Accueil » Test » Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres

Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres

Avec son écran OLED et son processeur Snapdragon 865, le nouveau smartphone haut de gamme de Sony s’annonce sous de bons augures. Toutefois, certains choix réalisés par le constructeur peuvent dérouter certains utilisateurs.

Image 2 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
7,5/10

Sony Xperia 1 II

On aime
  • Ecran OLED
  • Snapdragon 865
  • Haut-parleurs stéréo
  • IP68
  • Zoom optique 3x
  • Touche photo
  • Définition 4K
  • Accès cartes SIM/microSD facilité
  • Bonne autonomie
  • Prise Jack
On n’aime pas
  • Ecran 60 Hz
  • Lecteur d'empreintes digitales latéral inconstant
  • Mode photo pour les pros, sans mode Nuit
Verdict :

Ce smartphone est un modèle résolument haut de gamme, avec des arguments qui plaident en sa faveur : écran OLED très haute définition, excellentes performances avec le dernier processeur Qualcomm, zoom optique 3x, haut-parleurs stéréo frontaux, certification IP68. Toutefois, d’autres caractéristiques techniques peuvent laisser l’utilisateur sur sa faim : écran 60 Hz, capteurs photo de 12 mégapixels « seulement », lecteur d’empreintes digitales latéral à l’efficacité hasardeuse. De plus, les applis photo et vidéo peuvent être difficile à maitriser pour les néophytes. C’est dommage, car d’autres petits détails (déjà présents sur le Xperia 1 de l’année dernière) sont intéressants, comme la touche photo, le mode rafale ou l’encoche qui permet d’accéder facilement au tiroir des cartes SIM/micro SD.

plus

Comme son nom l’indique à peu près, le Xperia 1 II est la seconde mouture du smartphone haut de gamme de Sony. C’est aussi le premier modèle 5G du constructeur.

La nomenclature adoptée par le constructeur peut sembler quelque peu bizarre. Pourquoi ne pas appeler le nouveau smartphone Xperia 2 tout simplement ? C’est parce que Sony reprend la classification utilisée pour ses appareils photo, qui indique qu’il s’agit donc de la version II de l’Xperia 1.

Que vaut cette évolution du modèle de l’année dernière ? Voici nos réponses sur les différentes fonctions du smartphone.

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2020 ?

Un format (toujours aussi) original et séduisant

Image 3 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme son prédécesseur, le Xperia 1 II adopte un format 21:9 original, car tout en longueur. Cela permet au smartphone d’offrir une bonne prise en main, d’autant plus qu’il s’avère léger, avec seulement 181 grammes sur la balance.

Son design, noir ou bordeaux, sans effet irisé très à la mode, s’avère séduisant. On reste dans le sobre, le pro ! Bon point, malgré le dos en verre, les traces de doigts restent assez peu visibles (moins en tout cas qu’avec un dos gris ou bleu gris, comme le Samsung Galaxy S20 Ultra ou le Xiaomi Mi 10).

Image 4 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pratique, l’accès aux emplacements pour les cartes SIM et microSD s’effectue en toute simplicité, en utilisant un ongle. En effet, le minuscule trou dans lequel on introduit habituellement la clé d’éjection SIM (ou une épingle !), qu’on peut facilement perdre si on n’est pas très organisé, est remplacé par une encoche, très discrète sur le côté gauche du smartphone.

Image 5 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Accès simplifié aux cartes SIM et microSD – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre détail sympathique, à l’instar du Xperia premier du nom, le 1 II est certifié IP68. Il ne craint donc ni la poussière ni l’immersion accidentelle.

Un superbe affichage OLED très (trop ?) précis

A l’instar de l’Xperia 1, le 1 II embarque un superbe écran OLED, qui supporte une très haute définition : 4K. En fait « presque 4K », puisque l’écran comporte 3 840 x 1 644 pixels, au lieu de 3 840 x 2 160 pixels. Sony a donc une nouvelle fois opté pour une définition plus précise que le mode QHD (3 200 x 1 440 pixels) que l’on trouve sur la plupart des smartphones haut de gamme. Mais est-ce vraiment nécessaire sur une si petite surface ? Pas sur du tout que la gain soit visible par les utilisateurs !

Image 6 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Ecran OLED 4K – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Grâce à la technologie OLED, la qualité d’affichage est excellente. La luminosité est élevée, les noirs parfaits et les couleurs éclatantes. Autant dire que regarder un film ou une série dessus est un véritable plaisir.

Deux modes d’affichage : Createur ou Standard. Le premier procure une image plus chaude, qui tend très légèrement vers le jaune. Le second, au contraire, délivre un affichage plus froid, neutre. Quel que soit le mode sélectionné, il est également possible de modifier la balance des blancs, en jouant avec les niveaux de rouge, vert et bleu. Chacun peut donc trouver l’affichage qui lui correspond le plus.

Image 7 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres

En revanche, Sony ne suit pas une autre tendance qui envahit les smartphones de milieu et haut de gamme et qui peut avoir un intérêt lorsqu’on passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux par exemple. En effet, le Xperia 1 II conserve un écran fonctionnant à 60 Hz seulement, alors que le mode 90 Hz s’installe sur bon nombre de smartphones de milieu de gamme et qu’on atteint les 120 Hz sur les modèles haut de gamme. C’est un oubli regrettable !

Image 8 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Voyant de notification et capteur photo frontal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le constructeur va aussi à contre-courant du marché en ne cherchant pas à tout prix à ce que son écran occupe la plus grande surface possible. En effet, le bord supérieur, qui abrite le capteur photo frontal, est assez épais, alors que la grande majorité des autres smartphones ont de nos jours adopté le poinçon intégré dans la dalle.

Image 9 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pratique, on trouve aussi dans cette bordure un petit voyant qui vous indique que vous avez reçu une notification ou un mail.

En tapotant deux fois sur le bord de l’écran (droit ou gauche), on peut faire apparaître un menu qui procure un accès rapide à certaines applications prédéfinies. Il permet également d’activer rapidement le mode multi-fenêtres, qui divise l’écran pour voir simultanément deux applications, ou le mode « utilisation à une main ».

Image 10 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Volet d’accès rapide – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce dernier se contente de réduire la surface utilisée par le système afin de pouvoir plus facilement atteindre le volet des notifications, en haut de l’écran.

Image 11 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Modes multi-fenêtre et mode à une main.

Si cette détection latérale peut s’avérer pratique, son fonctionnement peut poser problème. En effet, parfois, sans raison évidente, il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour le faire apparaître, ce qui peut agacer. Le dispositif fonctionne mieux quand on tient le smartphone à une main, car le pouce tombe alors mieux sur l’arête.

Image 12 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Lecteur d’empreintes digitales – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, contrairement à ce que font les autres constructeurs qui exploitent un écran OLED, le lecteur d’empreintes digitales de Sony n’est (toujours) pas placé sous la dalle. Mais le constructeur japonais aurait peut-être dû exploiter cette technologie, car – comme pour la détection latérale – le fonctionnement du lecteur d’empreintes est légèrement aléatoire.

Image 13 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En effet, parfois, le smartphone ne reconnaît pas le pouce qui lui est présenté. Alors on recommence et… toujours rien ! On finit par bloquer l’accès et il faut alors en repasser par le bon vieux code de sécurité. Puis, quelques instants plus tard, plus aucun problème. Cette inconstance est d’autant plus dommageable que le Xperia 1 II ne sait pas mettre à profit son capteur photo frontal pour reconnaître le visage de l’utilisateur…

Performances et son au top

Sans grosse surprise, entre le premier Xperia 1 et le second, on passe du Qualcomm Snapdragon 855 au 865 ! Ce dernier est désormais complété par 8 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage (extensible par carte microSD).

Inutile d’épiloguer sur ce sujet, on dispose donc de ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle en matière de performances. Et cette puissance peut être mise à profit pour jouer par exemple à Call of Duty ou Fortnite, qui ne souffrent d’aucun ralentissement.

Image 14 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Call of Duty – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et pour ne rien gâcher, le Xperia 1 II est équipé de deux haut-parleurs, situés dans les ouvertures placées de part et d’autre de l’écran. Ceux-ci diffusent vers l’utilisateur un son stéréo très convaincant si l’on ne désire pas utiliser de casque audio pour jouer, regarder des vidéos sur Youtube ou Netflix ou pour écouter de la musique depuis Spotify ou Deezer.

Et contrairement à la tendance qui vise à faire disparaître la prise jack, celle-ci est bel et bien présente sur le Xperia 1 II.

Des photos globalement maîtrisées

Si le nouveau Xperia 1 dispose comme son prédécesseur de quatre capteurs photo sur son dos, ceux-ci évoluent quelque peu tout de même.

On retrouve donc trois capteurs de 12 mégapixels, ce qui au passage semble assez limité face aux capteurs de 108 mégapixels du Samsung Galaxy S20 Ultra ou du Xiaomi Mi 10 Pro, ou du capteur de 50 mégapixels du Huawei P40 Pro.

Image 15 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo grand-angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Sony se range donc du côté d’Apple ou de Google, dont les iPhone 11 Pro Max et Pixel 4 XL exploitent eux aussi un capteur principal de « seulement » 12 mégapixels.

Ainsi équipé, le Xperia 1 II offre la plage focale comprise entre 16 mm (grand-angle) et 70 mm (téléobjectif), en passant par un capteur principal de 24 mm. A l’exception du grand-angle, les capteurs bénéficient d’un système de stabilisation optique, afin de minimiser les photos floues.

Image 16 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo capteur 24 mm – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Notons qu’il est possible – pour chaque capteur – de zoomer respectivement jusqu’à 24, 70 et 200 mm. Mais ce zoom est réalisé en numérique, ce qui nuit fortement à la précision des images générées. Dans le meilleur des cas, les photos sont alors tout juste correctes. Autant donc limiter au maximum le recours à ces pseudo zooms.

Image 17 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo grand-angle de nuit – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le capteur grand-angle, de 16 mm, réalise des clichés assez satisfaisants dans l’ensemble, de jour comme de nuit. Dans ce dernier cas, il faut tout de même se trouver à proximité de sources d’éclairage. Car en l’absence de mode Nuit dédié, le smartphone utilise un mode scène, qui ne procure pas des images très détaillées. Et la (relative) faible définition ne permet pas de retailler les images sans perdre en définition.

Image 18 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo 24 mm de nuit – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 19 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo 24 mm de nuit – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le capteur principal (24 mm) offre un comportement général similaire à celui du grand-angle. De jour, il procure des clichés qui bénéficient de belles couleurs, réalistes (pas exagérées). De nuit, les clichés sont fidèles à ce que l’on voit, avec des zones qui restent plongées dans l’obscurité (comme dans les images ci-dessus), alors que des éclairages publics sont présents aux alentours.

Contrairement à d’autres smartphones, la scène n’est pas sur éclairée. L’avantage du réalisme devient en revanche un inconvénient lorsque l’éclairage est trop succinct. Le smartphone indique alors clairement que la luminosité est trop faible pour faire la mise au point. Les photos sont alors beaucoup trop sombres…

Image 20 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo téléobjectif de nuit – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Quant au téléobjectif (70mm, avec zoom optique 3x donc), il délivre d’assez bons résultats dans le meilleur des cas et avec de bonnes conditions de luminosité. Mais il s’avère peu précis de nuit ou en intérieur (suffisant toutefois pour une utilisation personnelle).

Image 21 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo téléobjectif – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 22 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Photo téléobjectif de nuit – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le tout est complété par un capteur de profondeur (TOF) de 0,3 mégapixel, qui permet d’ajouter un effet de flou (Bokeh) sur l’arrière-plan de certains clichés, comme les portraits.

Image 23 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Les quatre capteurs dorsaux – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La touche dédiée à la prise rapide de clichés, qui était déjà présente sur le Xperia 1 est toujours d’actualité. Lorsque le smartphone est en veille, il suffit d’appuyer dessus pour prendre une photo très rapidement, sans taper un code ou lire l’empreinte digitale. Elle permet de prendre des photos dans des conditions climatiques difficiles, avec des gants par exemple.

Si certains utilisateurs se contenteront des options proposées par le mode photo standard, d’autres se tourneront volontiers vers l’application Photography Pro de Sony, qui comme son nom l’indique est plutôt réservée à ceux qui possèdent quelques connaissances en photo. Ces derniers peuvent y ajuster précisément la balance des blancs, l’exposition, utiliser un focus manuel ou automatique, etc.

Image 24 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Sony Xperia 1 II – Le mode rafale – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On peut également choisir d’exploiter le mode rafale, particulièrement impressionnant, puisqu’il suffit de garder le doigt sur le déclencheur pour entendre le smartphone capturer 20 photos par seconde.

Image 25 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
Mode photo standard (en haut) et Photography Pro (en bas)

Pour les noobs, le mode photo standard permet pour sa part d’ajouter quelques effets spéciaux pour « adoucir la peau » ou « agrandir les yeux » aux selfies (!). On note que ces derniers ont un peu de mal à bien séparer le sujet de l’arrière-plan, afin d’ajouter l’effet de flou…

Image 26 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres

Enfin, pour les vidéos, on peut – comme pour les photos – utiliser le module photo standard ou lancer une autre application, appelée cette fois Cinema Pro.

Image 27 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres
L’application Cinema Pro

Celle-ci permet de créer des projets en 4K ou en 2K (2 520 x 1 080 pixels), en définissant – entre autres – le nombre d’images par seconde (24, 25, 30 ou 60), la balance des blancs ou encore le style des images (chaud, clair, doux, monochrome, intense, etc.).

Une autonomie dans la moyenne

La batterie du Xperia 1 a gagné en capacité par rapport au modèle de l’année dernière, puisqu’elle passe de 3 300 mAh à 4 000 mAh. Lors de nos tests, nous avons pu utiliser le smartphone entre une journée (utilisation particulièrement intensive) et deux jours (de façon plus modérée).

Avec le benchmark Battery Life de l’application PC Mark 10, il a fallu 10 h 34 minutes pour que le niveau de la batterie passe de 100 % à 20 %.

D’autre part, un épisode d’une série sur Netflix, de 55 minutes, fait baisser le niveau de la batterie de 9 %.

Image 28 : Test Sony Xperia 1 II : le smartphone haut de gamme qui ne fait rien comme les autres

Et si la recharge de la batterie est annoncée « rapide » par Sony, avec un chargeur de 21 W, celui qui est fourni n’est que de 18 Watts. Le smartphone est donc censé retrouver 50 % de sa charge en 30 minutes (21W) ou 45 minutes (18 W).

En pratique, il a fallu un peu moins de deux heures pour retrouver une charge complète (1 h 50 min). Le niveau était de 25% en 15 minutes, de 45% en 30 minutes et de 77 % en une heure. La recharge est donc plus lente que celle du Xiaomi Mi 10, par exemple.