Accueil » Test » Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Image 2 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans
7/10

Lenovo Smart Clock

99,99€
On aime
  • L’aspect hyper compact de l’appareil
  • Le port USB et le bouton permettant de couper le micro
  • Google Assistant et son écosystème
On n’aime pas
  • Pas de prise en charge des photos ni des vidéos
  • A tendance à se déconnecter quelques secondes du réseau (testé dans 2 environnements)
  • Fonctionnalités de l'écran très limitées

Dévoilé en janvier dernier au CES par Lenovo et disponible depuis quelques semaines outre-Atlantique, le Smart Clock débarque enfin en France. Si ce n’est pas le premier assistant vocal à vouloir s’immiscer dans la maison, celui-ci dispose d’une petite particularité : il se destine essentiellement à la chambre. Et pour cause, puisque Lenovo le présente comme un réveil matin connecté.

Néanmoins, avec son design et l’intégration de Google Assistant, qui ne sont sans évoquer le Google Nest Hub, on s’attend à davantage de fonctionnalités qu’un simple radio réveil relié au Web. En conséquence, l’appareil tient-il toutes ses promesses et surtout mérite-t-il la centaine d’euros qu’il faut dépenser pour l’acquérir ? Nous l’avons testé durant près d’une semaine et vous livrons nos conclusions. Alors, on craque ou pas pour le Smart Clock de Lenovo ?

Image 3 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Lire aussi > Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Oui, pour sa forme et sa connectique

Le Smart Clock se présente sous la forme d’un petit parallélépipède gris revêtu d’une couche de tissu à l’arrière. En façade, il profite d’un écran LCD de 4″ capable d’affiche une image en 800 x 480 pixels. Le tout doit être connecté en Wi-Fi au Web, faute de quoi l’appareil ne sert à rien. Signalons également que le Smart Clock fonctionne par ailleurs sur prise de courant et n’inclut aucune batterie. Son aspect ultra compact, son design et son coloris jouent clairement en sa faveur. Il ne dépareillera pas sur votre table de chevet, quel que soit votre environnement. Le réveil est surmonté de deux boutons – et +, lesquels permettent de régler le volume.

Image 4 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

À l’arrière, l’appareil profite d’un petit bouton permettant de couper le micro. En conséquence, la fonction « OK Google » se désactive. Si vous ne voulez pas que le Smart Clock écoute en permanence, vous devriez y trouver votre compte. Toujours à l’arrière, le petit accessoire dispose d’un port USB Type A. Grâce à lui, vous pouvez charger votre smartphone pendant que vous dormez. De quoi vous éviter de monopoliser une prise de courant supplémentaire dans la chambre. En revanche, et puisqu’il n’y a pas de port USB Type C, aucun espoir de recharger votre téléphone en fast charge. Ce qui n’est finalement pas très gênant, dès lors que votre smartphone aura de toute façon amplement le temps de se recharger durant la nuit.

Si l’appareil n’apporte rien de réellement révolutionnaire, Lenovo montre que ses designers ont le souci du détail. Sobre et discret, le Smart Clock a vraiment tout pour plaire. Celles et ceux qui aiment dormir dans l’obscurité absolue apprécieront un réel mode nuit, mais activable uniquement à la voix. Un « OK Google – éteins l’écran » suffit à plonger l’appareil dans le noir le plus total.

Oui, parce qu’il y a Google Assistant dedans

On retrouve au sein du Smart Clock toutes les fonctionnalités qui font le succès (et parfois les déconvenues) d’une classique enceinte Google Home. L’appareil répond à la moindre de nos sollicitations à l’aide d’un « OK Google » aujourd’hui si connu. Nous pouvons donc lui demander de nous livrer les dernières actualités, de nous indiquer la météo, de nous donner la définition d’un mot, de chercher la filmographie d’un acteur, etc. Ce ne sont là que quelques exemples des immenses possibilités offertes par Google Assistant. L’enceinte se pilote et se configure d’ailleurs via l’application Home de Google, la même que l’on retrouve à destination des enceintes Google Home, des appareils Chromecast, des ampoules connectées ou encore d’un Nest Hub.

Via le Smart Clock, Il est possible également de piloter tous les appareils de la maison et connectés à Google Assistant. Vous pouvez par exemple rattacher une ampoule connectée à l’appareil et programmer sa programmation le lendemain matin à votre réveil. Vous avez également la possibilité de spécifier la façon dont le réveil va s’activer : par l’intermédiaire d’une alarme classique ou via une routine (lire les infos, la météo, etc.). Le petit réveil connecté offre également un mode d’allumage par graduation, c’est-à-dire que l’écran va s’allumer une demi-heure avant que le réveil ne sonne.

Image 5 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Si l’appareil offre également quelques commandes via son écran tactile, celles-ci se révèlent néanmoins très limitées. On peut basculer d’un écran à l’autre (météo, heure, musique en cours) ou encore sélectionner le type d’affichage de l’heure. Mais on ne peut, par exemple, programmer une radio en particulier ou une playlist sur Deezer par son intermédiaire. Il faut pour cela faire appel à l’assistant vocal.

Non, parce qu’il lui manque plusieurs fonctionnalités pertinentes

En mettant sous tension pour la première fois l’appareil, on se prend à imaginer qu’on pourra l’utiliser pour visionner quelques vidéos sur YouTube, regarder les derniers flashs d’actualité, etc. C’est vrai que 4″, c’est assez petit. Mais rappelons qu’il s’agissait de la taille standard de nos smartphones il y a encore 5 ou 6 ans et que nous nous en contentions pleinement. Bien sûr, regarder un film ou une série sur un si petit écran ne constituerait pas une situation des plus enviables. D’autant que l’appareil est censé être relativement éloigné du champ de vision de son propriétaire. Mais pourquoi pas un petit clip ou les dernières nouvelles sur une chaîne de TV sur IP ? Ou même visionner son correspondant en mode appel vidéo ?

Image 6 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Tout ceci est tout bonnement impossible. Le Smart Clock est incapable de streamer la moindre vidéo. Certes, il est possible de passer par lui pour chromecaster un programme, mais le visionnage se fera impérativement sur un autre écran et non le sien. Même chose pour les photos : il n’est pas possible de visionner le contenu de son Drive, contrairement à un Nest Hub.

D’autres petites fonctionnalités manquent également à l’appel. L’appareil est doté d’un haut-parleur de 4 cm / 3 Watts. Si le son est finalement correct pour un appareil de si petite taille, il n’a franchement rien d’exceptionnel. On aurait également aimé pouvoir régler les basses et les aigus.

Bof pour son prix

Le Smart Clock propose finalement un certain confort d’utilisation et devient vite indispensable pour qui y a goûté. Mais à quel prix ? S’affichant à 99,99 euros, on pourra trouver que le tarif de Lenovo est un poil trop élevé. Car pour 30 euros de plus, on dispose d’un Google Nest Hub, lequel profite d’une dalle de 7 pouces. Il peut lire des photos, lancer des vidéos et dispose d’une meilleure restitution audio.

Image 7 : Lenovo Smart Clock : on a testé le réveil connecté avec du Google Assistant dedans

Bref, sans être totalement hors de prix, le Smart Clock s’affiche à un prix légèrement trop élevé. A 70 ou 80 euros, cela aurait été une bonne affaire. Au-delà, on se demande réellement pourquoi opter pour lui et ne pas lui préférer un basique Google Home Mini (comptez 40 euros). Certes, il n’y a pas d’écran sur ce type d’appareil, mais vous pouvez très bien y programmer une alarme et vous en servir en guise de réveil matin.