Accueil » Actualité » Le Bitcoin est maintenant enseigné aux élèves de lycée

Le Bitcoin est maintenant enseigné aux élèves de lycée

La crypto-monnaie Bitcoin sera désormais enseignée aux lycéens du BAC ES. La spécialité a été ajoutée au programme des élèves de première suivant les cours de Sciences économiques et sociales.

Les crypto-monnaies font leur entrée dans les lycées français. Le Ministère de l’Éducation Nationale a intégré une nouvelle activité pédagogique au programme des classes de première ES centrée sur l’analyse du Bitcoin.

Image 1 : Le Bitcoin est maintenant enseigné aux élèves de lycée

Le Bitcoin enseigné aux élèves de première

L’objectif de ce cours de trois heures est de « faire réfléchir les élèves sur les propriétés de la monnaie (Bitcoin) », indique la fiche pédagogique transmise aux enseignants. Pour mener leur activité, ces derniers pourront s’appuyer sur des vidéos proposées par le Ministère. Elles couvrent des questions telles que « le bitcoin peut-il remplacer l’euro ? », ou encore « faut-il avoir confiance dans sa monnaie ? ». À la fin de l’activité, les élèves devront être en mesure de comprendre les fonctions et applications de la monnaie et de « dissocier euro et Bitcoin, du point de vue de la confiance ».

Les experts en Bitcoin ont cependant déjà commencé à émettre des critiques envers les connaissances enseignées aux lycéens. Parmi les ressources fournies aux professeurs, on trouve en effet des documents datant de 2017, voire même de 2014. Avec tous les changements qu’a connus la crypto-monnaie ces dernières années, le cours semble donc comporter quelques lacunes. Cette démarche du Ministère de l’Éducation Nationale représente toutefois une avancée symbolique dans l’enseignement des crypto-monnaies et de leur rôle dans l’économie mondiale.

La France n’est néanmoins pas pionnière dans l’enseignement du Bitcoin à l’école. La crypto-monnaie et la technologie Blockchain en général font déjà partie des programmes de nombreuses universités dans le monde. La France est cependant le premier pays à proposer ce sujet à des élèves de niveau secondaire.

Source : The Next Web