Accueil » Test » Test : Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS, deux fois plus rapide qu’une RTX 2080 ?

Test : Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS, deux fois plus rapide qu’une RTX 2080 ?

Comme de nombreux autres fabricants de cartes graphiques, Gainward propose plusieurs modèles de GeForce RTX 3080. Aujourd’hui, c’est la version Phoenix Golden Sample qui nous intéresse. Derrière ce nom se cache une carte qui reprend le design de référence de NVIDIA mais bénéficie d’un léger overclocking d’usine.

Image 2 : Test : Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS, deux fois plus rapide qu'une RTX 2080 ?
8,5/10
Image 3 : Test : Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS, deux fois plus rapide qu'une RTX 2080 ?

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Gainward

959.95 € > LDLC
On aime
  • Les performances
  • Les faibles nuisances sonores
  • Le design et le RGB
  • Le logiciel de monitoring et d'overclocking
  • La température raisonnable en charge
On n’aime pas
  • La faible disponibilité, et donc le prix
Verdict :

La GeForce RTX 3080 est à la base un excellent produit, et cette version Phoenix GS de Gainward le confirme. Très performante, elle surpasse sans difficulté les GeForce RTX 2080 Ti et RTX 2080, avec une avance variable selon les jeux. Est-elle pour autant « deux fois plus rapide » qu’une GeForce RTX 2080 comme l’annonce NVIDIA ? Oui… parfois dans quelques cas particuliers, en UHD avec des jeux qui font lourdement appel au ray-tracing (Quake II RTX et Minecraft RTX en sont deux parfaits exemples). De manière générale, on se situe plutôt aux environs des +70% à +90%, ce qui reste excellent. Le modèle de Gainward est également très silencieux grâce à son système de refroidissement efficace. Cerise sur le gâteau qui plaira à certains joueurs, le RGB est de la partie. Et ceux qui considèrent cela comme un simple gadget inutile pourront toujours le désactiver via le logiciel dédié. Dommage que cette carte, comme toutes les RTX 3080, soit à l’heure actuelle encore difficile à trouver : tant que les stocks resteront faibles, son prix s’en ressentira…

plus
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Le chipset graphique GA102-200 qui équipe cette carte est donc le même que celui de la RTX 3080 Founders Edition (gravé en 8nm, il regroupe pour rappel 8704 CUDA Cores, 272 Tensor Cores et 68 RT Cores), avec une fréquence de base identique, soit 1440 MHz. La fréquence Boost passe en revanche de 1720 MHz à 1740 MHz : ces petits 20 MHz supplémentaires ne devraient pas vraiment changer grand chose côté performances, la fréquence réelle de Boost étant de toute façon tributaire du TDP et des performances du système de refroidissement. Le TDP, justement, n’évolue pas puisque l’on reste sur 320W. Aucune différence non plus n’est à chercher du côté de la mémoire : les 10 Go de mémoire GDDR6X restent cadencés à 1188 MHz, soit une bande passante de 760 Go/s.

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

NVIDIA lance les RTX 3070 (519€), RTX 3080 (719€) et RTX 3090 (1549€) et son architecture Ampere

Un design de référence personnalisé par Gainward

Si les modèles Founders Edition bénéficient avec cette gamme de GeForce RTX 30 Series de leur propre design, avec un système de refroidissement particulier et un connecteur d’alimentation 12-pins, NVIDIA a mis à la disposition des constructeurs de cartes graphiques un design de référence plus classique. Gainward a donc utilisé ce design pour sa GeForce RTX 3080 Phoenix Golden Sample, double connecteur d’alimentation PCI-Express 8-pin compris, en personnalisant tout de même le système de refroidissement.

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

A la place des deux ventilateurs de 85 mm du modèle Founders Edition, à la conception originale, Gainward a opté pour une configuration classique à trois ventilateurs. En dessous, on trouve deux radiateurs traversés de part en part par plusieurs caloducs. L’ensemble occupe « 2,7 slots », avec un bracket sur deux slots : autrement dit, il vous faudra trois slots d’extensions libres pour installer cette carte aux dimensions généreuses (294 x 112 mm).

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Le tout bénéficie d’un traitement « RGB », les couleurs étant bien entendu paramétrables via un logiciel dédié baptisé ExperTool. Ce dernier permet également de monitorer et d’overclocker la carte graphique en cas de besoin, ainsi que de régler la vitesse des ventilateurs. Le ventilateur du milieu est d’ailleurs indépendant au niveau des réglages des deux ventilateurs gauche et droite.

Comme la Founders Edition de NVIDIA, la GeForce RTX 3080 Phoenix GS de Gainward est enfin dotée de trois sorties DisplayPort 1.4a et d’une sortie HDMI 2.1. Toutes ces sorties supportent une définition maximale de 8K en 60 Hz.

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Les performances de la Gainward RTX 3080 GS

Note : les tests ont été réalisés avec les pilotes GeForce 456.38, avant que NVIDIA ne propose de nouveaux pilotes destinés à corriger les problèmes de stabilité qui touchent certaines cartes Ampere. Nous n’avons toutefois expérimenté aucun crash ou bug d’aucune sorte avec notre exemplaire de test. Pour l’anecdote, Gainward utilise sur sa carte 5 POSCAPs et un groupe MLCC pour filtrer les hautes fréquences, comme sur les Founders Edition.

Afin de tester dans les meilleures conditions cette Gainward GeForce RTX 3080 Pheonix GS, nous avons choisi une plateforme haut de gamme, regroupant un processeur Ryzen 9 3900X d’AMD, une carte mère Asus ROG Strix X570-E Gaming, 16 Go de mémoire G.Skill DDR4-3600 (CL16) et une alimentation Thermaltake Thoughpower iRGB Plus 1050W (certifiée 80Plus Platinum).

RTX 3070, 3080 et 3090 : NVIDIA accélérera aussi le chargement des jeux sur les RTX 2080

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Côté jeux, nous avons restreint notre panel à des titres à même de mettre en valeur les performances de l’architecture Ampere, à savoir Wolfenstein: Youngblood (avec les tous derniers patchs), Doom Eternal et Quake II RTX. Nous avons également rajouté le benchmark Boundary. Côté système d’exploitation, Windows 10 était bien entendu à jour en version 2004, avec tous les derniers patchs appliqués.

Wolfenstein: Youngblood

Le moteur 3D de Wolfenstein: Youngblood utilise l’API Vulkan, mais c’est également un jeu utilisant le ray-tracing ainsi que la technologie DLSS de NVIDIA. C’est donc sur le papier un parfait candidat pour comparer la RTX 3080 de Gainward aux cartes de la génération précédente, en QHD et 4K UHD. Nous avons pour cela utilisé les deux scènes de démonstration intégrées au jeu (Riverside et Lab X).

QHD (2560 x 1440 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

En QHD, le processeur temps à amoindrir les différences entre les cartes (c’est particulièrement visible avec le test Lab X, bien que nous suspectons également un problème avec le DLSS dans cette partie), mais même dans cette définition, la RTX 3080 Phoenix GS prend facilement le dessus sur les autres modèles, en particulier sans ray-tracing. Les performances s’envolent littéralement, avec +33% par rapport à une RTX 2080 Ti et +67% par rapport à une GeForce RTX 2080 !

En activant le ray-tracing et le DLSS, la RTX 3080 de Gainward se montre aussi rapide qu’une RTX 2080… sans ray-tracing. A réglages identiques, elle est 9% plus rapide qu’une RTX 2080 Ti et 26% plus rapide qu’une RTX 2080.

4K UHD (3840 x 2160 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Passer à une définition 4K UHD permet aux cartes graphiques de ne plus être limitées par le processeur : les écarts sont donc plus intéressants à analyser. Ainsi, la RTX 3080 de Gainward surpasse de 37% la GeForce RTX 2080 Ti, et de 75% la RTX 2080. En activant le ray-tracing et le DLSS, la RTX 3080 Phoenix GS maintient son avance : +36% par rapport à la GeForce RTX 2080 Ti, et +73% par rapport à la RTX 2080.

Doom Eternal

Le moteur graphique de Doom Eternal, basé sur l’API Vulkan, impressionne par son optimisation et ses performances, à tel point qu’il est possible de jouer dans des conditions très acceptables à des définitions particulièrement élevées. Nous avons ainsi testé ce jeu en QHD, 4K UHD et même 8K UHD, même si la 3080 n’est pas destinée à cette définition (c’est la RTX 3090 qui se charge officiellement de ce créneau chez NVIDIA).

QHD (2560 x 1440 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

En QHD, la RTX 3080 de Gainward est logiquement au dessus de tout le monde, avec des performances supérieures de 41% à celles de la RTX 2080 Ti, et même de 73% par rapport à une RTX 2080. La Radeon RX 5700XT d’AMD est presque deux fois moins rapide…

4K UHD (3840 x 2160 pixels)

GeForce RTX 3080 Phoenix GS
GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Les écarts entre les cartes sont similaires en 4K UHD, puisque la RTX 3080 Phoenix GS se montre 40% plus rapide qu’une RTX 2080 Ti, et 86% plus performante qu’une RTX 2080 ! Encore une fois, la RX 5700XT ne peut rien faire face à un tel monstre de puissance.

8K UHD (7680 x 4320 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

En 8K UHD, seule la GeForce RTX 3080 Phoenix GS parvient à offrir une expérience de jeu acceptable, même si l’on reste loin des 60 FPS. L’écart avec les RTX 2080 Ti et RTX 2080 atteint respectivement 29% et… 113% ! On en vient presque à regretter que Doom Eternal ne propose pas de DLSS : si c’était le cas, la RTX 3080 pourrait alors sans nul doute faire tourner le jeu en 8K UHD à plus de 60 FPS…

Quake II RTX (demo1)

Q2VKPT est une version de Quake II qui fonctionne avec un moteur exclusivement basé sur le path-tracing, reposant sur l’API Vulkan. Quake II RTX est une version de Q2VKPT dédiée aux GeForce RTX (Series 20 et Series 30), capable d’utiliser l’accélération matérielle en ray-tracing de ces cartes graphiques de NVIDIA. La gestion de l’illumination, des ombres et plus globalement de tous les éléments affichés à l’écran (ou situés en dehors) est donc bien plus « réaliste » qu’avec un moteur 3D classique à base de rasterisation, mais les calculs sont également bien plus lourds. Nous avons utilisé la demo1 intégrée au jeu pour réaliser ce test.

QHD (2560 x 1440 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

En QHD, les GeForce RTX ont déjà fort à faire : la RTX 3080 de Gainward dépasse à peine les 70 FPS en moyenne. Mais elle reste 40% plus rapide qu’une GeForce RTX 2080 Ti, et 82% plus performante qu’une RTX 2080.

4K UHD (3840 x 2160 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Passer en 4K UHD met littéralement ces cartes à genoux : seule la GeForce RTX 3080 de Gainward parvient à proposer une expérience de jeu à la limite de l’acceptable, aux environs des 30 FPS. Le jeu est en revanche injouable avec les GeForce RTX 2080 Ti et 2080. La 3080 est respectivement 42% et 85% plus rapide que ces deux cartes graphiques.

Boundary benchmark (RTX)

Boundary est un benchmark particulièrement exigeant, entièrement basé sur du ray-tracing et de l’iilumination globale. Il demande donc une GeForce RTX pour fonctionner, mais prend heureusement en charge la technologie DLSS 2.0.

QHD (2560 x 1440 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

En QHD avec DLSS reglé en mode qualité, la Gainward RTX 3080 Phoenix GS parvient à atteindre plus de 70 FPS de moyenne, mais avec une première partie du benchmark régulièrement entre 40 et 50 FPS. Elle se montre tout de même 37% plus rapide qu’une GeForce RTX 2080 Ti, et près de 71% plus performante qu’une RTX 2080.

4K UHD (3840 x 2160 pixels)

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS
Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Le passage à la 4K UHD, avec DLSS en mode Equilibré, fait logiquement chuter un peu plus les performances. Mais la RTX 3080 Phoenix GS reste encore et toujours devant la GeForce RTX 2080 Ti (+39%) et La GeForce RTX 2080 (+76%).

Gainward RTX 3080 GS : nuisances sonores, températures et consommation

La RTX 3080 Phoenix GS de Gainward bénéficie d’un refroidissement semi-passif, autrement dit les trois ventilateurs de son système de refroidissement s’arrêtent complètement lorsque la carte est au repos. Conséquence directe, la carte graphique est virtuellement inaudible dans ces conditions.

En charge, après une session de 30 minutes de The Witcher 3 en Full HD, nous avons mesuré des nuisances sonores de seulement 36,2 dB(A) : la carte est plutôt silencieuse. Les ventilateurs passent progressivement de 1300 à 1900 tours par minute au cours du test. A pleine vitesse, ce qui n’arrive jamais en situation réelle, la carte monte à 55,1 dB(A), une valeur relativement bruyante.

Gainward GeForce RTX 3080 Phoenix GS

Au repos, la Gainward RTX 3080 Phoenix GS est à 30°C, avec les ventilateurs à l’arrêt et une température ambiante de 24°C. En charge, toujours après une session d’une demi-heure de The Witcher 3, elle ne dépasse pas 71°C, ce qui est ici aussi une valeur plutôt intéressante. Bien entendu, ces températures dépendent énormément du boîtier utilisé : une bonne ventilation interne de celui-ci reste indispensable.

Enfin, la Gainward RTX 3080 Phoenix GS affiche une consommation moyenne comprise entre 310 et 320 watts selon les jeux, avec ou sans ray-tracing. Elle respecte dans tous les cas son TDP de 320W. Prévoyez quand même une alimentation de qualité, d’une puissance minimale de 750W (pour être tranquille).