Accueil » Actualité » La Terre a passé 500 millions d’années à créer et détruire des continents

La Terre a passé 500 millions d’années à créer et détruire des continents

De nouveaux modèles mathématiques ont jeté une nouvelle lumière sur les débuts de l’histoire de la Terre. Il a été révélé que les continents étaient faibles et enclins à la destruction à leurs origines.

L’étude a été menée par des géologues de l’université Monash, qui ont étudié les modèles mathématiques pour découvrir comment les continents s’étaient créés au cours des 4,5 milliards d’années d’histoire de la Terre.

La Terre et ses continents - Elena Mozhvilo / Unsplash
La Terre et ses continents – Crédit : Elena Mozhvilo / Unsplash

L’année dernière, un continent perdu a été découvert sous l’Europe. Il pourrait s’agir d’un des continents que la Terre a détruit lors de son histoire. En 2017, des scientifiques avaient déjà trouvé les traces d’un micro continent disparu dans les profondeurs des eaux de l’île Maurice. Il ne serait pas impossible que nous soyons à nouveau confrontés à la modification de certains continents tels que nous les connaissons. En effet, en 2020, la Sibérie et le continent arctique ont battu de nouveaux records de chaleur, ce qui pourrait entrainer une importante fonte des glaces.

Les continents ont passé 500 millions d’années à se solidifier

« C’était l’époque de la formation des premiers continents, de l’émergence des terres, du développement de l’atmosphère primitive et de l’apparition de la vie primordiale, qui sont tous le résultat de la dynamique de l’intérieur de notre planète. », a déclaré l’auteur principal de l’étude, le Dr Fabio Capitanio, de la Monash University School of Earth, Atmosphere and Environment. Le Dr Capitanio est spécialisé dans l’étude de la dynamique de la tectonique de la Terre et des mouvements des plaques.

Il rajoute que les « résultats expliquent que les continents sont restés faibles et sujets à la destruction dans leur enfance, il y a environ 4,5 à 4,0 milliards d’années, puis se sont progressivement différenciés et sont devenus figés au cours du milliard d’années suivant pour former le noyau de nos continents modernes. ».

D’après l’étude, les continents étaient à cette époque faibles et modelables. Ils restaient sujets à la destruction, avant de progressivement devenir stables, 500 millions d’années plus tard. Cela pourrait expliquer pourquoi de nos jours nous trouvons des traces de continents perdus et avalés par nos continents actuels. Aujourd’hui, nous connaissons cette période de formation de la Terre sous le nom de Hadéen. Il s’agit du premier éon de l’histoire de notre planète.

Source : Space