Accueil » Actualité » Les alliés de l’Ukraine piratés par la Russie : 29 % des intrusions ont réussi

Les alliés de l’Ukraine piratés par la Russie : 29 % des intrusions ont réussi

Microsoft vient de révéler que la Russie continuait d’orchestrer des attaques informatiques contre les pays alliés avec l’Ukraine. Plus d’un quart des tentatives d’intrusion ont été couronnées de succès, d’après le géant de Redmond.

Image 1 : Les alliés de l'Ukraine piratés par la Russie : 29 % des intrusions ont réussi
La cyberguerre continue – Crédit : Pexels

La guerre en Ukraine est toujours d’actualité. En dehors des opérations militaires sur le terrain, la Russie s’évertue à faire des ravages par l’entremise de son armée de pirates informatiques. En avril, nous vous rapportions que Microsoft avait déjoué des cyberattaques contre l’Ukraine, lesquelles visaient des institutions, des médias mais aussi des cibles américaines et européennes.

Justement, le Kremlin ne s’attaque pas seulement aux infrastructures ukrainiennes. Les alliés du président Zelensky sont également mêlés à la cyberguerre qui fait rage. Dans un rapport publié mercredi, Microsoft documente les cyberactivités malveillantes orchestrées par la Russie depuis le début de l’invasion. En l’occurrence, des pirates parrainés par la Russie ont essayé d’infiltrer 128 cibles disséminées dans 42 pays ayant soutenu l’Ukraine.

À lire > De la fortune à la prison, ce pirate chasse désormais les hackers pour le gouvernement

Attaques informatiques : la Russie tente de défaire l’unité occidentale

Dans le détail, 49 % des cibles étaient des agences gouvernementales. Parmi les autres structures visées, on retrouvait des groupes de réflexion, des ONG et des entreprises privées impliquées dans la défense ou l’économie de l’Ukraine. L’objectif était notamment d’intercepter des informations sensibles détenues par des gouvernements et des structures permettant au pays assiégé de résister aux assauts de la Russie.

63 % des attaques se sont concentrées sur des membres de l’OTAN, les États-Unis (12 %) et la Pologne en tête (8 %). Dans la majorité des cas, les organisations ciblées ont pu déjouer les attaques. Mais 29 % des tentatives d’intrusion ont été couronnées de succès, précise le président de Microsoft, Brad Smith. Un quart de ces intrusions réussies ont permis à la Russie d’exfiltrer les données d’une organisation. Mais « le succès russe est probablement sous-estimée », précise le rapport.

D’après l’entreprise, les efforts de piratage de la Russie visent notamment à saper le soutien international en faveur de l’Ukraine. L’objectif est également de propager la désinformation sur les réseaux sociaux américains et européens pour éroder l’unité occidentale au chevet du pays envahi.

Source : PC Mag