagement
✅ Possibilité de jouer simultanément sur quatre écrans
✅ Multi-compte, contrôle parental
ON N’AIME PAS
❌ Peu de gros jeux disponibles
❌ Limité au [email protected]

L’avis de la rédaction : Arrivée en 2018 sur le marché du Cloud Gaming, Blacknut est une start-up française (cocorico !), rennaise plus exactement. Avec sa formule d’abonnement qui ressemble à Netflix, elle propose l’accès illimité à un catalogue de 360 jeux à ce jour. On y trouve beaucoup de titres « familiaux » ou « indépendants », plutôt que de gros jeux AAA. C’est peut être là une de ses faiblesses, au moins pour les joueurs intensifs. D’un autre côté, l’absence de période d’engagement et le tarif plutôt intéressant sont deux points forts. L’offre bénéficie d’ailleurs actuellement de 50% de remise le premier mois. Notons enfin que rien n’indique que le flux vidéo streamé puisse monter au delà du 720p à 30 IPS. La bonne nouvelle, c’est qu’une faible bande passante (6 Mbps) suffira pour accéder aux services de Blacknut.

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Orange Pass Jeux Vidéo

Orange

Mensuel : 14,99 € > Orange
Jeux compris dans l'offre Plus de 200
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Décodeur TV Orange, Windows
Connexion Internet requise 15 Mbps minimum
Flux vidéo ?

ON AIME
✅ Les jeux compris dans l’abonnement
✅ Premier mois offert
✅ Contrôle parental
ON N’AIME PAS
❌ Seulement quelques anciens jeux AAA proposés

L’avis de la rédaction : Orange propose à ses clients l’accès payant à un service de Cloud Gaming à partir de leur téléviseur (via le décodeur fourni), ou directement sur PC grâce à une application. Basée sur la technologie du précurseur G-cluster, cette offre ne propose hélas pas l’accès à de gros jeux AAA récents. Mais en contrepartie, plus de 200 jeux sont compris dans le forfait, et le premier mois est offert.

Jeux compris dans l'offre 700 jeux PS2, PS3 et PS4
Engagement Possible par paiement trimestriel ou annuel
Matériel/Plateformes compatibles PS4, Windows
Connexion Internet requise 5 Mbps minimum, 40 Mbps recommandé
Flux vidéo 720p sur PC

ON AIME
✅ Les tarifs dégressifs
✅ L’essai gratuit de 7 jours
✅ Les nouveaux jeux rajoutés régulièrement
✅ Le catalogue important de jeux
ON N’AIME PAS
❌ 720p uniquement en streaming sur PC, pas de son surround
❌ Des jeux sont régulièrement retirés de la bibliothèque

L’avis de la rédaction : En rachetant Gaikai dès 2012, Sony a très tôt mis le pied dans le monde du Cloud Gaming. Le service Playstation Now est accessible en Europe depuis 2015 (en bêta), la même année que celle du rachat d’OnLive (un autre service de Cloud Gaming) par Sony. Si le service était initialement accessible à partir d’une PS3, d’une PS Vita, d’une PS TV et des téléviseurs Sony Bravia et Samsung, PlayStation Now n’est désormais plus accessible qu’avec une PS4 ou un PC sous Windows. Dans ce dernier cas, la définition sera alors limitée au 720p.

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

SFR Jeux Pass Intégral

SFR

Mensuel : 14,99 € > SFR
Jeux compris dans l'offre Plus de 300
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Décodeur TV SFR
Connexion Internet requise 1,3 Mbps minimum (!)
Flux vidéo ?

ON AIME
✅ Les jeux compris dans l’abonnement
✅ Premier mois offert
✅ Contrôle parental
ON N’AIME PAS
❌ Seulement quelques anciens jeux AAA proposés
❌ Uniquement disponible sur le décodeur TV SFR

L’avis de la rédaction : Comme Orange, SFR propose à ses clients l’accès à un service de Cloud Gaming. Et comme Orange, l’offre de SFR repose sur l’infrastructure de G-cluster. Le tarif est identique, tout comme le catalogue de jeux. SFR ne permet en revanche pas l’accès à ce service autrement que via son décodeur TV.

Jeux compris dans l'offre Non
Engagement Possible sur 12 mois, avec remise mensuelle (2 à 10 euros)
Matériel/Plateformes compatibles Windows, macOS, Ubuntu, Android, iOS, Shadow Ghost
Connexion Internet requise 15 Mbps minimum
Flux vidéo ?

ON AIME
✅ La réduction de 2 euros sur le tarif mensuel en cas d’engagement d’un an
✅ Nombreuses plateformes compatibles
✅ Un véritable PC dans le Cloud
ON N’AIME PAS
❌ Précommande, disponible fin juillet 2021
❌ Pas de jeu compris dans l’offre
❌ Tarif élevé
❌ Les offres Ultra et Infinite qui ne sont plus proposées

L’avis de la rédaction : Disponible depuis trois ans, Shadow permet d’accéder à un « véritable » ordinateur complet dans le cloud, ce qui se ressent sur le prix mensuel des différentes offres. Si les configurations étaient régulièrement mises à jour au début, elles stagnent depuis plus d’un an.

L’offre Boost actuelle se compose ainsi d’un processeur quad-core à 3,4 GHz, d’une GTX 1080, de 12 Go de mémoire et de 256 Go d’espace de stockage. Deux autres offres Ultra et Infinite étaient proposées auparavant, mais elles ne sont hélas plus disponibles, même en précommande. Avec l’offre Ultra, on passait à un CPU quad-core à 4 GHz, une RTX 2080, 16 Go de mémoire et 512 Go d’espace de stockage. L’offre Infinite, la plus puissante, proposait un CPU hexa-core à 4 GHz, une Titan RTX, 32 Go de mémoire et 1 To d’espace de stockage.

[Test] Shadow PC : on a testé le PC gaming dans le cloud

Attention : le service n’accueille à l’heure actuelle les nouveaux clients qu’en précommande, avec une date de « livraison » sans cesse repoussée : les précommandes pour Shadow Boost ne seront disponibles qu’en juillet 2021 et les offres Ultra et Infinite ne sont proposées qu’aux abonnés actuels, sans date de disponibilité indiquée…

Jeux compris dans l'offre 81 jeu pour l'offre Basic, 178 jeux pour les offres Pro et Ultra
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles Chrome (Windows, macOS, Linux), Windows, macOS, Android, Smart TV
Connexion Internet requise 10 Mbps minimum
Flux vidéo 720p @60FPS (Full HD bientôt possible pour les offres Pro et Ultra)

ON AIME
✅ Le support de plusieurs plateformes
✅ La compatibilité avec des jeux récents (Apex, Fortnite, LoL, Destiny 2…)
✅ Les jeux compris dans les offres, même Basic
ON N’AIME PAS
❌ 50 heures de jeu par mois seulement pour l’offre Basic (80 heures pour l’offre Pro, 140 heures pour l’offre Ultra)
❌ Flux HD (720p) seulement

L’avis de la rédaction : Vortex est un service de Cloud Gaming qui gagnerait à être connu. Avec un tarif de base équivalent à celui de Stadia (et d’autres), Vortex est compatible avec un nombre assez élevé de jeux, dont des titres récents et/ou fortement joués (Apex, Fortnite, LoL, Destiny 2, PUBG, PES 2018…). 78 jeux sont même compris dans l’offre de base. Son seul véritable défaut réside dans le quota mensuel d’heures de jeu (50 heures pour l’offre Basic, jusqu’à 140 heures pour l’offre Ultra), en plus d’être pour l’instant limité à la HD (720p). A voir si c’est suffisant pour vous…

Nintendo Switch

ON AIME
✅ Seulement quelques dizaines de Mo à télécharger par jeu
✅ La solution technique originale pour jouer à certains jeux sur Switch
ON N’AIME PAS
❌ Flux HD (720p) seulement

L’avis de la rédaction : Ajouter Nintendo dans ce guide des solutions de Cloud Gaming peut sembler incongru, et pourtant : le géant du jeu vidéo utilise bel et bien cette technologie pour quelques titres disponibles sur Switch. Il s’est ainsi associé à la société Ubitus, spécialisée dans les services de Cloud Gaming, pour proposer le jeu Control sur la Switch. La console de jeu n’était clairement pas assez puissante pour faire tourner convenablement le jeu en local avec tous les effets graphiques (ray-tracing compris), d’où ce choix technologique.

Si Control est le premier jeu en Cloud Gaming sur Switch disponible dans nos contrées, ce n’est toutefois pas le premier à sur cette console : Assassin’s Creed Odyssey (déjà en partenariat avec Ubitus), Phantasy Star Online 2 ou encore Resident Evil VII sont d’autres exemples, même si ces titres étaient réservés au joueurs japonais. Le Cloud Gaming à la sauce Nintendo n’est toutefois pas vraiment pas comparable aux services concurrents, tout simplement parce qu’il s’agit ici d’une solution technique plutôt que l’offre d’un service destiné aux joueurs.

Les offres de Cloud Gaming à venir

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Amazon Luna

Amazon

5,99 $ / ? € > Amazon
Jeux compris dans l'offre Oui, une partie
Engagement Non
Matériel/Plateformes compatibles PC, Mac, Fire TV et iOS via un navigateur web, Android par la suite
Connexion Internet requise ?
flux vidéo 1080p @60FPS, 4K par la suite

ON AIME
✅ De nombreux jeux compris dans l’abonnement
✅ Le prix
✅ L’intégration avec Twitch
ON N’AIME PAS
❌ Certains jeux demandent un abonnement supplémentaire
❌ Pas de 4K au lancement
❌ Pas de compatibilité Android au lancement

L’avis de la rédaction : Amazon est le dernier arrivé sur le marché du Cloud Gaming, mais sa force de frappe pourrait en faire prochainement l’un des principaux acteurs. Basé sur sa plateforme AWS, son service Luna n’est pour le moment disponible que sur invitation, l’accès anticipé n’étant en outre proposé qu’aux Etats-Unis. Amazon propose un catalogue de jeux assez conséquent, plus d’une centaine tels que Resident Evil 7, Control, A Plague Tale : Innocence ou Control, mais aussi des titres Ubisoft actuels et à venir (Assassin’s Creed Valhalla ou Far Cry 6 par exemple). Attention toutefois, si certains titres font bien partie de l’abonnement de base, ce n’est pas le cas des jeux Ubisoft : un abonnement complémentaire à Ubisoft+ sera nécessaire. L’offre Luna est complétée par une intégration à Twitch (qui appartient également à Amazon), ainsi qu’une manette compatible Alexa, directement connectée au Cloud, qui sera commercialisée à 49,99 dollars.

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Electronic Arts Project Atlas

Electronic Arts

? € > Electronic Arts
On aime
  • La force de frappe d’un gros éditeur de jeux AAA comme EA
On n’aime pas
  • Aucun détail technique ou commercial connu
Jeux compris dans l'offre ?
Engagement ?
Matériel/Plateformes compatibles ?
Connexion Internet requise ?
Flux vidéo ?

ON AIME
✅ La force de frappe d’un gros éditeur de jeux AAA comme EA
ON N’AIME PAS
❌ Aucun détail technique ou commercial connu

L’avis de la rédaction : Éditeur de jeux vidéo particulièrement connu, Electronic Arts s’est lui aussi lancé sur le marché du Cloud Gaming, en particulier depuis l’annonce de son Project Atlas en octobre 2018. Aucune offre commerciale n’est pour l’instant disponible, mais Electronic Arts a tout de même ouvert un accès bêta à son infrastructure l’an dernier dernier, pour une période deux semaines. La date de lancement de l’offre finale, ses caractéristiques exactes ainsi que sa grille tarifaire sont hélas à l’heure actuelle inconnus. de nombreux jeux de l’éditeur étant désormais accessibles via l’offre xCloud de Micosoft, intégrée au Xbox Game Pass Ultimate, on se demande même si le service d’Electronic Arts verra le jour…

Image 2 : Jouer en streaming : Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

Facebook Gaming

Facebook

Gratuit € > Facebook

ON AIME
✅ La simplicité d’utilisation
✅ La gratuité du service
ON N’AIME PAS
❌ Réservé à une partie des Etats-unis seulement
❌ Très peu de jeux proposés

L’avis de la rédaction : Facebook s’est lui aussi récemment lancé dans le Cloud Gaming, mais avec une approche très différente de ses concurrents. Pas de catalogue plein à raz bord de jeux AAA pour son offre (gratuite) Facebook Gaming, mais plutôt un ballon d’essai avec seulement quatre titres à l’heure actuelle : Asphalt 9: Legends, Mobile Legends: Adventure, PGA TOUR Golf Shootout et Solitaire: Arthur’s Tale. Dirt Bike Unchained devrait prochainement rejoindre cette courte liste de jeux.

Le géant indique qu’il est possible de jouer à ces jeux sur smartphone ou tablettes Android, mais également avec une souris et un clavier sur un ordinateur. Seule la plateforme iOS est boudée en raison de la politique d’Apple concernant les jeux en Cloud Gaming. A l’heure actuelle, la version bêta de Facebook Gaming n’est hélas déployée que dans quelques états des Etats-Unis, et aucune date n’est annoncée pour le lancement de cette offre dans le reste du monde.

Le Cloud Gaming, qu’est-ce que c’est ?

Contrairement au jeu vidéo classique où c’est une plateforme locale, souvent puissante, qui se charge de faire tourner le jeu, le Cloud Gaming repose sur une architecture centralisée : le jeu est stocké et exécuté à distance au sein d’une ferme de serveurs, sur des machines virtuelles. Cette technologie permet donc aux joueurs de n’utiliser que des clients légers pour interagir avec le jeu, via Internet.

En pratique, le client (qui peut être une machine sous Windows, un navigateur, une box Internet, un smartphone Android ou n’importe quelle autre plateforme) envoie les actions du joueurs (clavier, souris, manette) au serveur, qui lui retourne un flux vidéo (encodé en H.264 ou H.265), qui peut aller du HD 720p au 4K, et un flux audio (stéréo, voire 5.1). La puissance de traitement nécessaire côté client est donc minimale.

On observe toutefois une légère augmentation de la latence, que différentes technologies de prédiction tendent à réduire. Si le joueur peut donc se passer d’une configuration puissance pour jouer en qualité élevée à ses jeux favoris, il devra en revanche obligatoire être équipé d’une connexion Internet stable avec un débit suffisamment élevé.

Cloud Gaming : quelles solutions gratuites ?

Si le principal modèle économique du Cloud Gaming reste l’abonnement mensuel, avec ou sans engagement, il est possible de profiter gratuitement de certaines offres, avec quelques limitations toutefois. Ainsi, Google propose son offre Stadia Base en plus de son offre payante, mais elle ne contient aucun jeu. De plus, le flux vidéo est limité à du Full HD là où Stadia Pro permet de monter en QHD voire 4K UHD, avec un son 5.1.

NVIDIA propose lui aussi un accès gratuit à son offre GeForce Now, avec comme principales limitations une durée de session limitée à 1 heure et l’absence de technologie RTX. Pour le reste, les offres gratuites et « Fondateurs » de NVIDIA sont identiques et ne comprennent pas de jeux intégrés.

Quel matériel faut-il ?

Le Cloud Gaming présente plusieurs avantages : jouer de n’importe bien sur, tant que le débit Internet est suffisant (entre 6 Mbps et 50 Mbps environ suivant les offres, la définition et la qualité du flux vidéo), et pouvoir utiliser n’importe quel appareil ou presque comme client. Ainsi, la plupart des offres de Cloud Gaming permettent d’utiliser n’importe quel ordinateur sous Windows, plus rarement sous macOS, pour accéder au service.

Certains services permettent aussi un accès à partir d’une box Internet (cas des offres de SFR ou d’Orange), ou bien d’une console de salon (Xbox ou PS4). Côté NVIDIA, la Shield est également un client possible, tandis que Google permet d’accéder à Stadia à partir d’un Chromecast Ultra ou directement depuis le navigateur Chrome. Enfin, un smartphone sous Android permettra aussi l’accès à une grande partie des offres de Cloud Gaming. Côté manettes de jeu, il faudra souvent prévoir un modèle compatible Bluetooth, sauf exception : Amazon envisage par exemple de commercialiser une manette directement connectée (en WiFi, on suppose) afin d’accéder à son offre Luna.

Comment jouer en Cloud Gaming sur son smartphone ?

Il est possible de jouer en Cloud Gaming avec un smartphone sous Android, en tout cas avec certaines offres et parfois avec des restrictions. C’est par exemple le cas des solutions de Blacknut, Google Stadia (avec certains modèles smartphones pour le moment), Microsoft xCloud, GeForce Now, Shadow ou encore Vortex. Bien entendu, une connexion WiFi avec un lien Internet à haut débit ou à défaut une connexion 4G seront nécessaires. De la même façon, pensez à bien vérifier la version minimale d’Android : de manière générale, en dessous d’Android 6.0, passez votre chemin…

Concernant les smartphones sous iOS, le choix est plus compliqué : Apple interdit en effet, pour le moment et sauf exception, les solutions de Cloud Gaming sur ses produits. La seule solution technique à l’heure actuelle, testée par plusieurs services de Cloud Gaming, est de passer par une webapp, donc via le navigateur Safari.

Quelle connexion Internet faut-il ?

Côté connexion à Internet, le débit nécessaire à une expérience de jeu acceptable varie selon les offres : plus la définition et la qualité du flux vidéo proposé sont importantes, plus le débit nécessaire sera élevé. Globalement, une connexion à 10 Mbps devrait être le minimum acceptable pour du 720p, et comptez plutôt 15 Mbps à 20 Mbps pour pouvoir jouer en Full HD.

Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box Internet ?

Ne comptez en revanche pas pouvoir profiter des rares offres en 4K sans avoir une connexion fibre digne de ce nom ! Côté smartphones, la 4G est bien entendu indispensable (ou à défaut une connexion WiFi), avec les mêmes pré-requis côté bande passante.

Fibre optique : comment choisir le meilleur forfait Internet ?

Le Cloud Gaming va-t-il tuer les consoles de jeu ?

Oui et non. Plus exactement, à court voire à moyen terme, les consoles de jeu de salon ont encore de beaux jours devant elles. Après la PS5 de Sony et les Xbox Series X et Series S de Microsoft, il est presque certain que ces deux géants du jeu vidéo lanceront encore au moins une nouvelle génération de consoles « classiques ». A plus longue échéance en revanche, cela devient plus flou.

Sony PS5
Crédit : Sony

Il ne faut toutefois pas oublier que les consoles de salon répondent à un besoin des joueurs, et que le Cloud Gaming est pour l’instant complémentaire à ce mode de jeu : il ne s’agit pas (encore) de les remplacer. Ajoutez à cela que les connexions à haut débit, filaires ou sans fil, ne sont pas encore disponibles partout et pour tout le monde, et vous comprendrez que le Cloud Gaming n’est pas encore prêt à remplacer les consoles de jeu de salon. En revanche, il n’est pas impossible que l’on assiste peu à peu à une convergence des consoles de salon et des offres de Cloud Gaming : Microsoft et Sony s’y essaient déjà, par exemple avec le Xbox Game Pass Ultimate ou le service PlayStation Now.