Accueil » Actualité » Covid-19 : infectée par deux variants, une femme décède après cinq jours

Covid-19 : infectée par deux variants, une femme décède après cinq jours

Une femme belge de 90 ans est décédée de la Covid-19 après avoir été infectée par deux variants en même temps, le variant alpha (britannique) et le variant beta (sud-africain). Ce phénomène rare de co-infection inquiète les experts de la santé.

L’un des premiers cas documentés d’une co-infection par deux variants du coronavirus vient d’être rendu public par la biologiste moléculaire Anne Vankeerberghen. Une femme belge âgée de 90 ans est décédée en mars 2021 après avoir été contaminée par deux variants du coronavirus en même temps. Il s’agissait du variant alpha (britannique) et du variant beta (sud-africain). La co-infection par deux variants du coronavirus est un phénomène rare qui inquiète les chercheurs.

Le SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19
Le SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19 – Crédit : Fusion Medical Animation / Unsplash

Selon l’étude d’Anne Vankeerberghen, la nonagénaire n’était pas vaccinée. Elle vivait seule et recevait des soins à domicile. Nous ne savons pas pourquoi elle n’avait pas été vaccinée. En effet, la campagne de vaccination avait d’ores et déjà commencé à cette période. D’ailleurs, des chercheurs ont démontré que les vaccins à ARN messager réduisent de 91 % le risque d’infection.

La co-infection par deux variants du coronavirus est-elle sous-estimée ?

La patiente belge a été admise à l’hôpital le 3 mars 2021 après avoir fait plusieurs chutes inexpliquées. Elle a été testée positive à la Covid-19 le jour même. À ce moment, elle ne présentait aucun symptôme de difficulté respiratoire et elle n’avait pas d’antécédents médicaux particuliers.

Malheureusement, des symptômes respiratoires sont rapidement apparus et son état s’est détérioré. Elle est décédée après seulement cinq jours à l’hôpital. Les chercheurs ne savent pas encore comment elle a pu être infectée par deux variants du coronavirus. Anne Vankeerberghen a déclaré que : « il s’agit de l’un des premiers cas documentés de co-infection avec deux variants préoccupants du SARS-CoV-2 ». En effet, les variants alpha et beta sont tous deux considérés comme étant particulièrement préoccupants. Cela est notamment dû à leur transmission accrue.

Au début de l’année, plusieurs patients brésiliens avaient été testés positifs à deux variants du coronavirus. Néanmoins, ces cas n’ont pas été scientifiquement documentés comme celui de la patiente belge. Comme l’a précisé Anne Vankeerberghen, « il est difficile de dire si la co-infection des deux variants préoccupants a joué un rôle dans la détérioration rapide du patient ». Quoi qu’il en soit, elle estime que ce phénomène rare est encore trop sous-estimé. Enfin, les chercheurs encouragent fortement de dépister les différents variants du SARS-CoV-2 pour les cas positifs à la Covid-19.

Source : Live Science