Accueil » Actualité » NASA : un hélicoptère nucléaire va explorer Titan

NASA : un hélicoptère nucléaire va explorer Titan

Titan, la plus grosse des lunes de Saturne, est enveloppée de mystères. L’agence spatiale américaine va donc y envoyer le Dragonfly, un quadcoptère nucléaire, afin d’en explorer la surface…

Envoyer et contrôler un engin volant à la surface d’une autre planète n’est pas chose facile. Pourtant, la NASA a prouvé la viabilité d’un tel concept par le biais d’ingenuity. L’hélicoptère martien a ainsi pu effectuer son 29e vol. L’engin a même pu effectuer une sortie de 30 minutes. Fort de ce succès, l’agence veut réitérer l’expérience. Mais cette fois, le Dragonfly devra percer la dense atmosphère de Titan, et survoler ce monde quasiment inconnu.

Titan - © Wikimedia
Titan – © Wikimedia

En juin 2027, la NASA lancera donc la mission Dragonfly tant attendue vers Titan, la plus grande lune de Saturne. En 2034, le quadcoptère à propulsion nucléaire de 450 kg se posera sur son site d’atterrissage cible – la région du cratère Selk – et commencera à explorer la surface et l’atmosphère de Titan. La mission étudiera la chimie prébiotique, le cycle actif du méthane et l’environnement organique de la lune. En d’autres termes, l’engin recherchera des traces de vie sur Titan.

NASA : Titan pourrait héberger la vie

Léa Bonnefoy, scientifique au Cornell Center for Astrophysics and Planetary Science, indique ainsi : « Dragonfly – la première machine volante pour un monde situé dans le système solaire externe – se rend dans une région scientifiquement remarquable. Dragonfly se posera dans une région équatoriale et sèche de Titan, un monde glacial à l’atmosphère épaisse et aux hydrocarbures. Il pleut parfois du méthane liquide, mais cela ressemble davantage à un désert sur Terre.”

Titan est aussi mystérieuse qu’intéressante. Tout d’abord, celle-ci dispose d’une épaisse atmosphère, fait plutôt rare pour une lune. Les scientifiques suggèrent même que la vie pourrait exister sur Titan, car cette dernière semble posséder tous les ingrédients nécessaires. Cet intérêt n’a fait que croître depuis la mission Cassini-Huygens, qui a passé treize ans à explorer Saturne et son système de lunes de 2004 à 2017.

Une équipe de chercheurs a combiné et analysé les images radar prises par Cassini pour déterminer les propriétés de la surface. Le résultat est une carte détaillée du site d’atterrissage potentiel de Dragonfly, révélant un paysage de dunes et de sol glacé fragmenté. EN 2019 déjà, la NASA révélait une carte complète de la surface de Titan.

Source : universetoday