Accueil » Actualité » Retrogaming : les cartouches NES surcotées artificiellement par des spéculateurs

Retrogaming : les cartouches NES surcotées artificiellement par des spéculateurs

Les ventes aux enchères de cartouches NES scellées n’arrêtent pas de battre des records. Un jeu Nintendo s’est déjà vendu à plus d’un million de dollars. Une étude de marché approfondie a été réalisée pour lutter contre ce marché « artificiel ».

Vous avez sûrement déjà entendu parler des jeux vidéo rétro se vendant à des prix astronomiques aux enchères. En juillet, une cartouche de Super Mario 64 a explosé tous les records en se vendant à 1 560 000 $. Les cartouches scellées en excellent état sont rares, mais elles ne sont pas non plus uniques au monde.  Le prix n’est donc pas justifié et les experts l’ont déjà confirmé.

La cartouche de Zelda vendue à 870 000 $
La cartouche de Zelda vendue à 870 000 $ – Crédit : Heritage Auctions

Pour cette vente en particulier, on ne peut savoir s’il s’agissait d’une manipulation volontaire et préméditée du marché ou simplement un blanchiment d’argent. Quoi qu’il en soit, le marché des jeux rétro a connu un énorme boom depuis la crise sanitaire. Ainsi, Seth Abramson qui est auteur, avocat et surtout passionné de jeux vidéo a décidé de mener une étude de marché en profondeur sur ces précieuses cartouches NES scellées et évaluées.

Les jeux les plus chers de l’histoire sont aussi les moins rares

Avec cette étude, Seth Abramson souhaite faire réaliser aux passionnés que les plus gros courtiers du marché des enchères de jeux vidéo « essaient systématiquement de cacher des données ». Seth Abramson a donc partagé lui-même ces données pour combattre ce marché « artificiel ». Son étude « suit 810 jeux NES scellés et évalués sur 6 marchés, 32 mois et 3 346 transactions ». Vous pouvez retrouver l’étude de marché dans son intégralité sur cette page.

Seth Abramson a partagé des informations clés sur Twitter. Il a notamment préparé une liste des 25 jeux NES les plus facilement disponibles que vous pouvez retrouver ci-dessous. Ces jeux sont classés par leur rareté (avant le nom du jeu). Seth Abramson a aussi précisé le nombre d’exemplaires à vendre ou vendus depuis 2019 (après le nom du jeu) ainsi que le nombre d’exemplaires qui ont été évalués à 9.0 / 10 ou plus (entre parenthèses). Le constat est saisissant. Les jeux qui se vendent le plus cher dans le monde actuellement sont aussi, ironiquement, ceux qui sont les moins rares.

Il a souligné en rouge les jeux de la liste qui se sont vendus à des prix records. Il y a par exemple Super Mario Bros. dont une copie s’est vendue à 660 000 $ aux enchères. The Legend of Zelda fait aussi partie de cette liste alors qu’une cartouche s’est vendue à 870 000 $ seulement quelques jours avant la vente de tous les records de Super Mario 64.

Ce ne sont pas des collectionneurs, mais des spéculateurs

Mais alors, pourquoi dépenser autant dans des cartouches de jeux vidéo qui ne sont finalement pas aussi rares que ce que l’on essaie de nous faire croire ? Selon Seth Abramson, ce ne sont pas des collectionneurs qui se procurent ces jeux, mais de gros spéculateurs. Ces derniers attendent de revendre les cartouches à profit dès que possible. Néanmoins, leur technique est seulement viable tant que la bulle de ce marché artificiel n’explose pas.

Source : Nintendo Life