Accueil » Actualité » La Russie ne quittera finalement pas l’ISS avant 2028, confirme la NASA

La Russie ne quittera finalement pas l’ISS avant 2028, confirme la NASA

Les cosmonautes ne feront finalement pas leurs adieux à l’ISS de sitôt. La NASA a confirmé que la Russie continuera son partenariat spatial et scientifique au moins jusqu’en 2028. Elle attend d’abord l’achèvement de sa propre station spatiale.

Finalement, la Russie n’est pas près de quitter la Station spatiale internationale. Iouri Borissov, le directeur de Roscosmos, a annoncé cette semaine que la Russie allait quitter l’ISS après 2024. Cela aurait donc mis fin au lien pacifique que les deux pays entretiennent depuis plus de deux décennies à bord de l’ISS.

L'ISS
L’ISS – Crédit : NASA

Les astronautes ne feront donc pas leurs adieux à la Station spatiale internationale d’ici deux ans, mais plutôt d’ici six ans. En effet, la NASA a confirmé que la Russie va continuer son partenariat spatial et scientifique au moins jusqu’en 2028. Il ne fallait donc pas prendre Iouri Borissov au pied de la lettre.

La Russie attend le déploiement de sa station spatiale ROSS en orbite

Suite aux propos du directeur de Roscosmos qui ont semé le désordre cette semaine, l’agence spatiale américaine a tenu à rectifier la situation le plus tôt possible. Kathy Lueders, la responsable des opérations spatiales de la NASA, a déclaré que des responsables russes lui ont confirmé que Roscomos veut continuer son partenariat dans l’espace pour le moment.

En effet, la Russie attend l’achèvement de sa propre station spatiale surnommée ROSS pour « Russian Orbital Service Station ». Celle-ci est toujours en cours de développement. L’agence spatiale russe envisagera donc de quitter l’ISS une fois que ROSS sera en orbite. De toute façon, la NASA a prévu de faire ses adieux à l’ISS en 2031. Après 30 ans de bons et loyaux services, la Station spatiale internationale s’écrasera dans l’océan Pacifique d’ici 9 ans.

De plus, Kathy Lueders a confirmé à Reuters que « nous n’avons eu aucune indication à aucun niveau que quelque chose a changé » en faisant référence au partenariat russe. Selon elle, les vols spatiaux habités entre la NASA et Roscosmos sont « les affaires comme d’habitude ». L’agence spatiale russe n’est pas impliquée dans les sanctions occidentales prises contre la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine. Même si l’ancien directeur de Roscosmos, Dmitri Rogozine avait annoncé le départ imminent de l’ISS, ce ne sera finalement pas de sitôt.

Source : Space.com