IgNobel 2018 : les découvertes scientifiques les plus absurdes récompensées

Image 1 : IgNobel 2018 : les découvertes scientifiques les plus absurdes récompensées

Les anti Nobel récompensent la science et l’humour

Chaque année depuis 1991 l’Université de Harvard est le théâtre d’une cérémonie drôle, mais pas que, organisée par la revue scientifique humoristique, Annals of Improbable Research. On y décerne, en présence de lauréats de véritables prix Nobel, les Ig Nobel (pour ignoble), censés « couronner des prouesses qui font rire les gens au premier abord, et les font ensuite réfléchir.
Ces prix ayant pour but de rendre hommage à l’originalité, d’honorer l’imagination et d’attiser l’intérêt des gens pour la science, la médecine et la technologie ». Certaines catégories sont identiques à celles des « vrais » prix Nobel (physique, chimie, littérature, paix, médecine…), mais certaines ne le sont pas du tout (sciences arctiques, psychologie, santé publique…) et toutes ne sont pas systématiquement représentées chaque année. Seule constante : l’esprit potache des scientifiques présents, professeurs Nimbus d’un soir, y est formidablement représenté.
Au-delà de retombées médiatiques, de plus en plus importantes chaque année, la cérémonie de remise des prix elle-même est un événement à ne pas rater, car c’est un véritable spectacle où se mêlent l’absurde et une apparente bonne humeur (voir vidéo de la cérémonie 2018). Ce dossier rassemble une sélection des prix décernés au cours de la dernière édition qui a eu lieu le 13 septembre 2018 et un florilège de ceux qui ont été décernés ces dernières années.