F1 : ces services d’IPTV illégaux sont menacés de blocage, Canal+ montre les dents

Canal+ veut protéger son monopole sur les droits de diffusion de la F1 en luttant contre les services d’IPTV qui diffusent illégalement les grands prix. À cette fin, la chaîne cryptée a porté plainte contre Google, Cisco et Cloudfare, une fois de plus.

Canal+ F1 IPTV Google CIsco CLoudfare DNS streaming pirates
Crédit : Envato

La saison des grands prix de F1 s’est ouverte en février et comme chaque année depuis 2013, c’est uniquement sur Canal+ qu’on peut les regarder. La chaîne cryptée compte bien protéger ce monopole : elle vient d’attaquer Google, Cisco et Cloudfare, selon le bien nommé L’Informé. La chaîne du groupe Bolloré accuse les entreprises technologiques de faciliter l’usage des services d’IPTV et de streaming qui diffusent illégalement la F1.

Canal+ attaque Google en justice pour protéger ses droits de diffusion

Ce n’est pas la première fois que Canal+ s’attaque à ces géants du web. En décembre 2023 déjà, la chaîne du groupe Vivendi+ avait attaqué Google en justice pour bloquer des sites illégaux de streaming sportif. Il s’agissait cette fois-ci des services IPTV diffusant le foot et de rugby. Dans deux décisions rendues le 16 et 30 mai, Canal+ avait ainsi obtenu le blocage des sites :

  • footybite.tv
  • sportsurge.app
  • hdmatch.club
  • livetv681.me
  • volkastream.net
  • rugby.jokerguide.com
  • rugbystreams.me.

Encouragée par cette décision favorable, la chaîne cryptée remet le couvert, cette fois-ci pour des services IPTV diffuseurs de la F1. Canal+ invoque une fois de plus l’article 330-10 alinéa 1 du Code des sports, en vertu duquel les ayants droit de compétitions sportives peuvent demander « toutes mesures proportionnées » pour mettre un terme à une atteinte à leurs intérêts.

En septembre 2023, Canal+ s’était d’abord adressé aux fournisseurs d’accès internet (FAI), leur demandant de bloquer 50 sites de streaming illégal. Free, Bouygues et consorts avaient accepté de bloquer l’accès aux sites via leurs services de résolution DNS. Ces services font le lien entre les noms de domaines internet et l’adresse IP associée : ils sont activés par défaut sur nos appareils.

À lire > IPTV : un championnat de football obtient le blocage de sites de streaming en France

Les DNS alternatifs fournis par Google en procès

Mais cette mesure est facilement contournable pour les internautes, en remplaçant les DNS des FAI par les DNS alternatifs fournis par Google, Cisco et Cloudflare. Canal+ souhaite donc que les fournisseurs de serveurs désactivent leurs services alternatifs pour ces sites illégaux.

Nul doute que la justice donnera une nouvelle fois raison à Canal+. Il reste néanmoins une grosse épine dans le pied de Canal : les VPN. Toutefois, ces services sont payants, ou alors gratuits avec des limites de données bien vite atteintes. Pour les fans de F1, autant s’abonner à Canal+ plutôt que de devoir payer un VPN, cumulé à l’abonnement au service d’IPTV.

  • Canal+ attaque à nouveau Cisco, Cloudfare et Google devant le tribunal de Paris, selon L’Informé.
  • Canal+ accuse leurs serveurs DNS alternatifs de faciliter l’accès aux services d’IPTV illégaux diffusant la F1.
  • Canal+ compte ainsi protéger ses droits de diffusion exclusifs, tout comme pour le foot ou le rugby.

Source : L’Informé

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !