Accueil » Actualité » Une île inexplorée découverte en Antarctique grâce à la fonte des glaces

Une île inexplorée découverte en Antarctique grâce à la fonte des glaces

Les scientifiques viennent de découvrir l’île de Sif. La rapide fonte des glaces de la péninsule antarctique a dévoilé un nouvel îlot volcanique jusqu’ici inconnu, enfoui sous l’épais manteau blanc du glacier voisin.

Image 1 : Une île inexplorée découverte en Antarctique grâce à la fonte des glaces
Crédit : CD Hillenbrand / Laura Taylor

Pointée vers la partie la plus méridionale de l’Argentine où se trouve la ville d’Ushuaia, la péninsule antarctique est la région la plus touchée par le changement climatique qui provoque année après année le recul de ses glaciers. Il est possible depuis fin 2019 de s’y rendre avec le premier bateau de croisière hybride.

L’île de Sif surgit des eaux avec le recul du Glacier de l’Île du Pin

C’est avec surprise que les chercheurs du projet international Thwaites Glacier Offshore Research ont découvert la semaine dernière une nouvelle île non répertoriée en naviguant près de la côte où se trouve le Glacier de l’île du Pin. Longue de 350 mètres, elle est constituée de granit volcanique et sert de refuge à quelques phoques. Son apparition obligera à une légère modification des cartes de la région.

C’est le recul du Glacier de l’île du Pin qui a libéré cette île solitaire, aucun autre îlot n’étant visible à 65 kilomètres à la ronde. Ce glacier est touché par une fonte très rapide de ses glaces, comme son voisin, le Glacier Thwaites, sous lequel vient d’être lancé un robot autonome d’exploration. Les scientifiques ont décidé de nommer cette île Sif, du nom de la déesse de la Terre dans la mythologie norvégienne.

Utilisant la banque d’images de Google Earth, qui vient d’ailleurs d’arriver sur Firefox, Opera et Edge, Peter Neff, membre de l’équipe d’expédition a réalisé un timelapse de la zone depuis 2011 qui montre sans doute possible le recul du Glacier de l’île du Pin et qui laisse apparaître l’île de Sif. Elle aurait été formée par un rebond postglaciaire, c’est à dire un relèvement des terres suite à la fonte des calottes glaciaires. L’étude de Sif permettra de savoir si un tel phénomène est à envisager à l’échelle de l’Antarctique tout entier.

Source : LiveScience