Accueil » Actualité » Coupe du Monde 2022 au Qatar : des « logiciels espions » au cœur d’une nouvelle polémique

Coupe du Monde 2022 au Qatar : des « logiciels espions » au cœur d’une nouvelle polémique

A une semaine du début de la compétition, plusieurs agences internationales dont la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) mettent en garde sur les « applications espionnes » obligatoires pour se rendre sur les lieux de la compétition.

C’est dans sept jours que débutera, au Qatar, la très attendue Coupe du Monde de Football 2022. Si elle s’annonce déjà historique par le nombre de polémiques suscitées (droits de l’Homme, impact écologique, droits des populations locales etc.), une nouvelle annonce faite cette semaine ne va vraisemblablement pas arranger les choses. En effet, c’est cette fois la confidentialité des données des supporters désirant se rendre au Qatar qui inquiète.

Utilisation smartphone stade de foot
Stade de foot et technologie © Pixabay

Depuis le mois d’octobr,e les autorités Qataries ne cessent de rappeler l’ensemble des éléments à connaître et à avoir en sa possession pour pouvoir accéder sereinement aux évènements de la compétition. Parmi les éléments cités, deux applications différentes doivent être impérativement téléchargées par les supporters souhaitant entrer dans les stades. La première, Ehteraz, est une application qui serait liée à la gestion de la Covid-19. L’autre, Hayya, est l’application officielle permettant aux supporters d’accéder à l’ensemble des évènements de la compétition (matches, visites, transports en commun officiels etc.). Or des experts de différentes agences de sécurité appellent, cette semaine, à la méfiance concernant le bien fondé de ces applications, qui pourraient être assimilées, selon-eux, à des « logiciels espions ».

En effet, l’application Ehteraz requerrait systématiquement l’accès aux photos, vidéos et appels passés via le smartphone. L’application Hayya, quant à elle, octroierait aux administrateurs un accès illimité aux données personnelles ainsi qu’aux données de localisation. Un accès à des données sensibles qui, selon les experts, pourrait violer la confidentialité et la vie privée des supporters.

Utiliser un portable vierge ou un portable jetable ?

Pour faire face à cette menace, la CNIL (qui n’en est pas à son coup d’essai en la matière) a tenté de sensibiliser cette semaine l’ensemble des supporters français se rendant au Qatar. Pour l’agence française, ces derniers devraient éviter à tout prix de prendre des photos montrant des comportements allant à l’encontre des règles (très strictes) établies par le Qatar en matière de vie sociale (relative à l’alcool par exemple). Autre solution mentionnée par les experts français, utiliser un portable vierge ou un ancien smartphone préalablement réinitialisé afin de limiter les données auxquelles les applications pourront accéder.

A lire aussi > Coupe du monde : voici le vainqueur… selon l’IA

Source : mashable.com