Accueil » Actualité » PS5 et Xbox X : pas de retour à la normale avant mi 2022

PS5 et Xbox X : pas de retour à la normale avant mi 2022

Le fabricant de puces électroniques Foxconn s’est exprimé sur la pénurie actuelle de composants. Le retour à une situation normale n’est pas prévu avant mi 2022… au mieux.

Si vous êtes dans l’attente pour acheter une PS5 ou une Xbox Series X, il va encore falloir vous armer de patience. Si le retour des stocks était censé se faire au printemps 2021 dans un premier temps, le CEO de Foxconn a clairement expliqué que la situation ne s’améliorera pas aussi vite.

Image 1 : PS5 et Xbox X : pas de retour à la normale avant mi 2022
Processeur Xbox Series X. Crédit : Twitter/@austinnotduncan

Alors que la société fonctionnait déjà en flux extrêmement tendu depuis la sortie des consoles de dernière génération, la durée de la pandémie aggrave la situation à tel point qu’un retour à une situation normale ne pourrait pas avoir lieu avant le deuxième trimestre 2022 dans le meilleur des cas.

L’industrie du composant sous tension

La déclaration de Foxconn est un coup dur pour les grands noms de la tech tels que Microsoft, Sony, Google ou encore Apple. Pour ne rien arranger, le marché de la console de salon ne représente pas la plus grande priorité d’AMD.

Devant la pénurie, l’entreprise doit faire un choix stratégique vis-à-vis de ses clients et de ses fournisseurs. D’un côté les consoles dont les puces sont vendues avec une marge très faible, de l’autre les CPU et GPU haut de gamme beaucoup plus rentable.

Mais il n’y a pas que Foxconn qui souffre des conséquences de la pandémie. Un autre fabricant de puces, Samsung, a admis de son côté la forte probabilité du report du lancement de son nouveau Galaxy Note à cause du manque de semi-conducteurs.

À noter également que beaucoup d’autres secteurs dépendants des semi-conducteurs subissent la crise de plein fouet. L’électronique étant présente partout, que ce soit dans les lignes de production ou les produits finis, c’est une grande partie de l’industrie tech qui est sous pression. On peut citer par exemple l’industrie automobile qui est elle aussi extrêmement gourmande en composants de tous genres.

Enfin, il est important de préciser qu’en l’état actuel des choses, les constructeurs ne peuvent qu’espérer sans la moindre certitude le retour à une situation plus confortable pour milieu 2022. Des incidents comme le blocage du canal de Suez, une nouvelle vague épidémique ou des prolongations de confinement risquent de repousser d’autant le retour des stocks.

Source : screenrant