Accueil » Actualité » NASA : Dimorphos ressemble désormais à une comète avec une queue de 10 km de long

NASA : Dimorphos ressemble désormais à une comète avec une queue de 10 km de long

La mission DART de la NASA consistait à envoyer une sonde spatiale sur Dimorphos, un astéroïde, afin de dévier sa trajectoire. L’impact, qui a eu lieu avec succès le 26 septembre dernier, a eu des conséquences sur l’aspect de l’astéroïde, qui affiche désormais une queue de débris longue de 10 kilomètres.

Image 1 : NASA : Dimorphos ressemble désormais à une comète avec une queue de 10 km de long
Le télescope SOAR au Chili, exploité par le NOIRLab de la NSF, a imagé la traînée de débris de plus de 10 000 kilomètres projetée depuis la surface de Dimorphos deux jours après que l’astéroïde a été touché par le vaisseau spatial DART de la NASA © NOIRLab, SOAR

La mission DART était une expérience de la NASA qui visait à lancer une sonde robotique sur un astéroïde depuis la Terre afin d’impacter sa trajectoire. Une telle manœuvre pourrait un jour aider l’humanité à éviter une rencontre fortuite avec un astéroïde ou une comète.

Mais immédiatement après que la NASA a intentionnellement écrasé son vaisseau spatial sur l’astéroïde Dimorphos, des télescopes ont repéré un panache de poussière et de débris de près de 10 km de long. La poussière, poussée loin de l’astéroïde par le vent solaire, créé une queue similaire à celles que nous avons l’habitude de voir traîner derrière les comètes.

Heureusement, Dimorphos ne représente pas une telle menace. Aucun objet géocroiseur connu n’est actuellement considéré comme un danger significatif. Mais il y a beaucoup d’astéroïdes et d’autres roches spatiales que nous n’avons pas encore découverts, d’où l’utilité d’une telle mission.

Dimorphos rassemble désormais à une comète

La collision avec Dimorphos a eu lieu le lundi 26 septembre et en moins de deux jours, une queue bien définie était facilement visible depuis les télescopes au sol. Le 28 septembre, les astronomes Teddy Kareta de l’Observatoire Lowell d’Arizona et Matthew Knight de l’Académie navale américaine ont utilisé le télescope SOAR (Southern Astrophysical Research) au Chili pour observer Dimorphos. Sa nouvelle queue, fait de poussières, mesure au moins 10 000 kilomètres de long, selon la NASA.

« Il est étonnant de voir avec quelle clarté nous avons pu saisir la structure et l’étendue des conséquences dans les jours qui ont suivi l’impact », a déclaré Kareta dans un communiqué. Les observations commencent d’ores et déjà à brosser un tableau plus détaillé de l’impact de DART : d’ici à quelques semaines, nous serons en mesure de calculer la quantité de matière éjectée par l’astéroïde.

Source : NOIRLab